Synthèse de presse

21 août 2015

12h14 | Par INSERM (Salle de presse)

Travailler plus de 55 heures par semaine expose davantage aux AVC

Le Figaro consacre un article à une étude britannique révélant que les personnes travaillant plus de 55 heures par semaine ont 33 % plus de risques d’avoir un accident vasculaire cérébral (AVC) que les individus travaillant entre 35 à 40 heures. Selon le quotidien, les auteurs de l’étude émettent plusieurs hypothèses pour expliquer cette tendance : « des épisodes de stress répétés […] la sédentarité  et la consommation d’alcool ». Le journal ajoute qu’« avec 33 000 décès par an selon l’Institut national de veille sanitaire, la mortalité par AVC est un enjeu de santé publique majeur », dont la prévention doit encore être améliorée.

Le Figaro, 21/08

La faible nocivité de la cigarette électronique confirmée

Libération s’intéresse à une étude du service public de santé britannique (PHS) qui confirme « le peu de nocivité du vapotage et son utilité pour le sevrage ». Pour le PHS, « Elle est, 95 % moins mauvaise pour la santé que le tabac ». Ainsi, même si ces cigarettes ne sont pas « absolument sans risque », les scientifiques expliquent qu’ « elles peuvent aider les fumeurs à arrêter ». Cette étude met à mal une autre publication récente venue des Etats-Unis, qui voyait dans l’e-cigarette une porte d’entrée dangereuse vers le tabagisme. En France, la cigarette électronique divise toujours. Le vapotage progresse malgré tout rapidement avec « 1,5 million de consommateurs quotidiens et 3 millions de vapoteurs occasionnels ».

Libération, 21/08

En Bref

Sur France 5 dans une émission intitulée « Boit-on trop de café ? », Astrid Nehlig, chercheuse à l’Inserm, rappelle les nombreux avantages du café : selon elle, la caféine « va réduire le risque de développer un diabète de type 2 […], le risque d’apparition d’une maladie de Parkinson, […] ralentir le déclin cognitif lié à l’âge, et va aussi réduire le risque de contracter une maladie d’Alzheimer ».

France 5, 20/08

D’après Les Echos la décision de la Commission européenne, prise en en juillet dernier, de retirer 700 génériques du marché européen, suite à des irrégularités détectées lors d’études cliniques, est entrée en vigueur ce jeudi. En France, bien que 33 médicaments aient été retirés du marché, « plusieurs laboratoires ont lancé des études additionnelles […] pour réintégrer leurs produits ».

Les Echos, 21/08

Rechercher
dans les Synthèses de presse


Archives

Une « synthèse de presse » n'est qu'un résumé des analyses et opinions des médias qui ont été lues pour la réaliser. Elle ne peut en aucun cas être interprétée comme reflétant le point de vue de l'Inserm. Sont mis à disposition, dès lors qu'ils existent, les liens vers les articles de presse cités dans la synthèse.

Ces liens, actifs à la date de la mise en ligne de la synthèse, sont susceptibles de ne plus l'être quelques jours plus tard.




fermer
fermer
RSS Youtube