Synthèse de presse

11 mars 2013

13h11 | Par INSERM (Salle de presse)

Un textile lumineux pour soigner les cancers

Les Echos soulignent que dans le cadre du projet Flexitheralight, en partenariat avec l’unité Inserm 703, dirigée par le professeur Serge Mordon et le CHRU de Lille, le Gemtex, laboratoire de recherche de l’Ensait de Roubaix, a mis au point un textile lumineux constitué de fibres optiques, couplé à un laser. Des essais effectués sur des rats ont démontré une efficacité supérieure de ce procédé dans le traitement de certains cancers de la peau par rapport à la photothérapie dynamique utilisée actuellement, qui consiste après l’application d’une crème photosensibilisante à une exposition à la lumière via des panneaux LED entrainant ainsi la destruction des cellules cancéreuses. Actuellement « les prototypages sont en cours pour permettre de débuter des études cliniques au CHRU de Lille » indique Les échos.

Les échos, 08/03

Mesure de l’hypertension artérielle chez les personnes âgées

Le Généraliste indique que selon une étude française, l’hypertension artérielle masquée (HTA), dont l’origine est inconnue, toucherait 40% de la population âgée. « Chez le senior, tout est majoré: l’effet blouse blanche, l’HTA masquée, ou encore la variabilité de la pression artérielle : le généraliste a donc beaucoup de chances de se tromper sur l’état tensionnel de son patient », souligne Christophe Tzourio, directeur de l’unité Inserm 708 (université de Bordeaux) et principal auteur de l’étude. Ces résultats confortent la position de la Société Française d’Hypertension Artérielle (SFHTA), qui dans ses dernières recommandations a encouragé l’automesure tensionnelle dans le suivi des personnes hypertendues.

Le Généraliste, 08/03 ; Reprise info presse du 28/02

En Bref

Selon les Échos, dans un rapport publié fin février, l’Organisation mondiale de la santé (OMS) affirme « qu’en dehors des zones géographiques les plus touchées par les rayonnements, y compris même en certains endroits de la préfecture de Fukushima, les risques restent faibles et aucune augmentation observable des cancers n’est anticipée ». Toutefois l’OMS met en garde contre « la poussée d’états dépressifs, d’anxiété de colère et de comportements alcooliques », en augmentation dans la région. Les estimations faites après deux ans d’enquêtes sont toutefois sujet de polémique, note Libération. Le gouvernement japonais et Greenpeace dénoncent les chiffres avancés.
Les Echos, Libération, 11/03

Aujourd’hui en France informe que le 8 mars la ministre des Affaires sociales, Marisol Touraine, en visite au centre de protection maternelle et infantile de Bondy-Nord en Seine-Saint-Denis a annoncé que « les 200 000 avortements pratiqués chaque année en France seraient remboursés à 100% par l’assurance maladie à compter du 31 mars » et que la contraception serait gratuite pour les jeunes femmes de 15 à 18 ans.
Aujourd’hui en France, Libération, 09/03

Le docteur Jean-Claude Manuguerra, responsable de la cellule d’intervention biologique d’urgence à l’institut Pasteur et par ailleurs Président du comité de pilotage du réseau mondial d’alerte et d’action en cas d’épidémie coordonné par l’OMS, s’interroge dans Le Figaro sur la prochaine grande épidémie. Selon le médecin, « il pourrait s’agir d’un virus ARN, doué d’une plasticité génétique particulière, contagieux à transmission respiratoire, d’origine zoonotique et qui aurait accompli son passage vers l’homme ».
Le Figaro, 11/03

Le Monde souligne que l’OMS s’inquiète de la persistance de la syphilis qui infecte autant de femmes enceintes que le sida. Près de 1,5 million de ces femmes seraient atteintes par la maladie selon les données de 2008. La maladie provoque souvent le décès du fœtus, une naissance prématurée ou une « syphilis congénitale ». Dans l’objectif d’éradiquer la maladie, l’OMS prévoit de tester d’ici 2015 au moins 90% des femmes enceintes et de traiter au moins 90% des futures mamans infectées.
Le Monde, 09/03 

Archives

Une « synthèse de presse » n'est qu'un résumé des analyses et opinions des médias qui ont été lues pour la réaliser. Elle ne peut en aucun cas être interprétée comme reflétant le point de vue de l'Inserm. Sont mis à disposition, dès lors qu'ils existent, les liens vers les articles de presse cités dans la synthèse.

Ces liens, actifs à la date de la mise en ligne de la synthèse, sont susceptibles de ne plus l'être quelques jours plus tard.





fermer
fermer
RSS Youtube