Synthèse de presse

27 septembre 2013

12h07 | Par INSERM (Salle de presse)

Cellectis propose une « assurance-vie » en prélevant un petit bout de peau


La société Cellectis propose, via sa filiale Scéil, « de transformer un petit bout de peau (…) prélevé en cellules souches embryonnaires », indiquent Les Echos. Ce prélèvement, qui n’est pas « à la portée de toutes les bourses » (60 000 dollars), doit s’effectuer sur une personne jeune et en bonne santé, précise le quotidien. Ce dernier ajoute : « Les précieuses cellules seront ensuite congelées et stockées dans trois lieux différents [Singapour, Dubaï et Suisse] pour limiter les risques ». Selon la société, ces cellules souches permettront, par la suite, de contrer beaucoup de handicaps de la vieillesse. Ainsi, par exemple, si l’individu, devenu âgé, souffre de DMLA (dégénérescence maculaire liée à l’âge), « il pourra puiser [dans son stock de cellules] pour se refaire une rétine », explique le journal. Selon André Choulika, patron de Cellectis, cette offre « d’assurance-vie » devrait potentiellement concerner entre 12 et 13 millions de personnes. La France, par contre, ne bénéficie pas de cette offre, la législation n’autorisant les prélèvements biologiques « que pour une finalité thérapeutique précise », précise le journal.

Les Echos, 27/09

Un site Internet officiel sur la qualité des hôpitaux


Le Pr Jean-Luc Harousseau, président de la Haute Autorité de santé (HAS), affirme que « dans quelques semaines, toutes les informations que nous rassemblons sur les établissements de santé seront accessibles à chacun sur un site Internet », rapporte Le Figaro. Il ajoute : « La loi nous a confié la mission de rassembler et diffuser les informations sur la qualité et la sécurité des établissements de santé ». Le nouveau site, qui ne cherche pas à concurrencer les classements des hôpitaux et cliniques publiés régulièrement par les magazines, regroupera, pour chaque établissement, « des informations sur leur volume d’activité ainsi que sur les données aujourd’hui dispersées », explique le quotidien. Il sera « extrêmement ergonomique pour permettre une utilisation simple et adaptée aux demandes des usagers », précise le Pr Harousseau. Il comportera des informations sur la qualité des soins telles que des indicateurs de sécurité (taux de phlébites ou embolies post-opératoires) et des données de mortalité ajustées sur la gravité de l’état de santé du patient.
Le Figaro, 27/09

En Bref

Les Echos soulignent que, selon le ministre du Budget, Bernard Cazeneuve, pour redresser les comptes de la Sécurité sociale, « l’effort (…) s’élève à 8,5 milliards d’euros » en 2014. Le budget de la Sécurité sociale épargne cependant les patients. En revanche, « actifs, entreprises, épargnants, retraités, tous seront mis à contribution l’an prochain », indique le quotidien. L’industrie pharmaceutiques subira une baisse du prix des médicaments de près de 1 milliard d’euros, qui concernera à la fois les produits de marque et les génériques.

Les Echos, 27/09

La Commission européenne a rappelé à l’ordre la France, ses médecins hospitaliers travaillant trop. Elle exige que « Paris se mette rapidement en conformité avec la législation européenne sur le temps de travail ». Suite à l’avis motivé adressé mercredi, le gouvernement français dispose de deux mois « pour faire en sorte que ses hôpitaux respectent une législation prévoyant une durée maximale de travail de 48 heures, y compris pour les médecins ».
Les Echos, 27/09

Rechercher
dans les Synthèses de presse


Archives

Une « synthèse de presse » n'est qu'un résumé des analyses et opinions des médias qui ont été lues pour la réaliser. Elle ne peut en aucun cas être interprétée comme reflétant le point de vue de l'Inserm. Sont mis à disposition, dès lors qu'ils existent, les liens vers les articles de presse cités dans la synthèse.

Ces liens, actifs à la date de la mise en ligne de la synthèse, sont susceptibles de ne plus l'être quelques jours plus tard.




fermer
fermer
RSS Youtube