Synthèse de presse

06 décembre 2013

12h04 | Par INSERM (Salle de presse)

Zoom sur Quantum Genomics

Les Echos présentent Quantum Genomics, qui a développé une « nouvelle approche thérapeutique de l’hypertension artérielle et de l’insuffisance cardiaque ». Son premier candidat médicament au nom de code QGC001, issu de 20 ans de recherche académique au sein des laboratoires du Collège de France, de l’Inserm et du CNRS, « inaugure une nouvelle classe d’agents antihypertenseurs, les inhibiteurs d’aminopeptidase A, qui agissent, pour la première fois, au niveau du cerveau », souligne le quotidien. Le 20 décembre prochain, lors des 33èmes Journées de l’hypertension artérielle qui auront lieu à Paris, Fabrice Balavoine, vice-président R&D de Quantum Genomics, « présentera les premiers résultats encourageants des deux études cliniques de phase I ». En vue de financer les essais cliniques de phase II lancés au second trimestre 2014, la société « envisage un transfert sur Nyse Alternext avec un placement privé de plusieurs millions d’euros. Nous prévoyons aussi de nouer un partenariat avec un laboratoire pharmaceutique dans les deux ans », souligne Lionel Ségard, PDG de Quantum Genomics.

Les Echos, 06/11

Les « rapports complexes » entre patients et laboratoires

Le Figaro consacre un article aux « rapports complexes » entre patients et laboratoires. Le quotidien a mené une enquête, à l’occasion du Téléthon, sur « les intérêts qui unissent les associations de malades et industriels ». Christian Deleuze, président de Genzyme France, explique au quotidien : « Nous sommes parfois en difficulté pour trouver des patients pour des tests cliniques. Nous avons alors besoin des associations ». Cependant, Yolande Adjibi, de la Fédération des malades drépanocytaires et thalassémiques, indique : « Dans le montage des essais cliniques, nous aimerions avoir un avis sur le protocole, mais aussi qu’il y ait une obligation de retour sur l’essai auquel les patients participent. A ce jour, c’est rarement le cas ». Concernant la participation financière des laboratoires dans les associations, Jacques Bernard, président de Maladies rares info services, et Christophe Duguet, directeur des actions revendicatives de l’AFM-Téléthon, assurent : « En France, l’industrie représente rarement plus de 10% du budget d’une association ». 

Le Figaro, 06/12

En Bref

Aujourd’hui en France Magazine se penche sur un traitement récent mis au point par les équipes du Dr Catherine Chaussain, professeur à l’université Paris-Descartes, et du Dr Didier Letourneur, de l’Inserm à Paris-Diderot, consistant à implanter, chez le rat, une pulpe dentaire artificielle réalisée à partir de cellules souches. Ces travaux, publiés dans Tissue Engineering, avaient pour objectif « de reconstituer une pulpe artificielle pour préserver la vitalité de la dent », explique au quotidien le Dr Sybille Vital, qui a dirigé une des expériences. Et d’ajouter : « Nous voulons poursuivre nos travaux sur un modèle porcin, qui a des dents de lait et un système immunitaire proche du nôtre ». Aujourd’hui en France Magazine, 06/12

Didier Schmitt, conseiller scientifique et coordinateur de la prospective auprès du Président de la Commission européenne, appelle dans La Tribune à être plus « responsable » en matière de santé. Compte tenu du nombre croissant de seniors, il estime que « les dépenses de santé ne peuvent que croître, sachant que les pathologies lourdes, comme les AVC, la maladie d’Alzheimer et de Parkinson, ou simplement les conséquences du diabète, vont crescendo avec l’âge ». Par ailleurs, il souligne que « la prévalence de certaines maladies va augmenter du simple fait de la dégradation de l’environnement ». Selon lui, « l’amélioration des connaissances et des technologies ne sera pas la seule garante de notre santé ». Il ajoute : « Nous devons nous imposer un réel électrochoc d’objectifs concrets et mesurables ». La Tribune, 06/12

Libération présente les travaux de chercheurs britanniques et américains biologistes qui ont réussi à faire pousser des cheveux humains sur des souris. Les biologistes de l’Université de Durham ont cultivé des cellules de derme humain en laboratoire. Le quotidien souligne cependant que le succès de cette prouesse réalisée par les biologistes de l’Université de Durham, est encore « incertain », les cheveux ayant pris racine sur le dos de souris où ce derme avait été greffé et pas directement sur une tête d’homme. Libération, 06/12

L’Humanité s’intéresse au développement durable dans les établissements de santé, thème abordé lors du salon Pollutec, qui s’est tenu cette semaine à Villepinte (Seine-Saint-Denis). Les établissements de santé, dont les hôpitaux, produisent notamment « près de 800 000 tonnes de déchets par an, organiques mais aussi infectieux, toxiques, voire radioactifs, nécessitant des traitements spécifiques ». De nombreux établissements se sont lancés dans une démarche de développement durable. L’Humanité, 06/11

Rechercher
dans les Synthèses de presse


Archives

Une « synthèse de presse » n'est qu'un résumé des analyses et opinions des médias qui ont été lues pour la réaliser. Elle ne peut en aucun cas être interprétée comme reflétant le point de vue de l'Inserm. Sont mis à disposition, dès lors qu'ils existent, les liens vers les articles de presse cités dans la synthèse.

Ces liens, actifs à la date de la mise en ligne de la synthèse, sont susceptibles de ne plus l'être quelques jours plus tard.




fermer
fermer
RSS Youtube