Synthèse de presse

13 mars 2013

13h10 | Par INSERM (Salle de presse)

Une nouvelle puce pour capter l’activité cérébrale

L’AFP informe que la revue Nature Communications a publié, hier, des travaux dirigés par Christophe Bernard de l’Institut de Neuroscience des Systèmes à Marseille, concernant une puce novatrice et 100% biocompatible. Une nouvelle technologie qui permet d’enregistrer l’activité du cerveau. Ces recherches pourraient rapidement trouver une application en neurochirurgie des tumeurs et dans le diagnostic de l’épilepsie. Actuellement le matériel utilisé pour enregistrer l’activité cérébrale consiste en des électrodes assez peu performantes et qui ne sont pas biocompatibles. « La véritable révolution technologique a consisté à transformer le capteur en amplificateur, ce qui a permis de multiplier la qualité du signal par 10 par rapport aux systèmes classiques », assure Christophe Bernard. Cette nouvelle technologie qui n’a pour le moment été testée que sur un modèle animal, devrait, selon l’Inserm, permettre des avancées en recherche fondamentale et particulièrement dans le cadre du Human Brain Project. Cette nouvelle puce pourrait aussi permettre le développement d’interfaces cerveau-machine à destination notamment des personnes paralysées. A noter que cette technologie a été développée avec le concours du département de Bioélectronique de l’Ecole des Mines de St Etienne et de la PME Microvitae, basée à Gardanne dans les Bouches–du-Rhône.

AFP, 12/03 reprise Info presse : une puce 100% biocompatible pour mesurer l’activité du cerveau

Débat autour des vertus thérapeutiques du cannabis

Alors que la justice doit se prononcer aujourd’hui sur le cas d’un patient myopathe, poursuivi pour usage de cannabis qu’il revendique être à effet thérapeutique, La Croix note que le ministère de la Santé pourrait envisager un assouplissement de la réglementation en vigueur. Le patient a formulé en décembre dernier la demande suivante : « Je ne demande pas qu’on légalise le cannabis qui reste une drogue. Mais seulement qu’on tolère son usage thérapeutique, sur ordonnance, pour les malades ». Dans ce contexte, la ministre de la Santé, Marisol Touraine, a évoqué avec prudence être en faveur du réexamen d’un article du code de santé publique interdisant les médicaments qui contiennent des substances dérivées du cannabis. Une démarche qui pourrait aboutir à l’autorisation en France du Sativex, contenant deux constituants du cannabis : le THC et le cannabidiol, déjà autorisés dans plusieurs pays. Une situation qui a fait réagir le Pr Pier Vincenzo Piazza, directeur d’un centre Inserm consacré aux neurosciences à Bordeaux. Il affirme dans Le Figaro : « Fumer du cannabis à des fins thérapeutiques n’a aucun sens. En revanche, on sait que les cannabinoïdes, des molécules contenues dans le cannabis, ont des propriétés intéressantes : analgésiques, anti-inflammatoires, stimulateurs d’appétit… Elles sont utilisées dans les médicaments produits en laboratoire, comme le Sativex ». Pour sa part le Pr Xavier Laqueille, chef du service d’addictologie à l’hôpital Sainte-Anne, à Paris a précisé qu’aux vues des effets délétères de la substance, « conseiller aux patients de fumer du cannabis pour se soigner, c’est revenir à la médecine du temps de Molière ! »

Le Figaro, La Croix, 13/03

En Bref

Plusieurs quotidiens soulignent que le tribunal administratif de Nantes a condamné l’Inserm à embaucher en CDI une ingénieure qui travaillait en CDD depuis onze ans, et qui a lancé une procédure judiciaire après ne pas s’être vu proposer de renouvellement de son contrat en septembre dernier. La Croix indique que « le tribunal a estimé qu’elle occupait un emploi continu depuis plus de dix ans dans la même unité de recherche et qu’elle était donc en droit de réclamer et d’obtenir un CDI ». L’Inserm a deux mois pour faire appel. AFP, 12/03, La Croix, 20 Minutes éd. Paris, Metro éd. Paris, Direct Matin, 13/03

A noter l’intervention sur RFI dans l’émission « Priorité santé » du Pr Xavier Jouven, cardiologue à l’Hôpital Européen Georges Pompidou, directeur d’unité Inserm d’épidémiologie cardiovasculaire pour évoquer l’utilisation des statines pour abaisser le taux de cholestérol chez les personnes sujettes aux maladies cardiovasculaires. RFI, 12/03

Un sondage réalisé dans cinq pays européens par l’organisme YouGov, à l’initiative de la Fédération mondiale du cœur, révèle que 42% des Françaises ne font pas assez d’exercice et n’atteignent pas les deux heures et demie d’activité modérée par semaine préconisées par l’OMS. Les Françaises sont à la traîne et s’exposent aux maladies cardio-vasculaires, note Le Figaro. Le Figaro, 13/03

Archives

Une « synthèse de presse » n'est qu'un résumé des analyses et opinions des médias qui ont été lues pour la réaliser. Elle ne peut en aucun cas être interprétée comme reflétant le point de vue de l'Inserm. Sont mis à disposition, dès lors qu'ils existent, les liens vers les articles de presse cités dans la synthèse.

Ces liens, actifs à la date de la mise en ligne de la synthèse, sont susceptibles de ne plus l'être quelques jours plus tard.





fermer
fermer
RSS Youtube