Synthèse de presse

30 octobre 2015

13h50 | Par INSERM (Salle de presse)

Un lien entre les troubles de l’audition et le déclin de la mémoire

 

Une étude conduite par l’Inserm et publiée dans le Journal of American Geriatrics Association, a portée sur l’évolution des fonctions cognitives des personnes âgées souffrant de troubles auditifs, qu’elles portent ou non des appareils auditifs. L’AFP et La Croix indiquent que ce travail a permis de mettre en évidence que la presbyacousie majore significativement le déclin cognitif. Ce n’est pas le cas, des porteurs de prothèses auditives. Responsable de l’étude présentée hier lors d’une conférence de presse en présence de représentants des audioprothésistes et d’ORL, Hélène Amieva, professeur à l’université de Bordeaux et épidémiologiste à l’Inserm, a expliqué : « on peut penser qu’une personne âgée, qui entend moins bien, va peu à peu restreindre sa vie sociale. Elle va moins communiquer avec les autres, moins sortir ou restreindre ses activités de loisir. Et c’est sans doute cet isolement social progressif qui joue un rôle clans ce déclin ». Selon le Pr Philippe Amouyel, directeur de la Fondation pour la recherche sur la maladie d’Alzheimer, une autre explication est possible : « Ne plus entendre des bruits habituels de la vie quotidienne peut entraîner une moindre stimulation de la plasticité neuronale du sujet et faire baisser ses réserves cognitives globales ». Hélène Amieva, qui est aussi intervenue sur Europe 1, a tenu a précisé : « Notre étude ne fait pas le lien entre la perte d’audition et la maladie d’Alzheimer».

AFP, 29/10, La Croix, Europe 1, 30/10

Quatre bactéries pour prévenir l’asthme

Le Figaro souligne que l’équipe de chercheurs canadiens du Pr Brett Finlay a publié, dans la revue Science Transnational Medicine, les résultats de recherches révélant que l’administration de quatre bactéries spécifiques (Faecalibacterium, Lachnospira, Veillonella et Rothia), au tout début de la vie d’un nourrisson, pourrait le protéger contre le risque d’asthme. Ces quatre bactéries ont été identifiées après l’analyse bactériologique des selles de 319 nourrissons. La majorité des nouveau-nés acquièrent naturellement ces micro-organismes, alors que certains en sont dépourvus. Des recherches menées sur des souris modifiées asthmatiques ont permis de vérifier l’hypothèse des chercheurs : les souriceaux qui avaient reçu ces quatre bactéries n’ont développé qu’un asthme atténué en grandissant. Co-auteur de l’étude Stuart E.Turvey explique : « Ces bactéries intestinales produisent des métabolites, substances chimiques qui sont apparemment très importantes pour former le système immunitaire ». Le Figaro souligne que si ces résultats se confirment, des traitements probiotiques préventifs pourraient être adaptés aux nourrissons. Ces recherches pourraient aussi aboutir à la conception de tests pour permettre de déterminer les enfants à risque en matière d’asthme. 

Le Figaro, 30/10

En Bref

Hier, Luc Multigner, directeur de recherche à l’Inserm Pôle Guadeloupe, est intervenu sur RFI pour évoquer les conséquences de l’exposition au chlordécone sur la prématurité. L’insecticide longtemps employé aux Antilles pour lutter contre le charançon du bananier, n’est plus autorisé depuis 10 ans. « Il est toutefois toujours présent dans les sols où il a été épandu », a expliqué M. Multigner.

RFI, 29/10

Dans un vaste dossier consacré à la mémoire du corps, le magazine Ça M’intéresse explique comment notre vécu s’inscrit dans notre organisme, s’intéressant à la transmission génétique de l’histoire de chacun d’entre nous et à l’influence de l’environnement sur l’expression de nos gènes.

Ça M’intéresse, 01/11

Dans Aujourd’hui en France Magazine, le Dr Alain Ducardonnet, cardiologue et médecin du sport à Paris, évoque la piste du nilotinib, utilisé contre la leucémie, pour permettre aux patients atteints de Parkinson de reparler ou de remarcher. Le médicament améliorerait les mouvements et les fonctions cognitives des malades. Une étude préliminaire lancée aux Etats-Unis a fourni des premiers résultats très encourageants chez la souris. Une étude clinique est prévue début 2016.

Aujourd’hui en France Magazine, 30/10

Rechercher
dans les Synthèses de presse


Archives

Une « synthèse de presse » n'est qu'un résumé des analyses et opinions des médias qui ont été lues pour la réaliser. Elle ne peut en aucun cas être interprétée comme reflétant le point de vue de l'Inserm. Sont mis à disposition, dès lors qu'ils existent, les liens vers les articles de presse cités dans la synthèse.

Ces liens, actifs à la date de la mise en ligne de la synthèse, sont susceptibles de ne plus l'être quelques jours plus tard.




fermer
fermer
RSS Youtube