Synthèse de presse

09 mai 2014

13h03 | Par INSERM (Salle de presse)

Mise au point d’une pile électrique biologique qui tire son énergie du glucose

Philippe Cinquin, médecin et mathématicien à l’université Joseph-Fourier de Grenoble, et Serge Cosnier, directeur du département de chimie moléculaire à Grenoble (CNRS/université Joseph Fourier), ont mis au point « une pile électrique biologique implantable dans le corps humain », soulignent Le Figaro ainsi que Marianne. Le Figaro explique que l’originalité de ce dispositif, « qui pourrait alimenter des pacemakers et d’autres implants médicaux », vient du fait de « tirer son énergie du glucose et de l’oxygène qui circulent déjà dans l’organisme ». Cette biopile a déjà été testée chez des rats vivants et a permis d’obtenir une puissance de 6,5 microwatts. Forts d’un partenariat avec l’entreprise italienne Sorin, spécialiste des implants médicaux, les deux chercheurs comptent vérifier le bon fonctionnement de ce dispositif dans la durée et sa sûreté sur un plus gros mammifère. Ces chercheurs ont « été nominés pour le prix de l’inventeur européen », remis à Berlin le 17 juin prochain par l’Office européen des brevets (OEB).

Le Figaro, 08/05, Marianne, 09/05

Deux nouvelles lettres dans l’alphabet de la vie

Le Monde rend compte de la création par une équipe américaine d’« une bactérie mutante dotée d’un code génétique artificiel ». Les bactéries mutantes de l’E. coli, dont le code génétique est composé des 4 bases azotées – A, T, C, G – ont été dotées, de deux nouvelles « bases nucléiques – dsSICS et dNaM – crées artificiellement. Leur présence a été tolérée par la machinerie de réplication du micro-organisme sur plusieurs générations. Grâce à cette prouesse scientifique, l’équipe dirigée par Floyd Romesberg, du Scripps Research Institute de La Jolla, en Californie, a réussi à  enrichir le code génétique qui, depuis des milliards d’années, régit la transmission de la vie », explique le quotidien. « Des applications en médecine et dans l’énergie sont envisagées », ajoute le journal

Le Monde, 09/05

En Bref

France 3 Centre souligne qu’un partenariat a été signé entre Genzyme, filiale de Sanofi, et des chercheurs du Centre d’étude des pathologies respiratoires (CEPR) de l’université de Tours. Le partenariat consistera à la mise au point d’un traitement contre la fibrose pulmonaire idiopathique.  En effet, il n’existe actuellement pas de traitement contre  cette maladie  qui provoque plus de décès que le cancer du poumon. Le Dr Nathalie Heuzé-Vourc’h, chargée de recherche Inserm au sein du CEPR, est interviewée par France 3 Centre. France 3 Centre, 07/05
France Inter a noté que des chercheurs de l’Inserm sont « sur la piste d’un marqueur sanguin pour évaluer la gravité de l’insuffisance cardiaque ». Ceci permettrait aux médecins de mieux évaluer le caractère d’urgence pour une transplantation cardiaque notamment pour les patients les plus à risque. France Inter, 06/05

La Tribune Hebdomadaire note qu’« une équipe de chercheurs d’une université de Pennsylvanie a démontré qu’il était possible de faire fonctionner une pile grâce à de la salive ». La pile, conçue à partir de graphène, a permis de « transformer la partie organique de la salive en un microwatt », ajoute le journal. Selon ce dernier, les chercheurs estiment que cette découverte pourrait notamment servir dans les régions du monde isolées qui n’ont ni eau ni électricité. La Tribune Hebdomadaire, 06/05

La Croix nous présente aujourd’hui Marc Ychou, cancérologue, et Serge Ouaknine, metteur en scène, qui proposent, depuis 2006, une formation à l’« annonce » aux patients d’un diagnostic médical grave à une dizaine de cancérologues déjà en exercice par an. Cette année, ils proposent des sessions à destination des étudiants. Le journal publie un reportage sur cet atelier de théâtre traitant de la problématique de l’« annonce ». Il est désormais obligatoire pour les 240 étudiants en 4e année de la faculté de médecine de Montpellier et de Nîmes, grâce à une convention signée entre la faculté, l’Ecole nationale supérieure d’art dramatique de Montpellier et la Ligue contre le cancer. La Croix, 09/05

Archives

Une « synthèse de presse » n'est qu'un résumé des analyses et opinions des médias qui ont été lues pour la réaliser. Elle ne peut en aucun cas être interprétée comme reflétant le point de vue de l'Inserm. Sont mis à disposition, dès lors qu'ils existent, les liens vers les articles de presse cités dans la synthèse.

Ces liens, actifs à la date de la mise en ligne de la synthèse, sont susceptibles de ne plus l'être quelques jours plus tard.





fermer
fermer
RSS Youtube