Synthèse de presse

25 juillet 2014

12h24 | Par INSERM (Salle de presse)

Drogue : le risque d’hépatite C fortement réduit grâce à l’information


Selon une étude, menée par l’Agence nationale de recherche sur le sida (ANRS), l’Inserm, Médecins du Monde et l’association Aides, « des sessions individuelles d’information sur l’injection de drogues » permettent de diminuer de manière significative le risque de transmission de l’hépatite C pour les toxicomanes, rapportent l’AFP ainsi que RFI (voir communiqué). Ces « sessions individuelles d’accompagnement et d’éducation à l’injection » ont été proposées à 113 consommateurs de drogues injectables (héroïne, morphine, cocaïne), explique l’agence de presse. Leurs pratiques d’injection ont ensuite été évaluées sur un an et comparées à celles de 127 autres usagers n’ayant pas suivi de formation. Les résultats de cette étude, présentée à la conférence internationale sur le sida à Melbourne (Australie), montrent que ces « sessions d’éducation » ont permis de réduire de 43% les pratiques à risque en matière de transmission du virus de l’hépatite C.
Dans le cadre de cette conférence, Le Pr Bertran Auvert a souligné que plus d’un million de contaminations ont été évitées grâce à la circoncision, rapporte Libération (voir communiqué). Le quotidien rappelle que, pour arriver à ce constat, le Pr Auvert et une équipe sud-africaine s’étaient installés, au début des années 2000, dans une township, Orange Farm, près de Johannesburg, pour lancer une vaste opération destinée à inciter les jeunes garçons à se faire circoncire. Selon le chercheur, « sur plus de 4 000 femmes, n’ayant des rapports sexuels qu’avec des hommes circoncis, le risque d’être contaminé par le VIH diminue de 22,4%. Plus généralement, on a réussi à faire diminuer le risque de 17% ».

Libération, AFP, RFI, 24/07


En Bref

La commission de la transparence de la Haute Autorité de santé (HAS) préconise, dans un avis remis à l’Union nationale des caisses d’assurance maladie (UNCAM), de rembourser les somnifères à 15% contre 65% actuellement, indique Le Parisien. L’objectif est d’« enrayer l’addiction française à ces benzodiazépines », ajoute le quotidien, qui indique que l’UNCAM devrait trancher dans les six mois. Le Parisien, 25/07
Le British Medical Journal accuse le laboratoire allemand Boehringer Ingelheim d’avoir dissimulé des informations concernant son anticoagulant, Pradaxa, afin de faciliter l’obtention de l’autorisation de mise sur le marché du médicament en 2010, indique le quotidien Les Echos. Selon le journal anglais, le laboratoire savait qu’un suivi était nécessaire, alors qu’il a affirmé le contraire. « Dès 2011, des hémorragies fatales en lien avec la prise de Pradaxa ont été signalées », explique le journal Les Echos. En France, quatre familles de patients décédés ont porté plainte en octobre dernier. Les Echos, 25/07

Rechercher
dans les Synthèses de presse


Archives

Une « synthèse de presse » n'est qu'un résumé des analyses et opinions des médias qui ont été lues pour la réaliser. Elle ne peut en aucun cas être interprétée comme reflétant le point de vue de l'Inserm. Sont mis à disposition, dès lors qu'ils existent, les liens vers les articles de presse cités dans la synthèse.

Ces liens, actifs à la date de la mise en ligne de la synthèse, sont susceptibles de ne plus l'être quelques jours plus tard.




fermer
fermer
RSS Youtube