Synthèse de presse

21 avril 2017

12h44 | Par INSERM (Salle de presse)

Yves Lévy, invité de La méthode scientifique

Dans son émission « La méthode scientifique » diffusée hier sur France Culture, le journaliste Nicolas Martin a reçu Yves Lévy, président de l’Inserm pour « un grand entretien ». Yves Levy est revenu sur l’importance de la recherche sur le long terme, afin de permettre l’innovation en France. Les défis des années à venir en matière de santé des populations sont immenses, et la recherche en France doit pouvoir continuer à les relever si elle veut rester compétitive. La plupart des molécules développées aujourd’hui par les industries proviennent de la recherche académique. « On doit pouvoir valoriser au mieux nos découvertes et donc être en capacité de les porter le plus longtemps possible pour les vendre plus cher » aux industries, explique Yves Lévy. Ce dernier a publié avec Alain Fuchs, directeur du CNRS, le Livre blanc des sciences du vivant du XXIe siècle.

France Culture, 20/04

Les perturbateurs endocriniens même chez les enfants

Une étude, menée par « 60 Millions de consommateurs », révèle que les cheveux de 43 filles et garçons âgés de 10 à 15 ans contiennent tous des traces de 119 substances nocives sur les 254 recherchées. L’enquête insiste sur le besoin de réglementation : « la France a interdit le bisphénol A dans les biberons et les contenants alimentaires », et il est nécessaire que les substituts utilisés fassent l’objet d’études, puisque du bisphénol S et du F ont été détectés dans les échantillons. Sylvie Metzelard, rédactrice en chef du magazine, estime qu’« on est au bord d’une crise sanitaire majeure, comme celle de l’amiante ». Rémy Slama, épidémiologiste à l’Inserm et président du conseil scientifique du programme national de recherche sur les perturbateurs endocriniens, était hier l’invité de RTL pour se pencher sur cette étude. Il a souligné qu’on retrouve les perturbateurs endocriniens partout (alimentation, cosmétique…).

RTL, TF1, France 5, La-croix.com, Quechoisir.org, Rtl.fr, 20/04, Le Parisien, 21/04, Que Choisir, 01/05

 

En Bref

Santemagazine.fr souligne qu’une équipe de chercheurs de l’Inserm a découvert comment le virus de l’hépatite C contribue à induire le développement du plus fréquent des cancers primitifs du foie : le carcinome hépatocellulaire. Ces travaux, basés sur les biopsies du foie de 341 patients opérés pour un carcinome hépatocellulaire, montrent que le virus agit en « réduisant au silence » une enzyme connue pour son action antitumorale, et comment il s’y prend.

Santemagazine.fr, 20/04

Le Parisien Magazine consacre un article à des bénévoles qui « aident les chercheurs en leur fournissant de précieuses données qu’ils recueillent au quotidien ». A l’initiative de Serge Hercberg, professeur et président du Programme national nutrition santé, l’étude Nutrinet à laquelle participe 260 000 personnes en France, se déroule intégralement en ligne. Les données récoltées auraient déjà nourri une cinquantaine de publications scientifiques.

Le Parisien Magazine, 21/04

 

Deux équipes d’épidémiologistes de la Caisse nationale d’assurance-maladie (Cnamts) et de l’Agence du médicament (ANSM) ont chiffré entre 2 150 et 4 100 le nombre de malformations congénitales liées à l’antiépileptique Dépakine en France, entre 1967 (début de commercialisation du valproate) et 2016. Sur cette même période, il y aurait eu entre 64 100 et 100 000 grossesses exposées.

Le Figaro, 21/04

 

Archives

Une « synthèse de presse » n'est qu'un résumé des analyses et opinions des médias qui ont été lues pour la réaliser. Elle ne peut en aucun cas être interprétée comme reflétant le point de vue de l'Inserm. Sont mis à disposition, dès lors qu'ils existent, les liens vers les articles de presse cités dans la synthèse.

Ces liens, actifs à la date de la mise en ligne de la synthèse, sont susceptibles de ne plus l'être quelques jours plus tard.





fermer
fermer
RSS Youtube