Synthèse de presse

19 juillet 2013

12h17 | Par INSERM (Salle de presse)

La concentration des services d’urgences médicales en question

Le Figaro publie un dossier sur le regroupement de certains services d’urgences hospitalières. Le 10 juillet, pour l’inauguration du pôle mère-enfant de l’hôpital Necker, à Paris, François Hollande a clairement annoncé le regroupement, à terme, des hôpitaux parisien Bichat et Beaujon, dans l’« hôpital nord du Grand Paris ». Le ministère de la Santé rejette toute idée de « doctrine financière nationale » sur les urgences, indiquant vouloir surtout éviter que différents services ne soient mis en concurrence, et l’Assistance publique assure qu’il n’y a pas de plan établi en la matière. Le Dr Patrick Pelloux, président de l’Association des médecins urgentistes de France (Amuf), considère que cette concentration est pourtant bien réelle, alors que « plus les structures sont grosses, plus il est difficile de les faire fonctionner ». Le quotidien cite un « haut cadre de l’Assistance publique », qui estime que l’effort doit avant tout porter sur le renforcement de la médecine de proximité pour désengorger les d’urgences. Un rapport de l’Inspection générale des affaires sociales (Igas) datant de 2012, indiquait que 9% de services d’urgences avaient été fusionnées sur les 15 dernières années, et soulignait la difficulté d’estimer la corrélation entre la taille des structures et la qualité de soins délivrés.

Le Figaro, 19/07

En Bref

Une équipe de chercheurs américano-canadienne a réalisé une expérience, dont les résultats ont été publiés, jeudi 18 juillet, par la revue Nature. Ils sont parvenus à inactiver, in vitro, le chromosome surnuméraire à l’origine de la trisomie 21. « Il ne faut pas s’imaginer qu’on va demain, comme par enchantement, inactiver le chromosome supplémentaire chez les personnes atteintes de trisomie 21 », avertit cependant Jean-Maurice Delabar, directeur de recherches au CNRS et responsable d’une équipe à l’unité de biologie fonctionnelle et adaptative (université Paris-Diderot), qui souligne surtout l’intérêt de cette étude pour examiner les mécanismes mis en œuvre par la trisomie dans les cellules. Le Monde, 19/07
Une étude de l’institut Max-Planck pour la recherche démographique de Rostock (MPIDR), publiée dans la revue Démographie Research, démontre pour la première fois une corrélation directe entre chômage et natalité. Sur la base des données de 2001 à 2010, Michaela Kreyenfeld, spécialiste démographie du MPIDR, explique que « Lorsque le chômage augmente d’un point, le taux de natalité chute de 0,1 point; 0,3 point pour le sud de l’Europe. La corrélation est particulièrement forte chez les couples de 20 à 24 ans, qui retardent alors la naissance de leur premier enfant. ». Libération, 19/07
Le gouvernement s’est fixé un objectif  pour les dépenses de santé remboursées par la Sécurité sociale : l’an prochain, leur progression sera limitée à 2,4%. Cet effort parait à la fois atteignable – depuis trois ans, les dépenses sont systématiquement inférieures aux objectifs fixés par la loi – et nécessaire : la hausse du chômage entraine une baisse des recettes qui devrait porter le déficit de l’assurance-maladie à près de 8 milliards d’euros en 2013. La direction de l’assurance-maladie a émis une série de proposition pour atteindre ce but : baisse du prix des médicaments, réduction des tarifs de certains professionnels de santé (radiologues ou biologistes) et restructuration accrue des hôpitaux. Les Échos, 19/07

Rechercher
dans les Synthèses de presse


Archives

Une « synthèse de presse » n'est qu'un résumé des analyses et opinions des médias qui ont été lues pour la réaliser. Elle ne peut en aucun cas être interprétée comme reflétant le point de vue de l'Inserm. Sont mis à disposition, dès lors qu'ils existent, les liens vers les articles de presse cités dans la synthèse.

Ces liens, actifs à la date de la mise en ligne de la synthèse, sont susceptibles de ne plus l'être quelques jours plus tard.




fermer
fermer
RSS Youtube