Synthèse de presse

02 octobre 2015

12h03 | Par INSERM (Salle de presse)

Environnement : pré-pollution des bébés à la naissance

La Fédération internationale de gynécologie et d’obstétrique (FIGO) appelle à agir de manière urgente pour réduire « les effets délétères [des] polluants, présents dans la chaine alimentaire et dans l’environnement professionnel ou domestique » dans International Journal of Gynecology and Obstetrics, explique Le Monde. La FIGO souligne que « l’institut national américain du cancer se dit préoccupé par le fait que les bébés naissent en quelque sorte « pré-pollués » ». Cette position rejoint celle, publiée deux jours plus tôt, par l’Endocrine Society, qui constate un lien entre l’exposition aux polluants et plusieurs maladies émergentes (diabète de type 2, obésité, cancers hormono-dépendants…).

RTL, 01/10, Le Monde, 02/10

Intérêt et limites du dépistage du cancer du sein

A l’occasion d’Octobre rose, mobilisation nationale en faveur du dépistage du cancer du sein, le Collectif pour une formation médicale indépendante (Formindep) relance la controverse sur la mammographie systématique sans symptômes préalables, relève Le Figaro. Catherine Hill, épidémiologiste à l’Institut Gustave-Roussy, estime qu’en effet : « Le bénéfice du dépistage du cancer du sein est surestimé ». Selon elle, il serait plus important de lutter contre le tabac et l’alcool pour prévenir l’apparition de ce cancer. D’après elle, bien que le Formindep explique correctement le concept de surdiagnotic, il oublie de préciser que « l’estimation du surdiagnostic est très difficile ».

Le Figaro, 02/10

En Bref

Ça m’intéresse souligne qu’Internet permet de résoudre certaines énigmes médicales. Le journal cite le réseau Sentinelles qui s’appuie sur les généralistes pour détecter les épidémies de grippe. Guy Faherazzi, épidémiologiste à l’Inserm, rappelle cependant qu’« il faut se montrer très prudent avec l’utilisation des objets connectés » du fait du manque de « recul sur la fiabilité de ces données ».

Ça m’intéresse, 01/10

Une étude européenne montre qu’à deux ans, les bébés soumis à une chimiothérapie ou à une radiothérapie de leur mère lors de la grossesse, ne présentent pas plus de malformations cardiaques ou de retard cognitif que les enfants non exposés. Nasrine Callet, oncologue, estime cependant que ces conséquences pourraient apparaitre plus tard dans la vie des enfants.

Le Figaro, 02/10

Le Parisien Magazine rend compte de travaux de chercheurs français qui ont montré que, « contrairement aux idées reçues, le glucose facilite l’endormissement et augmente la durée du sommeil ». L’équipe de scientifiques a constaté que l’injection de glucose dans une zone de l’hypothalamus stimulait précisément les neurones du sommeil.

Le Parisien Magazine, 02/10

Rechercher
dans les Synthèses de presse


Archives

Une « synthèse de presse » n'est qu'un résumé des analyses et opinions des médias qui ont été lues pour la réaliser. Elle ne peut en aucun cas être interprétée comme reflétant le point de vue de l'Inserm. Sont mis à disposition, dès lors qu'ils existent, les liens vers les articles de presse cités dans la synthèse.

Ces liens, actifs à la date de la mise en ligne de la synthèse, sont susceptibles de ne plus l'être quelques jours plus tard.




fermer
fermer
RSS Youtube