Synthèse de presse

18 janvier 2013

12h10 | Par INSERM (Salle de presse)

Des moyens pour vaincre le sida

Le Monde explique, dans son hors-série « Le bilan du Monde », que « la pandémie due au VIH est peut-être arrivée à un tournant ». Bien que « 34 millions de personnes vivent avec le VIH et 2,5 millions de contaminations se produisent chaque année », selon l’Onusida, le nombre de nouvelles infections baisse, y compris en Afrique subsaharienne, souligne le journal. Le nombre de décès dus au sida est de 24% inférieur à ce qu’il était en 2005. Scientifiques et militants associatifs ont constaté, lors de la XIXe Conférence internationale sur le sida, qui a eu lieu du 22 au 27 juillet 2012 à Washington, que « jamais l’humanité n’avait disposé d’autant de moyens pour faire reculer significativement le sida », ajoute Le Monde. L’Onusida estime que, grâce à l’utilisation combinée de moyens (interventions ciblées vers les populations les plus vulnérables, prévention de la transmission du VIH de la mère à l’enfant, traitement, soins et aide aux personnes vivant avec le VIH…), le triple objectif – zéro nouvelle infection au VIH, zéro discrimination, zéro décès lié au sida – devrait être atteint en 2015. 

Le Monde, hors-série, 18/01

Rapport de l’OMS sur les « maladies tropicales négligées »

Dans un rapport consacré aux « maladies tropicales négligées », publié le 16 janvier, l’Organisation mondiale de la santé (OMS) se félicite des « progrès impressionnants », qui permettent d’espérer l’éradication d’ici à 2015 de la dracunculose, explique Le Monde. Cette infection par le ver de Guinée, provenant de l’eau contaminée par des larves bue par les malades, est encore endémique dans quatre pays africains (Ethiopie, Mali, Soudan du Sud et Tchad). Le Soudan du Sud concentre aujourd’hui 96% de cas. Selon le rapport, « ces dernières années, des centaines de millons de personnes ont bénéficié de traitements, grâce notamment à des dons de médicaments et à la mobilisation des ressources dans les pays concernés », indique Le Monde. Par contre, explique-t-il, « le rapport souligne que la dengue, une fièvre hémorragique, est devenue, en 2012, la plus importante infection à potentiel épidémique transmise par un moustique ». Et d’ajouter : « Au cours des cinquante dernières années, son incidence a été multipliée par trente, pour atteindre de 50 millions à 100 millions de cas par an ». 

Le Monde, 18/01

En Bref

Selon Le Figaro, dans l’affaires des prothèses mammaires PIP, le procureur de la République de Marseille a décidé de « poursuivre l’entreprise PIP et ses responsables uniquement des chefs de tromperie aggravée ainsi que d’escroquerie au préjudice de l’organisme certificateur TÜV ». Cette décision ne sera pas sans conséquence financière pour les victimes, explique le journal. En effet, « PIP est en faillite depuis mars 2010 et le patrimoine de Jean-Claude Mas [le patron de PIP] est difficile à retrouver », indique Le Figaro. Les victimes, qui voient s’éloigner l’espoir d’une indemnisation, considèrent, pour leur part, que TÜV n’a pas fait son travail de contrôle de la qualité des produits. « Le dossier pour tromperie aggravée sera jugée à Marseille du 17 avril au 14 mai avec plusieurs milliers de parties civiles, même si PIP fait également l’objet de deux autres procédures », souligne le quotidien. Le Figaro, 18/01
Libération dresse le portrait de Céline Raphaël, qui, à 28 ans, travaille en tant qu’interne et publie le récit, intitulé « La Démesure », de son enfance maltraitée par son père. Elle souhaite une meilleure connaissance de la maltraitance. Selon les rares chercheurs ayant travaillé sur le sujet, environ 10% des enfants sont touchés, « plus d’un d’entre eux meurt chaque jour en France de mauvais traitements », explique le quotidien. Avec Anne Tursz, pédiatre, directeur de recherche à l’Inserm, Daniel Rousseau, pédopsychiatre, Gérard Lopez, psychiatre, Céline Raphaël a créé un collectif scientifique. Un colloque doit avoir lieu en mai au Sénat. Libération, 18/01
Lors d’une conférence de presse, le 15 janvier, à Strasbourg, le biologiste Gilles-Eric Séralini, qui a réalisé une étude controversée sur un maïs OGM, a annoncé avoir déposé plainte contre Jean-Claude Jaillette, journaliste à Marianne, ainsi que contre Claude Allègre. Dans un entretien à La Provence, ce dernier avait estimé que l’étude menée par M. Séralini était un « travail falsifié ». Ce dernier envisage d’autres poursuites car, outre les critiques sur son travail, des attaques personnelles ont également été lancées concernant ses liens avec une « secte guérisseuse » (cf synthèse de presse du 10 janvier 2013). Le Monde, 18/01

Archives

Une « synthèse de presse » n'est qu'un résumé des analyses et opinions des médias qui ont été lues pour la réaliser. Elle ne peut en aucun cas être interprétée comme reflétant le point de vue de l'Inserm. Sont mis à disposition, dès lors qu'ils existent, les liens vers les articles de presse cités dans la synthèse.

Ces liens, actifs à la date de la mise en ligne de la synthèse, sont susceptibles de ne plus l'être quelques jours plus tard.





fermer
fermer
RSS Youtube