Synthèse de presse

13 août 2013

11h40 | Par INSERM (Salle de presse)

Les cellules immortelles d’Henrietta Lacks

Le Figaro évoque l’étude réalisée par les chercheurs de l’université de Washington, qui apporte un début d’explication au potentiel de croissance des cellules prélevées sur Henrietta Lacks, une jeune femme noire américaine décédée en 1951, à l’âge de 31 ans, d’un cancer du col de l’utérus. A l’époque son chirurgien avait prélevé des échantillons de sa tumeur pour les cultiver dans une boîte de Petri. Contre toute attente, ces cellules s’étaient multipliées à raison d’une nouvelle génération toutes les 24 heures, sans jamais arrêter leur prolifération depuis. Les chercheurs expliquent le phénomène des cellules dites « HeLa » en précisant que le cancer du col de l’utérus est le fait du papillomavirus. Celui-ci s’intègre au génome de la cellule qu’il infecte pour la transformer en cellule cancéreuse. Le gène cancérigène du virus se serait introduit dans une cellule du col de l’utérus à proximité d’un gène dit oncogène, tout aussi capable de déclencher un cancer. Les deux gènes se seraient alors stimulés mutuellement et ils auraient potentialisé leurs effets pour générer une tumeur dotée d’une grande capacité de croissance et de diffusion. Un des auteurs de l’étude, Andrew Adey, précise : « C’est une sorte d’orage complet qui a fait que tout allait mal en même temps, dans une même cellule. Le virus s’est inséré dans son génome de la manière la pire qui soit ». 

Le Figaro, 13/08

Grande-Bretagne : l’obésité des jeunes est une menace pour la santé publique

La Croix note que les chiffres dévoilés, hier, par la British Heart Foundation ont largement conforté la décision du Premier ministre, David Cameron, de lutter contre l’obésité. Selon les statistiques 30% des jeunes Anglais étaient en surpoids et 17% obèses en 2012. Une situation liée à une mauvaise alimentation et à un manque d’activité physique, selon le groupe de recherche de la fondation au sein de l’université d’Oxford qui a mené l’étude. Seuls 52% des garçons de 5 à 15 ans et 55% des filles mangent chaque jour des légumes, alors que 49% des jeunes consomment quotidiennement des bonbons ou du chocolat et 38% des boissons sucrées et des chips. Parallèlement, seuls 32% des garçons et 12% des filles faisaient de l’exercice de façon modérée durant une heure en 2008. Une situation qui a un impact direct sur le système de santé, avec un coût évalué à 5 milliards d’euros, un chiffre qui pourrait doubler d’ici 2050. 

La Croix, 13/08

En Bref

Libération souligne que selon une étude sur « les relations non protégées », menée par le CNRS et l’université du Québec à Montréal, en partenariat avec l’Institut de veille sanitaire, « les gays prennent de plus en plus de risques. » 55,4% des hommes confient avoir eu cette année au moins une relation sexuelle non protégée avec un partenaire occasionnel, soit 12,3 points de plus qu’en 2009. Libération, 13/08 
Les Echos précisent qu’une disposition du projet de loi sur la fonction publique, présenté par Marylise Lebranchu en Conseil des ministres le 17 juillet dernier, va supprimer le droit pour les fonctionnaires de cumuler leur emploi avec une autoentreprise. Les Echos, 13/08

Rechercher
dans les Synthèses de presse


Archives

Une « synthèse de presse » n'est qu'un résumé des analyses et opinions des médias qui ont été lues pour la réaliser. Elle ne peut en aucun cas être interprétée comme reflétant le point de vue de l'Inserm. Sont mis à disposition, dès lors qu'ils existent, les liens vers les articles de presse cités dans la synthèse.

Ces liens, actifs à la date de la mise en ligne de la synthèse, sont susceptibles de ne plus l'être quelques jours plus tard.




fermer
fermer
RSS Youtube