Synthèse de presse

07 mars 2014

11h39 | Par INSERM (Salle de presse)

Prudence des spécialistes face à l’annonce d’une « guérison » du sida

Lors d’un congrès à Boston, des médecins californiens ont annoncé la « guérison » d’une petite fille née d’une mère séropositive « qui, quatre heures après sa venue au monde, a reçu des antirétroviraux », explique La Croix. « Onze mois après sa naissance, toujours sous traitement, l’enfant ne présente plus de trace d’infection », souligne le quotidien. Cependant, les spécialistes restaient hier « prudents ». Le Pr Jean-François Delfraissy, directeur de l’Agence nationale de recherches sur le sida et les hépatites virales (ANRS), souligne : « De manière générale, je me refuse à utiliser ce terme de guérison (…) ». Le quotidien, qui rappelle le cas d’une autre fillette née en 2010 d’une mère séropositive et qui, sans traitement depuis dix mois, présentait malgré tout une infection totalement sous contrôle, souligne que cela confirme l’existence de patients qui, « pour des raisons non encore totalement élucidées, sont mieux protégés que les autres face au VIH ».

La Croix, 07/03

En Bref

Le Parisien rend compte de la décision du tribunal de Nanterre hier de condamner le laboratoire UCB Pharma estimant qu’il était responsable des dommages provoqués par le Distilbène sur deux femmes exposées à ce médicament. Le Parisien, 07/03

Libération présente le « bon Dr Lamarre, médecin des Roms » qui a été suspendu par le conseil de l’ordre pour « hyperactivité ». Ce praticien roubaisien « accueillait en moyenne 80 patients par jour », explique le quotidien. Le journal souligne que le nombre de patients reçus par le Dr Christophe Lamarre en 24 heures s’élève à 106, qui pour 70% bénéficient de la couverture médicale universelle (CMU). Le médecin héberge 67 Roms dans son ancien cabinet, à l’Hommelet, quartier pauvre de Roubaix. Libération, 07/03

Le Parisien Magazine consacre un article au CHU de Nîmes qui a ouvert, le 15 novembre 2013, « le plus grand service de pharmacie de France ». L’objectif de ce service est de « limiter les risques liés aux médicaments » (interaction, surdosage…), explique le journal. Selon le Dr Jean-Marie Kinowski, chef de ce service de 17 pharmaciens, « la pharmacie clinique, c’est la pharmacie au lit du patient ». Le Parisien Magazine, 07/03

Rechercher
dans les Synthèses de presse


Archives

Une « synthèse de presse » n'est qu'un résumé des analyses et opinions des médias qui ont été lues pour la réaliser. Elle ne peut en aucun cas être interprétée comme reflétant le point de vue de l'Inserm. Sont mis à disposition, dès lors qu'ils existent, les liens vers les articles de presse cités dans la synthèse.

Ces liens, actifs à la date de la mise en ligne de la synthèse, sont susceptibles de ne plus l'être quelques jours plus tard.




fermer
fermer
RSS Youtube