Synthèse de presse

15 mars 2013

12h31 | Par INSERM (Salle de presse)

Les « quasi-guérisons » de patients atteints par le VIH

L’AFP et Le Figaro indiquent que les chercheurs français, qui ont travaillé sur l’étude dite de Visconti, révélée en Juillet dernier lors de la conférence internationale sur le sida à Washington, ont publié, hier, dans la revue américaine PloS Pathogens, les détails relatifs aux quasi-guérisons prometteuses de patients atteints par le VIH ayant fait l’objet d’une thérapie précoce. Une fillette américaine et 14 adultes infectés par le virus du sida sont parvenus à contrôler l’infection malgré l’arrêt d’antirétroviraux. Pour expliquer ce phénomène, le Pr Christine Rouzioux, de l’hôpital Necker à Paris qui a coordonné la recherche précise : « Le traitement précoce a probablement contenu les réservoirs viraux, et préservé les réponses immunitaires, combinaison qui a certainement pu favoriser le contrôle de l’infection après l’arrêt du traitement ». Toutefois, la thérapie précoce ne permet pas de déterminer si les patients de Visconti n’auraient pas contrôlé spontanément leur infection. Selon le Dr Laurent Hocqueloux, de l’hôpital Orléans-La Source en France, membre de la recherche sur le groupe Visconti, « ces cas offrent un espoir de découvrir de nouveaux mécanismes permettant de contrôler l’infection ».  L’AFP indique que l’« Agence nationale de recherche sur le sida (ANRS) va coordonner, dans les prochains mois, un groupe plus étendu de patients similaires à ceux de l’étude Visconti au niveau européen ».

AFP, 14/03, Le Figaro, 15/03

Le rapport européen de l’OMS sur la santé 2012

Le Monde précise que le rapport européen de l’OMS sur la santé 2012, publié le 13 mars, souligne le rôle des facteurs environnementaux sur la santé et pointe l’impact négatif de la crise économique et des difficultés d’accès aux services de santé. Le rapport porte sur 900 millions de personnes vivant dans 53 Etats et selon Claudia Stein, directeur du département du bureau régional Europe de l’OMS chargé du rapport : « Les inégalités sont très marquées entre les pays de la région. » Les déterminants sociaux pèsent pour environ la moitié sur ces inégalités et les difficultés d’accès au système de santé y contribuent pour près d’un quart. L’impact des facteurs environnementaux est aussi non négligeable. Et Claudia Stein de souligner : « La pollution de l’air en Europe entraîne la perte de 8 mois de vie en moyenne, mais cette perte peut aller jusqu’à deux années de vie dans certains Etats ». Un phénomène qui est plus remarqué dans les villes et qui, selon l’OMS, devrait s’accentuer avec l’urbanisation. Point positif du rapport, la mise en évidence de la progression de l’espérance de vie pour atteindre 76 ans en 2010. A noter toutefois une lacune en matière d’évaluation du bien-être, une donnée qui selon l’OMS permet de définir la santé. Pour remédier à cet oubli, l’OMS lancera en avril un programme de travail sur le sujet pour permettre d’établir des indicateurs correspondants aux objectifs de la stratégie « Health 2020 ». Des résultats sont attendus en septembre 2013.

Le Monde, 15/03

En Bref

60 millions de consommateurs propose un dossier sur les allergies, classées par l’OMS au 4ème rang des maladies chroniques. Leur progression semble associée à l’évolution de notre mode de vie. L’asthme est selon, le Dr Isabella Annesi-Maesano, directrice de recherche à l’Inserm, « la première pathologie chronique de l’enfant ». Se développent aussi fortement, les allergies alimentaires et celles relatives aux médicaments.
60 millions de consommateurs, 01/04

Le Figaro indique que dans son rapport sur la sécurité routière dévoilé hier, l’OMS tire la sonnette d’alarme sur le nombre de morts sur les routes qui atteint plus d’un million par an. « Une volonté politique doit s’affirmer au plus haut niveau pour garantir un législation sur la sécurité routière adoptée et respectée par tous », indique l’organisation mondiale. Le Figaro, 15/03

Aujourd’hui en France souligne qu’une étude européenne, réalisée dans 10 pays sur une période de 13 ans auprès de 448 568 personnes, révèle que la consommation de charcuterie ou de viande transformée augmente de manière significative le risque de mort prématurée. En cause la graisse et le sel contenus dans ces aliments qui augmentent le risque de cancer ou de maladie cardio-vasculaire. Aujourd’hui en France, 15/03

Archives

Une « synthèse de presse » n'est qu'un résumé des analyses et opinions des médias qui ont été lues pour la réaliser. Elle ne peut en aucun cas être interprétée comme reflétant le point de vue de l'Inserm. Sont mis à disposition, dès lors qu'ils existent, les liens vers les articles de presse cités dans la synthèse.

Ces liens, actifs à la date de la mise en ligne de la synthèse, sont susceptibles de ne plus l'être quelques jours plus tard.





fermer
fermer
RSS Youtube