Synthèse de presse

16 novembre 2012

11h55 | Par INSERM (Salle de presse)

Inquiétude en Europe face à l’essor des drogues de synthèse

Le rapport annuel de l’Observatoire européen des drogues et des toxicomanies (OEDT), rendu public hier, rend compte d’une « baisse de la consommation de cocaïne, [un] recul de celle de l’ecstasy, [un] usage globalement stable des amphétamines, [un] déclin de la consommation et de l’offre d’héroïne », explique Le Monde. L’usage des principales substances psychotropes apparaît plus modéré en 2011 qu’en 2010 dans les Etats membres de l’UE et la Norvège, révèle le rapport. Ce dernier souligne que, bien que la cocaïne, l’ecstasy et les amphétamines restent toujours les « principales drogues stimulantes », on assiste à l’essor des drogues de synthèse, ajoute le journal. Cecilia Malmström, la commissaire européenne responsable de l’OEDT, explique : « Les stimulants et les drogues de synthèse jouent un rôle central dans la situation européenne de la drogue, suscitant un marché qui évolue d’une manière rapide, volatile et difficile à contrôler. Plus que jamais, les jeunes sont exposés à quantité de poudres et de comprimés ». Le Monde explique que « toutes les nouvelles drogues signalées en 2011 et 2012 sont des drogues de synthèse ». « Les deux tiers d’entre elles sont des cathinones (dont les effets imitent ceux de la cocaïne) et des cannabinoïdes (tel le ‘‘Spice’’) », indique le quotidien.

Le Monde, 16/11

Les chirurgiens rassurent concernant les prothèses PIP

Deux études françaises, présentées lors du congrès de la Société française de sénologie et de pathologie mammaire, à La Défense, soulignent qu’« aucun effet toxique » n’a été relevé concernant les prothèses PIP contenant un gel non conforme, rapporte Le Figaro. Elles confirment en revanche un taux de rupture anormalement élevé. « L’analyse porte sur 770 prothèses implantées par l’Institut du sein à Paris entre 2000 et 2009 », explique le quotidien. Ce dernier ajoute que « 374 prothèses ont été retirées ». Le Dr Krishna Clough, chirurgien, souligne : « Aucun cas de cancer n’a été observé chez les femmes implantées pour des raisons esthétiques et le taux de récidive n’est pas augmenté de manière suspecte dans les cas de reconstruction mammaire après un cancer ». Par contre, le taux de rupture atteint 13% après quatre ans, soit quatre fois plus qu’avec une autre prothèse. La deuxième étude a consisté à effectuer une analyse histologique de 1 097 prélèvements. Le Dr Elisabeth Russ constate un cas de cancer, chez une patiente implantée pour une reconstruction après tumeur, « sans anomalie inflammatoire particulière, à l’exception de réaction de siliconome ».

Le Figaro, 16/11

En Bref

Le Monde publie un supplément consacré au 15e « Prix de la recherche scientifique ». Il présente certains des dix lauréats de ce prix 2012 qui ont publié une thèse de doctorat en sciences, techniques ou médecine. Parmi ceux-ci figure Julie Schulthess, pour sa thèse intitulée « Etude du rôle pro-inflammatoire de l’IL-15 dans le modèle murin d’iléite induite par ‘‘T. gondii’’ » (avec pour directrices de recherche : Nadine Cerf-Bensussan, de l’Inserm à la faculté de l’hôpital Necker, et Dominique Buzoni-Gatel, de l’INRA). Le Monde, supplément Prix de la recherche scientifique, 16/11

Humanité Dimanche souligne l’importance du nombre d’écrans dans les foyers et du temps passé devant ceux-ci par les enfants. Jean-Luc Martinot, directeur de recherche à l’Inserm et pédopsychiatre, coauteur d’une étude sur l’utilisation des jeux vidéos par les adolescents, souligne : « On a remarqué chez les adolescents qui pratiquaient les jeux vidéos plus de 9 heures par semaine, que certaines régions du cerveau, liées au système de récompense, sont hyperactives, et en plus leur volume est augmenté ». Marie Derain, défenseure des enfants, va soumettre, le 20 novembre, au président de la République, un rapport et une dizaine de propositions « visant à protéger les plus jeunes ». Humanité Dimanche, 15/11

Le Nouvel Economiste publie un dossier sur le concept d’« open innovation » ou recherche collaborative. Les laboratoires pharmaceutiques se concentrent sur la mise sur le marché, et « délèguent » la recherche à une « multitude d’acteurs : universités, PME, petits laboratoires », explique le journal. Le Nouvel Economiste, 15/11
Humanité Dimanche consacre un article sur les cellules souches qui pourraient devenir « le futur remède de l’infertilité ». Il rend compte notamment des travaux de l’université de Kyoto, publiés en octobre dans Science, qui « ont montré que l’on pouvait créer des ovocytes viables à partir de cellules souches prélevées sur la peau de souris ». Humanité Hebdo, 15/11

Archives

Une « synthèse de presse » n'est qu'un résumé des analyses et opinions des médias qui ont été lues pour la réaliser. Elle ne peut en aucun cas être interprétée comme reflétant le point de vue de l'Inserm. Sont mis à disposition, dès lors qu'ils existent, les liens vers les articles de presse cités dans la synthèse.

Ces liens, actifs à la date de la mise en ligne de la synthèse, sont susceptibles de ne plus l'être quelques jours plus tard.





fermer
fermer
RSS Youtube