Synthèse de presse

30 novembre 2012

12h30 | Par INSERM (Salle de presse)

Sida : la piste des vaccins

La société InnaVirVax, basée au Genopôle d’Evry, présente aujourd’hui « les résultats prometteurs d’une première phase de tests d’un vaccin thérapeutique anti-VIH », indiquent Aujourd’hui en France et Les Echos. Les anticorps du vaccin d’InnaVirVax empêchent le virus de reconnaître les lymphocytes T CD4. Ce vaccin, appelé le VAC-3S, permet ainsi de bloquer le mécanisme d’action responsable de la chute des lymphocytes CD4 au cours de l’infection, soulignent Les Echos. Joël Crouzet, le PDG d’InnaVirVax, explique : « Nous ne nous attaquons pas au VIH. Nous protégeons les défenses naturelles ». Les tests menés à l’hôpital Cochin et à la Pitié-Salpêtrière, depuis février dernier, auprès de 24 patients atteints par le VIH, révèlent une bonne tolérance au vaccin et l’absence d’effets indésirables sérieux. De nouveaux tests vont être réalisés début 2013 sur 50 à 100 patients pour une durée de 18 mois. Les chercheurs comptent ainsi « travailler sur l’optimisation du vaccin et son efficacité, déjà démontrée par des études sur des animaux », souligne le quotidien.
De son côté, le quotidien 20 minutes annonce que la société de biotechnologies française, Theravectys, a reçu l’autorisation de lancer « un essai clinique de phase I/II pour son candidat vaccin thérapeutique utilisant la technologie des vecteurs lentiviraux », indique 20 Minutes. Theravectys, qui réalise ses travaux en collaboration avec l’Institut Pasteur, a pour objectif de développer « une nouvelle génération de vaccin qui permet de stimuler une réponse cellulaire », explique Renaud Vaillant, son directeur général. L’essai sera mené auprès de 36 patients, traités par antirétroviraux, en France et en Belgique, actuellement en cours de recrutement.

Aujourd’hui en France, Les Echos, 30/11, 20 minutes 30/11

Les effets nocifs des retardateurs de flamme

Plusieurs études américaines rendent compte des risques pour la santé humaine des retardateurs de flamme, indique Le Figaro. Certains polybromodiphényléthers (PBDE), utilisés par les industriels dans les produits courants (moquette, literie…), ont été par la suite interdits en raison de leurs effets cancérigènes, neurotoxiques et étant des perturbateurs endocriniens. L’ensemble des Etats-Unis, mais aussi les pays européens, sont cependant encore aujourd’hui concernés par une pollution aux PBDE. Une étude réalisée par l’université de Californie, à Berkeley, auprès de plus de 270 femmes enceintes et 270 enfants âgés de 7 ans, révèle « chez ces derniers un déficit d’attention et un manque de coordination des mouvements » en raison d’une forte concentration en PBDE, souligne le journal. Une étude, menée en 2011 dans 16 habitations californiennes et publiée en ligne dans la revue Environmental Science and Technology, souligne par ailleurs que, même après avoir été interdit progressivement à partir de 2004 aux Etats-Unis et en Europe, le Penta BDE continue de polluer les habitations via les objets domestiques achetés avant l’interdiction. Une pétition a été lancée en Californie afin d’obtenir l’abolition de la norme TB117 et de demander des produits sans retardateurs de flamme

Le Figaro, 30/11

En Bref

Le Figaro publie un article du New-York Times portant sur les « nouveaux succès des chercheurs sur l’intelligence artificielle ». Le journal rapporte notamment qu’« en octobre, une équipe de doctorants sous la houlette de l’informaticien Geoffrey Hinton de l’université de Toronto a remporté un concours sponsorisé par Merck pour la conception de logiciels qui ciblent des molécules pouvant déboucher sur de nouveaux médicaments ». Le Figaro, 30/11
La Tribune Hebdomadaire présente l’association Siel Bleu, qui compte 250 salariés et 60 000 bénéficiaires de ses programmes d’activité physique destinés aux personnes fragilisées. Le groupe participe à d’importants programmes de recherche et travaille en partenariat avec l’Inserm, souligne le quotidien. Cependant, il reste « boudé par le système bancaire », Oséo Alsace ayant par exemple refusé de financer deux projets (l’un sur l’activité physique adaptée à des pathologies lourdes, des cancers aux scléroses en plaques, l’autre pour les vacances de personnes âgées dépendantes). La Tribune Hebdomadaire, 30/11
Libération rend compte de la publication du numéro 64 de la revue Hermès, de l’Institut des sciences de la communication du CNRS, intitulé « Les chercheurs au cœur de l’expertise ». Ce numéro souligne notamment que « malgré la mise en ordre des expertises collectives et collégiales, inaugurées par Philippe Lazar à l’Inserm en 1993 afin de sortir de l’impasse de l’expert solitaire, le doute demeure sur la légitimité de certaines expertises scientifiques, et pas seulement dans le public qui ne les lit pas », rapporte le quotidien. Libération, 30/11
Libération lance la première édition du « Forum des Savoirs » qui se tiendra, aujourd’hui et demain, à l’Ecole des Mines et à l’Université de Lorraine à Nancy. L’un des débats cherchera, demain, à répondre à la question : « Comment développer une culture numérique ? », avec la participation de François Taddéi, généticien, directeur de recherche à l’Inserm. Libération, 30/11

Archives

Une « synthèse de presse » n'est qu'un résumé des analyses et opinions des médias qui ont été lues pour la réaliser. Elle ne peut en aucun cas être interprétée comme reflétant le point de vue de l'Inserm. Sont mis à disposition, dès lors qu'ils existent, les liens vers les articles de presse cités dans la synthèse.

Ces liens, actifs à la date de la mise en ligne de la synthèse, sont susceptibles de ne plus l'être quelques jours plus tard.





fermer
fermer
RSS Youtube