Synthèse de presse

15 avril 2016

11h35 | Par INSERM (Salle de presse)

Un tétraplégique est parvenu à utiliser son bras grâce à une puce implantée dans le cerveau


La Croix explique qu’un tétraplégique a retrouvé le contrôle de son bras grâce à un implant cérébral. Selon Chad Bouton, coauteur de l’étude publiée dans la revue Nature, « c’est la première fois qu’une personne complètement paralysée peut refaire un mouvement en utilisant simplement ses propres pensées ». Chirurgiens et neurobiologistes lui ont greffé dans le cortex moteur du cerveau, en 2014, « un implant analogue à une puce d’ordinateur, ne mesurant que 1,5 millimètre ». L’implant transmet les pensées du patient à un ordinateur extérieur qui les décode, puis envoie les informations à un bracelet qui stimule électriquement les muscles du bras. « Après quinze mois d’éducation, au rythme de trois séances par semaine, le patient a pu saisir une bouteille et verser son contenu dans un récipient » indique le journal.

La Croix, 15/04

Vieillissement cellulaire et rythme circadien


Le Parisien Magazine explique que des chercheurs de l’Institut de biologie Paris-Seine (Inserm/CNRS/Université Pierre et Marie Curie) qui ont étudié in vitro des cellules de la peau, « ont démontré que le protéasome, une combinaison de protéines qui permet de « faire le ménage » dans les cellules en éliminant d’autres protéines défectueuses ou usagées (responsables du vieillissement), est sous l’influence du rythme circadien ».

Le Parisien Magazine, 15/04

En Bref

La 11e édition du Forum mondial des sciences du vivant, Biovision, se déroule actuellement à la Cité internationale de Lyon. Dans une interview accordée à La Tribune, Christophe Dercamp, directeur général de Biovision, indique : « La 11e édition est construite en lien avec l’écosystème lyonnais, d’où des problématiques autour des enjeux de notre territoire concernant les vaccins, le cancer et les objets connectés ».
La Tribune, 15/04
L’Igas confirme, dans un rapport, que l’antiépileptique valproate peut affecter lourdement le fœtus lorsqu’il est prescrit aux femmes enceintes. Cette nouvelle affaire, après celle du dépakine, « met en relief les carences de l’information médicale à la française et le processus de prescription », explique Libération.
Libération, 15/04

Archives

Une « synthèse de presse » n'est qu'un résumé des analyses et opinions des médias qui ont été lues pour la réaliser. Elle ne peut en aucun cas être interprétée comme reflétant le point de vue de l'Inserm. Sont mis à disposition, dès lors qu'ils existent, les liens vers les articles de presse cités dans la synthèse.

Ces liens, actifs à la date de la mise en ligne de la synthèse, sont susceptibles de ne plus l'être quelques jours plus tard.





fermer
fermer
RSS Youtube