Synthèse de presse

21 décembre 2012

11h45 | Par INSERM (Salle de presse)

De nouvelles drogues de la performance chez les étudiants

Le Figaro consacre un article aux « nouvelles drogues de la performance scolaire ». La Ritaline, utilisée officiellement pour traiter les troubles de l’attention et faisant partie en France « des substances réglementées assimilées aux stupéfiants », est déviée de son usage par les étudiants. Ce produit agit en effet « comme un excitant sur le commun des mortels », explique le quotidien. D’autres médicaments sont également utilisés par les étudiants comme stimulants. Le Figaro cite « l’Adderall ou encore le Modafinil [« un stimulant utilisé dans le traitement de la narcolepsie et de l’hypersomnie »] prescrits sous des noms de marques : Provigil, Modiodal, Alertec et Modasomil ». Or, le Modafinil, par exemple, a de fréquents effets indésirables tels que nervosité, insomnie, anxiété et dépression. Selon un rapport de l’Académie des sciences médicales anglaise, « les étudiants peuvent assez facilement se laisser séduire par les effets de ces ‘‘smart drugs’’ », explique le quotidien. Le Pr Barbara Sahakian, une neuroscientifique de l’université de Cambridge, souligne : « Les personnes saines qui utilisent des smart drugs comme le Modafinil, le font pour finir des tâches qu’elles avaient mises de côté, qui soudain ont l’air plus agréable quand on a pris des drogues ».

Le Figaro, 21/12

Le financement de la recherche sur l’aluminium dans les vaccins « désormais acquis »

L’association E3M (malades de la myofasciite à macrophages et leurs proches) a mis fin à son mouvement collectif de grève de la faim, qui a duré 24 jours, souligne l’AFP. Elle estime en effet que « le financement de la recherche [sur l’aluminium dans les vaccins] menée par l’unité Inserm de l’hôpital Henri Mondor est maintenant acquis pour 2013 ». Selon elle, « il s’agit d’un événement d’une portée considérable » et d’« une décision forte ». L’association, qui souhaite également la remise à disposition du DTPolio sans aluminium, indique par ailleurs que de nouvelles données de sécurité concernant ce vaccin vont être étudiées par l’Agence nationale de sécurité du médicament (ANSM).

AFP, 20/12

En Bref

Deux ONG, Générations futures et la branche européenne de Pesticide Action Network (PAN-Europe) estiment que le mode de calcul des pesticides retenu par la Commission européenne dans l’alimentation minimise la réalité, indique Le Monde. Selon elles, un document technique issu de la direction générale à la santé du consommateur (DG Sanco) conduit « à sous-estimer de manière systématique les taux d’aliments contrôlés au-delà des limites maximales de résidus (LMR) de pesticides ». Le Monde, 21/12
Une étude, menée par Rachael Murray et Jo Leonardi-Bee (Centre for Tobacco Control Studies, université de Nottingham, Royaume-Uni) et publiée dans le journal BMC Public Health, révèle que « l’exposition des enfants au tabagisme des parents soit à la maison, soit même pendant la vie fœtale, augmente de manière significative le risque d’infections invasives par le méningocoque », explique Le Quotidien du Pharmacien. L’exposition au tabagisme passif au domicile multiplie par deux le risque d’infection invasive par le méningocoque. Ce risque est par ailleurs multiplié par trois chez les enfants nés de mère qui a fumé pendant sa grossesse. Le Quotidien du Pharmacien, 20/12
20 Minutes rend compte de la technologie développée par Theraclion qui a fait l’objet d’essais cliniques. Celle-ci, baptisée Echopulse, est destinée aux patientes souffrant d’un adénofibrome et est basée sur l’échothérapie, « une technique qui consiste à envoyer des ultrasons de haute intensité (10 000 fois plus élevée que pour une échographie) sur la zone à traiter », explique le quotidien. 20 Minutes, 21/12
Jean-Philippe Thiellay, vice-président de Terra Nova, et Benoît Thirion, avocat, soulignent dans Libération que « les services publics constituent un volet essentiel de notre compétitivité et une des clés du redressement économique de notre pays dans la justice sociale ». Ils ajoutent que les services publics « sont présents dans le rapport Gallois, au moins en filigrane, et dans le pacte de compétitivité du gouvernement : infrastructures, éducation, orientation, enseignement supérieur, recherche (…) sont identifiés comme des leviers de compétitivité ». Selon eux, « ce volet doit devenir une priorité absolue ». « Il appartient aux politiques de fixer les priorités et d’assurer un pilotage effectif des services publics », estiment-ils. Libération, 21/12

Archives

Une « synthèse de presse » n'est qu'un résumé des analyses et opinions des médias qui ont été lues pour la réaliser. Elle ne peut en aucun cas être interprétée comme reflétant le point de vue de l'Inserm. Sont mis à disposition, dès lors qu'ils existent, les liens vers les articles de presse cités dans la synthèse.

Ces liens, actifs à la date de la mise en ligne de la synthèse, sont susceptibles de ne plus l'être quelques jours plus tard.





fermer
fermer
RSS Youtube