Synthèse de presse

23 mai 2014

12h02 | Par INSERM (Salle de presse)

Journée « Les chercheurs accueillent les malades »

La presse régionale parle aujourd’hui de l’événement « Les chercheurs accueillent les malades » organisé dans le cadre des 50 ans de l’Inserm. Le Dauphiné Libéré indique qu’à Grenoble, l’équipe « muscle et pathologie » de l’Institut des neurosciences (GIN) ouvrira aujourd’hui ses portes aux malades. Ouest France indique que « deux laboratoires Inserm nantais : l’unité de Véronique Blouin […] sur la thérapie génique et celle de François Rédini, sur certains cancers osseux ». Après une journée similaire organisée en mars autour des maladies rénales, cette deuxième édition de la manifestation aborde les maladies rares. Elle est organisée avec l’aide des associations AFM-Téléthon et Alliance Maladies rares, indique le quotidien.

Ouest France, Le Dauphiné Libéré, 23/05

Les chercheurs encouragés par les laboratoires publics à devenir entrepreneurs

La Tribune Hebdomadaire consacre un article aux « labos publics [qui] multiplient les essaimages ». Selon le journal, « depuis quinze ans, les chercheurs publics sont vivement encouragés à valoriser leurs travaux en créant des entreprises ». Et d’ajouter qu’ils sont accompagnés par leurs établissements qui proposent « des dispositifs et des financements spécifiques ». Selon le journal, « un mouvement est en marche dans tous les organismes de recherche ». L’hebdomadaire cite notamment l’Inserm qui s’est doté en 2000 d’une structure de transfert de technologie, Inserm Transfert puis en 2005 Inserm Transfert Initiative. « Ce fonds d’amorçage, doté de près de 40 millions d’euros a pour mission de financer des biotechs issues des résultats de la recherche publique, dont une très forte majorité de l’Inserm », explique le journal. L’Inserm a permis la création d’« une centaine de start-up depuis 1999 », indique le journal.

La Tribune Hebdomadaire, 23/05

En Bref

Une étude de l’université du Massachusetts a montré que « l’ivresse rapide favorise l’infection du sang ». Les chercheurs ont constaté qu’après l’absorption de quatre à cinq verres d’alcool sur une période de deux heures, l’intestin ne jouait plus son rôle de « barrière » vis-à-vis de la circulation sanguine. A partir de ce moment-là, « des endotoxines et de l’ADN bactériens grimpaient aussitôt dans le sang ». Ils estiment que « cela pourrait affaiblir l’organisme et stimuler inutilement le système immunitaire et les réactions inflammatoires de l’organisme ». Le Figaro, 23/05

Le Parisien rend compte de la condamnation de la société UCB Pharma,, qui a été reconnue responsable par le tribunal de Nanterre « des préjudices subis par une femme ayant été exposée in utero au Distilbène ». Après dix ans de bataille, Stéphanie Chevallier, présidente de l’association les Filles DES, a été reconnue comme victime de ce médicament, « même si la malformation [de l’utérus] dont elle souffre n’est pas considérée comme typique de l’exposition au Distilbène », indique le jugement. Le laboratoire doit lui verser 133 408,55 euros « en réparation de ses préjudices ». Le Parisien, 23/05

20 Minutes Grand Paris indique que la journée de l’infertilité a lieu aujourd’hui. A cette occasion, le quotidien s’intéresse à « l’espoir » suscité par les « ovocytes congelés ». « La pratique de la congélation des ovocytes pourrait permettre d’éviter quelques soucis aux femmes éprouvant un désir de maternité tardive », explique le journal. Cependant, « le Collège national des gynécologues et obstétriciens français (CNGOF) craint que la congélation ovocytaire ne banalise les grossesses tardives et souligne [qu’avec cette technique], dans le meilleur des cas, le taux de naissance est de 62% », ajoute le quotidien. 20 Minutes Grand Paris, 23/05

Rechercher
dans les Synthèses de presse


Archives

Une « synthèse de presse » n'est qu'un résumé des analyses et opinions des médias qui ont été lues pour la réaliser. Elle ne peut en aucun cas être interprétée comme reflétant le point de vue de l'Inserm. Sont mis à disposition, dès lors qu'ils existent, les liens vers les articles de presse cités dans la synthèse.

Ces liens, actifs à la date de la mise en ligne de la synthèse, sont susceptibles de ne plus l'être quelques jours plus tard.




fermer
fermer
RSS Youtube