Synthèse de presse

28 avril 2017

12h48 | Par INSERM (Salle de presse)

Etiquetage nutritionnel : quatre marques s’engagent à utiliser le logo « Nutri-score »

Trois grands distributeurs, ainsi qu’un groupe agroalimentaire se sont engagés le 27 avril à afficher rapidement sur leurs produits le logo « Nutri-score », destiné à simplifier l’information sur la qualité nutritionnelle des aliments, soulignent l’AFP, Pourquoidocteur.fr et Lemonde.fr. Les quatre sociétés ont signé au ministère des Affaires sociales et de la Santé une « charte d’engagement » avec le Gouvernement, dans laquelle ils promettent de mettre en place ce système d’information facultatif « sur l’ensemble des produits de leurs marques ». L’association de consommateurs CLCV a réagi, dans un communiqué : « Nous nous réjouissons de l’engagement de certains professionnels » à utiliser dès maintenant cet étiquetage, espérant que « de nombreux autres vont suivre le pas ». La CLCV appelle également les fabricants à ne pas afficher d’autres logos, pour « éviter la cacophonie ».

AFP, Pourquoidocteur.fr, Lemonde.fr, 27/04

Cancer : enquête sur le docétaxel

Une enquête de pharmacovigilance, que le journal Le Monde a pu consulter, tend à mettre hors de cause le docétaxel, un anticancéreux utilisé dans le traitement de plusieurs types de cancers. Cette dernière évoque par ailleurs, la piste d’un problème de pratiques médicales, à savoir les prescriptions, mais aussi les doses utilisées. La réunion sur le sujet qui doit avoir lieu aujourd’hui, rassemblera l’Agence nationale de sécurité du médicament (ANSM), l’Institut national du cancer (INCa) et des oncologues. Elle pourrait remettre en question la recommandation d’éviter le docétaxel, et de privilégier le paclitaxel qui possède le même mécanisme d’action, dans les cas de cancer du sein localisés opérables. Dans un communiqué datant du 29 mars, l’ANSM précise que « Les décès restent rares (de l’ordre de 1 pour 10 000) pour un médicament qui a permis de réduire la mortalité dans de très nombreux cancers ». Le Monde rappelle que l’affaire du docétaxel a débuté suite à la parution d’un article du Figaro, dans lequel le quotidien faisait état du décès d’au moins 7 patientes traitées pour un cancer du sein entre avril 2016 et février 2017.

Le Monde, 28/04

En Bref

Le Monde fait part du décès, survenu le 11 avril, de Mark Wainberg, virologue. « Le scientifique canadien a été l’un des premiers chercheurs étrangers à devenir membre du conseil scientifique de l’Agence nationale de recherches sur le sida (ANRS), poste qu’il a occupé de 2004 à 2008 », souligne le journal. Françoise Barré-Sinoussi, lauréate du prix Nobel de physiologie ou de médecine en 2008 pour avoir découvert le virus de l’immunodéficience humaine, souligne : « Mark avait contribué à démontrer, en 1989, que la lamivudine, ou 3TC, pouvait être utilisée contre le VIH. De même, il a été l’un des pionniers dans la compréhension des mécanismes de résistance aux antirétroviraux ».

Le Monde, 28/04

PourLaScience.com revient sur une technique d’exploration anatomique à haute résolution qui permet de visualiser l’intérieur de l’embryon à l’échelle cellulaire pendant les premières semaines du développement. L’équipe de l’Institut de la vision (UPMC/Inserm/CNRS), à Paris, et du centre de recherche Jean-Pierre Aubert (université de Lille, CNRS), à Lille, sous la direction d’Alain Chédotal, a réussi à obtenir des cartes précises du développement des systèmes musculaire, vasculaire, cardiopulmonaire, urogénital et du système nerveux périphérique du fœtus. L’objectif est de construire un atlas 3D de l’embryon humain.

PourLaScience.com, 27/04
Reprise du communiqué du 23/03 : « 
L’embryon humain comme vous ne l’avez jamais vu« 

Le Figaro explique que « les Tibétains possèdent une exceptionnelle adaptation à l’altitude », compte tenu du fait que certaines populations vivent à plus de 4 000 mètres d’altitude depuis des milliers d’années. « L’une des hypothèses est qu’elles se sont progressivement adaptées par sélection naturelle à ces conditions extrêmes », ajoute le quotidien. Une équipe américaine et britannique a recensé cinq gènes bénéfiques en étudiant les génomes de 27 Tibétains en exil.

Le Figaro, 28/04

Archives

Une « synthèse de presse » n'est qu'un résumé des analyses et opinions des médias qui ont été lues pour la réaliser. Elle ne peut en aucun cas être interprétée comme reflétant le point de vue de l'Inserm. Sont mis à disposition, dès lors qu'ils existent, les liens vers les articles de presse cités dans la synthèse.

Ces liens, actifs à la date de la mise en ligne de la synthèse, sont susceptibles de ne plus l'être quelques jours plus tard.





fermer
fermer
RSS Youtube