Synthèse de presse

24 janvier 2014

12h36 | Par INSERM (Salle de presse)

Thérapie génique prometteuse contre la myopathie myotubulaire


Des chercheurs français et américains ont mis au point une thérapie génique contre la myopathie congénitale myotubulaire, « une maladie neuromusculaire extrêmement rare qui ne s’exprime que chez les garçons », précise Le Figaro. Le quotidien explique que l’équipe d’Anna Buj-Bello, chercheuse au Généthon (Essonne), le laboratoire financé par l’Association française contre les myopathies, a réussi à « annuler les effets de la maladie sur des chiens en leur injectant un vecteur viral par voie sanguine ». Selon Jocelyn Laporte, chercheur au laboratoire Inserm de génétique et de biologie moléculaire et cellulaire à Strasbourg qui a contribué à identifier le gène à l’origine de la myopathie congénitale myotubulaire, « le fait que les résultats aient été obtenus sur des chiens donne bon espoir que le produit puisse marcher sur des petits enfants, car ils sont d’une taille équivalente ».

Reprise du communiqué du 23/01 Efficacité de la thérapie génique dans les modèles murin et canin de myopathie myotubulaire

Le Figaro, 24/01

En Bref

Des chercheurs de l’université canadienne de McMaster révèlent, dans une étude parue dans Proceedings of the Royal Society B, que la prise généralisée de médicaments contre la fièvre (paracétamol, aspirine ou ibuprofène) induit une hausse de 5% du nombre de cas pour la grippe saisonnière. Le Figaro explique que cette étude a été réalisée selon la modélisation canadienne, à partir « de précédentes études sur le furet (le meilleur modèle animal pour la grippe humaine) qui expulsait plus de particules virales lorsqu’on lui administrait ces molécules dites antipyrétiques ». Anne Monnier, médecin épidémiologiste et coordinatrice nationale du réseau des Groupes régionaux d’observation de la grippe (Grog), estime que « (…) cette étude pousse à une consommation et une prescription moins automatiques de ces médicaments ». D’autant, souligne le quotidien, que la fièvre « joue un rôle bénéfique, quoique mal compris, dans la réponse immunitaire ».

Le Figaro, 24/01

Selon une étude de l’Inserm U698-hôpital Bichat (Paris), réalisée pendant cinq ans (2003-2008) auprès de 2 400 personnes âgées de 60 à 65 ans, « un tiers des sujets hospitalisés pour suspicion d’accident ischémique transitoire (AIT) – un mini-accident vasculaire cérébral (AVC) – le sont en raison d’un trouble visuel brutal qui se résout spontanément », explique Sciences et Avenir. La revue ajoute que « ces troubles visuels consistent le plus souvent en une perte subite et transitoire de la vue d’un seul œil – amaurose fugace – dans 36% des cas, ou une vision double – diplopie – dans 13% ».

Sciences et Avenir, 01/02

Selon un nouveau bilan de l’Office national d’indemnisation des accidents médicaux (Oniam), « 293 avis positifs d’indemnisation de victimes du Mediator ont été rendus », rapporte Le Figaro. 1 784 dossiers ont été étudiés sur un total de plus de 8 300 demandes, ajoute le quotidien. Selon ce dernier, la responsabilité du Mediator des laboratoires Servier est reconnue dans deux cas : des valvulopathies et des cas d’hypertension artérielle pulmonaire.

Le Figaro, 24/01

Rechercher
dans les Synthèses de presse


Archives

Une « synthèse de presse » n'est qu'un résumé des analyses et opinions des médias qui ont été lues pour la réaliser. Elle ne peut en aucun cas être interprétée comme reflétant le point de vue de l'Inserm. Sont mis à disposition, dès lors qu'ils existent, les liens vers les articles de presse cités dans la synthèse.

Ces liens, actifs à la date de la mise en ligne de la synthèse, sont susceptibles de ne plus l'être quelques jours plus tard.




fermer
fermer
RSS Youtube