Synthèse de presse

25 janvier 2013

11h08 | Par INSERM (Salle de presse)

Pilules de 3e et 4e génération : de nouvelles plaintes déposées

Libération indique que « quatorze nouvelles requêtes visant notamment les fabricants de quatorze marques de pilules différentes ont été déposées hier devant le tribunal correctionnel de Bobigny ». Elles interviennent « un mois et demi après la première plainte » de Marion Larat, 25 ans, victime d’un accident vasculaire cérébral en 2006 et qui est depuis handicapée. Le Pr Dominique Maraninchi, directeur de l’Agence nationale de sécurité du médicament, explique, dans un entretien accordé au quotidien, qu’« il faut modifier l’autorisation de mise sur le marché (AMM) et la rendre conforme à ce que nous souhaitons, à savoir que la prescription de ces nouvelles catégories soient faites uniquement en deuxième intention ». Et d’ajouter : « Il est exact qu’il faut conduire plus d’études pour surveiller l’utilisation et la sécurité d’emploi de ces pilules dans la vie réelle ». Sciences et Avenir décrypte, dans son numéro de février, les dangers de la pilule de 3e génération. La revue souligne que, chaque année, « la prise de ces pilules de 3e génération provoquerait des décès consécutifs à des accidents thrombo-emboliques ». Elle ajoute : « Le calcul à partir des chiffres de femmes prenant la pilule en 2010 fournis par l’Institut national d’études démographiques (Ined) et l’Inserm et le nombre d’événements thombo-emboliques indiqué par l’ANSM, l’Agence nationale de sécurité des médicaments et des produits de santé, conduit à une fourchette de 7 à 100 décès » par an.

Libération, 25/0, Sciences et Avenir, 01/02

En Bref

Sciences et Avenir revient sur une étude, publiée en décembre dernier dans la revue Translational Psychiatry et menée par Eric Lemonnier, psychiatre au centre hospitalier régional universitaire de Brest, et Yehezkel Ben-Ari, de l’Institut de neurobiologie de la Méditerranée à Marseille (Inserm), qui montre qu’un diurétique permet d’atténuer les troubles des autistes (cf synthèse de presse du 12 décembre). Sciences et Avenir, 01/02
Communiqué de presse : Un essai clinique prometteur pour diminuer la sévérité des troubles autistiques 
Béatrice Riteau, docteur en virologie et immunologie à l’Institut national de la recherche agronomique (Inra), qui fait partie du laboratoire Virpath  EA4610, dirigé par Bruno Lina, au sein de l’université Claude-Bernard, à Lyon, indique, dans Aujourd’hui en France, avoir réussi à identifier, grâce à des tests sur des souris, « la molécule responsable de l’inflammation (le récepteur PAR1) [due aux virus grippaux] et [avoir] trouvé la façon de la bloquer ». Elle souligne : « Ce traitement a fonctionné aussi bien contre des souches circulant lors des grippes saisonnières (H1N1 et H3N2) que contre des souches résistantes au Tamiflu ou des virus hautement pathogènes H5N1 ». Aujourd’hui en France, 25/01
La Recherche consacre un article au cerveau artificiel baptisé Spaun mis au point par Chris Eliasmith et son équipe de l’université de Waterloo, au Canada. La revue explique que « son architecture est fondée sur celle du cerveau humain. On y retrouve les principales structures cérébrales, sous forme de regroupement de neurones artificiels ». Ce cerveau artificiel « voit, mémorise, déduit et communique sa réponse en dessinant avec un bras robotisé ». La Recherche, 01/02
Catherine Bourgain, chercheuse en génétique humaine (Inserm), et Pierre Darlu, spécialiste de génétique des populations (CNRS), publient un ouvrage intitulé « ADN superstar ou superflic ? », indique Sciences et Avenir. Ils « mettent à mal le mythe de l’ADN, ‘‘superhéros infaillible’’ censé résoudre toutes les affaires criminelles » dans leur livre construit en quatre chapitres (ADN détective, portraitiste, généalogiste et médecin), souligne la revue. Sciences et Avenir, 01/02

Archives

Une « synthèse de presse » n'est qu'un résumé des analyses et opinions des médias qui ont été lues pour la réaliser. Elle ne peut en aucun cas être interprétée comme reflétant le point de vue de l'Inserm. Sont mis à disposition, dès lors qu'ils existent, les liens vers les articles de presse cités dans la synthèse.

Ces liens, actifs à la date de la mise en ligne de la synthèse, sont susceptibles de ne plus l'être quelques jours plus tard.





fermer
fermer
RSS Youtube