Synthèse de presse

08 mars 2013

12h22 | Par INSERM (Salle de presse)

Un jeune de 16 ans met au point un nouveau test de dépistage du cancer du pancréas

Jack Andraka, âgé de seulement 16 ans, « vient de mettre au point un test de dépistage du cancer du pancréas révolutionnaire », souligne La Tribune. Ce test s’utilise de façon très simple avec un ruban spécialement traité capable de déceler à partir de quelques gouttes de sang la présence de mesothéline. Il est également beaucoup moins coûteux que la méthode de dépistage précédente qui date de près de 60 ans. Jack Andraka et son mentor, le Dr Anirban Maitra, professeur de médecine de Baltimore (Maryland), évaluent le coût à 6 centimes par test, soit 26 000 fois moins cher que le test actuellement en vigueur. Selon ses inventeurs, ce test présente également l’avantage d’être plus fiable, « grâce à une sensibilité à la présence de mesothéline 400 fois supérieurs », explique le quotidien. Ce dernier ajoute que « le protocole a été perfectionné et testé avec la collaboration des laboratoires du docteur Anirban Maitra ». Cette découverte a reçu, la semaine dernière, le Grand Prix 2012 de l’Intel International Science and Engineering Fair, « un des concours de science les plus prestigieux du monde et destiné aux jeunes chercheurs », ajoute le quotidien.

La Tribune, 08/03

Journée de la femme : le cas de Cécile Réal, femme entrepreneuse, qui mène des recherches sur l’endométriose

Dans le cadre de la Journée internationale de la femme, La Tribune Hebdomadaire consacre son supplément aux femmes entrepreneuses. Le quotidien se penche notamment sur Cécile Réal, chercheuse, entrepreneuse, lauréate des Cartier’s Award 2012. Elle a créé, en 2011, « avec un médecin, un chercheur et un marketeur », Endodiag, une société ayant pour objectif « de développer et de commercialiser de nouvelles solutions permettant un diagnostic précoce et une meilleure connaissance » de l’endométriose, explique-t-elle. Cécile Réal ajoute que cette maladie « est aujourd’hui un enjeu de santé publique dont le coût pour la société a été évalué aux Etats-Unis comme étant équivalent à celui du diabète de type II ». « Plus d’une femme sur dix » est atteinte d’endométriose, « soit 180 millions dans le monde, dont 40% sont infertiles », explique Cécile Réal. Elle conclut : « En tant que femme et en ce jour particulier, je fais le vœu que le mot entrepreneur se conjugue bientôt au féminin. En tant que française, je fais le vœu que le mot entrepreneur ne soit plus en France un gros mot et que nos beaux projets de recherche deviennent de belles entreprises florissantes ».

La Tribune Hebdomadaire, supplément, 08/03

En Bref

Aujourd’hui en France Magazine publie un dossier intitulé « 50 raisons d’être optimiste en 2013 ». Dans la rubrique Science et santé, Jean-François Delfraissy, directeur de l’Agence nationale de recherche sur le sida et les hépatites, rappelle le « véritable espoir d’éradiquer le virus du sida d’ici à dix ans ». Jean-Marie Robine, directeur de recherche à l’Inserm, souligne, pour sa part, que « les Françaises sont les championnes d’Europe de la longévité. Selon notre étude de 2012, elles vivent en moyenne jusqu’à 85,8 ans ». Aujourd’hui en France Magazine, 08/03
La Tribune Hebdomadaire consacre, dans son supplément spécial « Journée de la femme », un article au programme L’Oréal-Unesco « Pour les Femmes et la Science » et laisse la parole à Anne Cohade, Directrice Générale Adjointe de la Fondation L’Oréal. « Ce programme est né d’une idée simple : aider les femmes scientifiques à se faire connaître, accompagner et détecter les nouveaux talents quel que soit le pays, que L’Oréal y soit présent ou non », souligne-t-elle. Des Bourses destinées à de jeunes doctorantes ont été instaurées en 1998 et des prix L’Oréal-Unesco sont remis tous les ans à cinq femmes « dont les travaux sont reconnus », souligne Anne Cohade. La Tribune Hebdomadaire, supplément, 08/03
Françoise Grossetête, députée européenne, donne son point de vue, dans Le Figaro, sur la « nouvelle directive européenne sur le tabac » qui doit être examinée par le Parlement européen et les ministres européens de la Santé, et qui devra être adoptée en 2014. Selon elle, « l’objectif de l’Union européenne est bel et bien de réduire la consommation du tabac sous toutes ses formes ». Elle explique qu’il faut non seulement faire la « promotion des politiques de prévention efficaces en particulier chez les jeunes », mais aussi « cibler les femmes », car « en France, le nombre de fumeurs quotidiens (…) explose chez les femmes, contrairement à ce que l’on observe ailleurs en Europe ». Le Figaro, 08/03

Archives

Une « synthèse de presse » n'est qu'un résumé des analyses et opinions des médias qui ont été lues pour la réaliser. Elle ne peut en aucun cas être interprétée comme reflétant le point de vue de l'Inserm. Sont mis à disposition, dès lors qu'ils existent, les liens vers les articles de presse cités dans la synthèse.

Ces liens, actifs à la date de la mise en ligne de la synthèse, sont susceptibles de ne plus l'être quelques jours plus tard.





fermer
fermer
RSS Youtube