Synthèse de presse

06 septembre 2013

12h02 | Par INSERM (Salle de presse)

Projet « No pain », visant à rendre les mammographies « plus supportables »

Un projet, baptisé « No pain » et destiné à rendre les mammographies « plus supportables », « va être lancé par des spécialistes de l’imagerie du sein et de la douleur à l’aide d’un centre d’expertise pour la mécanique et la modélisation », rapporte l’AFP. Serge Muller, directeur de recherche appliquée en imagerie du sein chez GE Healthcare, la filiale santé du conglomérat General Electric, explique : « Rendre la mammographie plus supportable aux patientes les réconcilierait sans aucun doute avec cet examen que beaucoup d’entre elles ont tendance à redouter ». Pour cela, GE Healthcare s’est associé au Cetim – un institut technologique qui est aussi le centre d’expertise mécanique français – « pour concevoir une approche numérique de la compression du sein lors d’un examen de mammographie ». Un prototype devrait être testé auprès d’une trentaine de volontaires. Le projet « No pain », coordonné par l’Institut Gustave Roussy (IGR), spécialisé dans l’imagerie du sein, devrait durer 36 mois au total. Outre le Cetim, participeront également à ce projet « le laboratoire Neuropain-CRNL (Inserm et Université Claude Bernard Lyon 1), spécialiste de la douleur chez l’homme, ainsi qu’I-Comète, un spécialiste de statistiques industrielles », ajoute l’agence de presse.

AFP, 05/09

La pratique d’un jeu vidéo spécial dope la mémoire des seniors

L’équipe d’Adam Gazzaley à l’université de Californie, à San Francisco, a montré que « des jeux vidéo ciblés peuvent améliorer très sensiblement et durablement les capacités mentales des plus de 60 ans », indique Le Figaro. Les scientifiques californiens ont soumis, durant douze séances d’une heure sur un mois, des sujets âgés de 60 à 85 ans à un jeu spécial, Neuroracer, qui consiste, à l’aide d’une manette, à « conduire une voiture sur une route tortueuse », et, à la fois, à « réagir de temps en temps à des signaux visuels totalement dissociés de la conduite », explique le quotidien. En comparant les performances cognitives des joueurs avec un échantillon témoin du même âge qui n’avait pas fait le jeu, les chercheurs ont constaté que les seniors entraînés à Neuroracer avaient de bien meilleures aptitudes à faire plusieurs tâches simultanées, et même par rapport à des jeunes de 20 ans non entraînés. Ces résultats, observés également au niveau neuronal par des électroencéphalogrammes, sont toujours valables six mois après. Le groupe de joueurs était également plus performant dans les tests d’attention et de mémoire à court terme.

Le Figaro, 06/09

En Bref

Libération souligne que les associations de lutte contre le VIH attendent avec impatience l’arrivée des autotests de dépistage du sida. Ces derniers pourraient être commercialisés fin 2013. Jean-Marie Legall, responsable des actions de recherches à Aides, souligne : « On espère une annonce officielle le 1er décembre ». Selon les informations du quotidien, « confirmées par l’Agence nationale de sécurité du médicament (ANSM), la firme OraSure Technologies a effectué une demande de marquage CE pour vendre l’autotest en France ». Libération, 06/09

Aujourd’hui en France rend compte des recherches menées en vue de créer un utérus artificiel qui permettrait d’« enfanter sans grossesse ». Henri Atlan, biologiste, ancien membre du Comité consultatif national d’éthique pour les sciences de la vie et de la santé, indique : « On sait ce qu’il faut faire, théoriquement : reproduire un système de membranes capables de remplir toutes les fonctions d’un placenta. Mais les difficultés techniques sont énormes ». Si « les recherches sont encore loin d’aboutir, les questions éthiques se posent [cependant] déjà », souligne le quotidien. Aujourd’hui en France, 06/09

Les Echos présentent la société Smartox Biotechnology, créée en avril dernier par Rémy Beroud, qui vise à mettre au point des médicaments avec du venin animal. L’origine de ce projet vient des « travaux d’une équipe de l’Institut des neurosciences de Grenoble, consacrés à l’interaction des peptides issus des venins avec les canaux cellulaires ioniques, qui sont des cibles bien connues et impliquées dans l’action de 30 à 50% des médicaments existants », explique le journal. Les Echos, 06/09

Rechercher
dans les Synthèses de presse


Archives

Une « synthèse de presse » n'est qu'un résumé des analyses et opinions des médias qui ont été lues pour la réaliser. Elle ne peut en aucun cas être interprétée comme reflétant le point de vue de l'Inserm. Sont mis à disposition, dès lors qu'ils existent, les liens vers les articles de presse cités dans la synthèse.

Ces liens, actifs à la date de la mise en ligne de la synthèse, sont susceptibles de ne plus l'être quelques jours plus tard.




fermer
fermer
RSS Youtube