Synthèse de presse

23 août 2013

11h44 | Par INSERM (Salle de presse)

Un excès de travail peut-il tuer ?

Le Figaro informe que Moritz Erhardt 21 ans, jeune stagiaire à la Bank of America Merill Lynch de Londres, a été retrouvé mort après avoir travaillé jusqu’à 6 heures du matin les trois jours précédant son décès. De nombreuses études ont en effet montré les effets délétères d’une surcharge de travail de travail et du manque de sommeil sur l’organisme. Spécialiste du sujet, le neurologue taïwanais, Der-Shin Ke indique que la mort par épuisement au travail, ou Karoshi, s’expliquerait par des journées de travail trop longues et un stress important, mais aussi par des horaires décalés ou un environnement pauvre en interactions amicales ou familiales. Valérie Langevin, de l’Institut national de recherche et de sécurité pour la prévention des accidents du travail et des maladies professionnelles (INRS) affirme : « La littérature scientifique des dernières années montre clairement qu’accumuler un nombre d’heures de travail important a un impact majeur sur la santé à la fois psychique et physique ». Neurobiologiste à l’Inserm et auteur de « Mécanismes du sommeil », Claude Gronfier explique pour sa part que le « métabolisme » peut être « touché », précisant qu’un manque de sommeil peut agir sur l’utilisation de sucres, le stockage des graisses ou la sécrétion hormonale. Et de préciser qu’« une dette de sommeil modifie la sensibilité des neurones aux différents neurotransmetteurs. Leur fonctionnement s’en trouve perturbé ce qui peut intensifier les symptômes de certaines pathologies neurologiques telles que l’épilepsie ».

Le Figaro, 23/08

La résistance du VIH remet en cause la piste vaccinale

Aujourd’hui en France souligne qu’une étude menée par l’Inserm et publiée dans la revue scientifique PLoS Pathogens remet en cause la perspective d’un vaccin dans le cadre de la lutte contre le VIH. Ces travaux menés sur 40 patients contaminés entre 1987 et 2010 ont confirmé que le VIH développe une résistance continue et progressive au système immunitaire humain. Au fil de sa transmission le virus est progressivement devenu insensible aux anticorps neutralisants et les sujets infectés par le virus développent ces anticorps trop lentement pour éliminer le virus, qui se diversifie pour échapper à la réponse immunitaire humaine. Or c’est sur ce maillon du système que repose le principe de la vaccination antivirale. Une découverte qui touche directement la recherche sur un vaccin préventif. Toutefois, Francis Barin, auteur de l’étude affirme : « Il faut garder espoir de trouver ce vaccin, sinon on ne fait plus rien ». Un autre volet de l’étude montre que certains anticorps étudiés s’avèrent toujours très efficaces contre le virus. Ces recherches pourraient permettre une prise en charge différente de la maladie.

L’Humanité Dimanche, 22/08
Reprise information presse du 29/07 – L’évolution continue du virus complique le développement d’un vaccin contre le VIH

En Bref

Aujourd’hui en France précise que l’Agence du médicament (ANSM) a demandé aux professionnels de santé de limiter la prescription de l’antidouleur diclofénac (Voltarène et génériques) pour minimiser les risques cardio-vasculaires. Des restrictions qui interviennent dans le cadre d’une évaluation de l’Agence européenne du médicament, qui a montré une augmentation du risque de caillots dans les artères. Aujourd’hui en France, 23/08

Dans un « point de vue » aux Echos, Jean-Charles Hourcade, directeur général de France Brevets, affirme que les brevets constituent une richesse pour l’Europe, mais qu’ils sont mal valorisés. « L’innovation technologique est l’une des clefs de sortie de la crise, la protection des droits des brevets doit donc sans délai devenir une priorité. A l’Europe et à la France de le comprendre », affirme-t-il. Les Echos, 23/08

Rechercher
dans les Synthèses de presse


Archives

Une « synthèse de presse » n'est qu'un résumé des analyses et opinions des médias qui ont été lues pour la réaliser. Elle ne peut en aucun cas être interprétée comme reflétant le point de vue de l'Inserm. Sont mis à disposition, dès lors qu'ils existent, les liens vers les articles de presse cités dans la synthèse.

Ces liens, actifs à la date de la mise en ligne de la synthèse, sont susceptibles de ne plus l'être quelques jours plus tard.




fermer
fermer
RSS Youtube