Synthèse de presse

30 août 2013

12h14 | Par INSERM (Salle de presse)

Un cerveau embryonnaire reproduit en laboratoire

Une équipe anglo-autrichienne, dont les travaux sont publiés dans Nature, a reproduit l’ébauche d’un cerveau humain en laboratoire, indique Le Figaro. Les auteurs expliquent que la structure obtenue mesure 3 à 4 mm de diamètre et « ressemble à un cerveau qui serait arrivé à sa neuvième semaine de développement », ajoute le quotidien. Ce dernier souligne que les chercheurs ont développé cet « organoïde cérébral humain » à partir de « cellules souches pluripotentes dérivées de la peau dans un milieu nutritif adapté », Le Dr Juergen Knoblich de l’Institut de biologie moléculaire de l’Académie des sciences de Vienne, qui a participé à cette première mondiale, affirme : « Ce qui est vraiment fascinant c’est l’énorme capacité d’auto-organisation des cellules humaines ». Et d’ajouter : « Nous sommes très proches du développement d’un cerveau humain ». Le « mini-cerveau » a déjà été testé avec succès par la même équipe pour mieux comprendre les origines d’une maladie neuro-développementale, la microcéphalie, qui se caractérise notamment par un petit cerveau. Le Dr Knoblich explique les applications possibles de ces mini-cerveaux : « Nous pensons pouvoir générer des tumeurs cérébrales qui pourraient être utilisées par l’industrie pharmaceutique pour tester les médicaments ».

Le Figaro, 30/08

Les inégalités face à l’IRM

Le Pr Jean-Paul Vernant, hématologue à la Pitié-Salpêtrière, doit remettre aujourd’hui son rapport sur le prochain plan Cancer (2014-2018) aux ministres de la Recherche et de la Santé, souligne Aujourd’hui en France. Parmi les recommandations du professeur, devrait figurer la réduction des inégalités des Français face au cancer et à sa prise en charge, indique le quotidien. Ce dernier explique par exemple que le temps d’attente pour passer une imagerie par résonance magnétique (IRM), « capital pour confirmer le diagnostic d’un cancer et mieux le soigner », « est loin d’être le même » dans toutes les régions françaises. La France, sous-équipée, « est le mauvais élève de l’Europe, avec 10,1 appareils par million d’habitants seulement ». Selon cette enquête, 46% des Français « vivent dans des régions où le délai (moyen d’attente) dépasse les 30 jours ». Pour Agnès Buzyn, présidente de l’Institut national du cancer, « il ne suffit pas d’augmenter le nombre d’appareils. Les indications d’examens IRM ont augmenté pour toutes les pathologies, qui entrent visiblement en compétition les unes avec les autres ».

Aujourd’hui en France, 30/08

En Bref

Sciences et Avenir publie un dossier, intitulé « La vérité sur le cholestérol », et explique notamment les « vrais espoirs et fausse piste » de la recherche dans ce domaine. La revue souligne que « les chercheurs développent une stratégie prometteuse pour baisser le taux de ‘‘mauvais cholestérol », mais « se rendent compte que les traitements faisant augmenter le ‘‘bon’’ cholestérol n’ont pas de résultats » sur le risque cardio-vasculaire. Parmi les travaux en cours figure un programme européen Nanoathéro, lancé en février dernier, utilisant les nanoparticules pour empêcher le développement de la plaque d’athérome. Son coordinateur, Didier Letourneur (Inserm), explique : « Les essais cliniques seront menés sur 30 à 50 patients en France et aux Pays-Bas ».
En savoir plus sur le projet européen Nanoathéro coordonné par l’Inserm Sciences et Avenir, 01/09

La Recherche se demande : « Peut-on laisser les enfants devant les écrans ? ». Olivier Houdé, un des cosignataires du rapport de l’Académie des sciences sur le sujet, rendu public début 2013, estime qu’il est important d’éduquer les enfants à un bon usage des écrans. En revanche, Laurent Bègue, directeur du laboratoire interuniversitaire de psychologie, qui a signé avec Michel Desmurget, neuroscientifique à l’Inserm, et Bruno Harlé, pédopsychiatre, une tribune dans Le Monde intitulée « Laisser les enfants devant les écrans est préjudiciable », appelle à ce qu’« un objectif de réduction globale de l’exposition des enfants aux écrans relève d’une politique sanitaire raisonnable (…) ». La Recherche, 01/09

Rechercher
dans les Synthèses de presse


Archives

Une « synthèse de presse » n'est qu'un résumé des analyses et opinions des médias qui ont été lues pour la réaliser. Elle ne peut en aucun cas être interprétée comme reflétant le point de vue de l'Inserm. Sont mis à disposition, dès lors qu'ils existent, les liens vers les articles de presse cités dans la synthèse.

Ces liens, actifs à la date de la mise en ligne de la synthèse, sont susceptibles de ne plus l'être quelques jours plus tard.




fermer
fermer
RSS Youtube