Synthèse de presse

09 novembre 2012

12h19 | Par INSERM (Salle de presse)

Un vaccin contre la grippe saisonnière de très longue durée

Dans son cahier The New York Times, Le Figaro publie un article qui rend compte du possible développement d’un vaccin antigrippal de très longue durée. Gary Nabel, directeur du Vaccine Research Center au National Institute of Allergy and Infectious Diseases, explique : « Contrairement à tous les autres, historiquement, le vaccin antigrippal est le seul que nous réactualisons tous les ans ». Le Dr Nabel et d’autres spécialistes prévoient l’arrivée de « vaccins longue durée [qui] primeront sur les injections saisonnières », explique le quotidien. Le Dr Nabel souligne : « Deux piqûres pendant l’enfance et puis, plus tard, de simples rappels, voilà ce que nous visons ». Outre le fait que cette formule permettrait de lutter contre les épidémies de grippe saisonnière, qui causent 500 000 décès par an, le Dr Sarah Gilbert, de l’université d’Oxford, explique, dans un rapport, qu’« une vaccination universelle avec des vaccins universels mettrait fin au risque de catastrophe sanitaire mondiale lié à une pandémie grippale ». Le Dr Gilbert et son équipe d’Oxford cherchent à mettre au point un vaccin à partir des lymphocytes T (LT), capables de cibler des protéines du virus qui mutent très peu. D’autres chercheurs, quant à eux, espèrent « générer des anticorps efficaces contre de nombreuses souches [du virus de la grippe], sinon toutes ».

Le Figaro, cahier The New York Times, 09/11

Le sel « caché » encore trop consommé 

L’Agence nationale de sécurité sanitaire de l’alimentation (Anses) réclame dans un avis, qui doit être rendu public aujourd’hui, « de nouvelles réductions de la teneur en sel des aliments », explique Le Figaro. Le quotidien souligne qu’il existe désormais de nombreuses études montrant que « l’excès de sel est un facteur de risque dans l’hypertension artérielle, les maladies cardio-vasculaires mais aussi le cancer de l’estomac ». Le Pr Irène Margaritis, chef de l’unité d’évaluation des risques liés à la nutrition au sein de l’agence qui est l’un des auteurs de l’étude, souligne : « On sait également qu’en trop grande quantité, [le sel] favorise la perte des minéraux. Pour le calcium, par exemple, c’est un problème dans les cas de l’ostéoporose ou lors de la croissance des jeunes enfants ». Les Français consomment aujourd’hui quotidiennement 8,7 grammes de sel pour les hommes et 6,7 pour les femmes et les enfants. L’Anses souhaite que « la France pèse dans la discussion en cours à Bruxelles sur les produits alimentaires autoproclamés ‘‘bon pour la santé’’ », pour qu’un excès de sel soit disqualifiant.

Le Figaro, 09/11

En Bref

Humanité Dimanche revient sur la reconnaissance par la Cour de cassation italienne d’un lien entre la survenue d’une tumeur crânienne chez un cadre et l’utilisation intensive du téléphone portable (cf synthèse de presse du 26 octobre). Annie Thébaud-Mony, directrice de recherche honoraire à l’Inserm, déplore qu’en France, « la charge de la preuve soit supportée par la victime, car le lien de causalité est impossible à déterminer sur le plan individuel ». Selon elle, il y a « un très gros problème de manipulation des données scientifiques à ce sujet », avec des recherches « très largement entre les mains des industriels ». Elle estime que ces dernières doivent être « publiques » et appelle à l’instauration du principe de précaution. Humanité Dimanche, 09/11

Frédéric Tangy, directeur de recherche au CNRS de l’unité génomique virale et vaccination à l’Institut Pasteur, explique dans Metro que « les dons et les legs sont une nécessité » pour l’institut qui « n’a pas de ressources propres et bénéficie de peu de subventions publiques ». Il souligne que la recherche « est l’avenir de notre société et devrait être prise en charge intégralement par l’Etat. Mais ce n’est pas le cas et nous ne pouvons pas nous passer des dons ». Metro – Paris, 09/11

Le Monde publie le point de vue, concernant le projet gouvernemental permettant l’adoption d’enfant par des couples homosexuels, de Christian Flavigny, psychanalyste et pédopsychiatre, directeur du département de psychanalyse de l’enfant et de l’adolescent à l’hôpital de la Salpêtrière, à Paris, et de Caroline Thompson, psychanalyste et thérapeute familiale au service de psychiatrie de l’enfant et de l’adolescent de la Pitié-Salpêtrière. Le premier souligne que « la question intime de l’enfant est sa crainte de n’avoir pas mérité d’avoir père et mère comme les autres enfants. Il en ressent une mésestime de lui-même (…) ». Par ailleurs, selon Christian Flavigny, « les pouvoirs publics dans le projet de loi jouent aux apprentis sorciers avec l’interdit de l’inceste ». Pour Caroline Thompson, en revanche, « le principe de différenciation qui structure un enfant peut se mettre en place sans reposer sur la différence des sexes de ses parents ». Le Monde, 09/11, Le Monde, 09/11
Aujourd’hui en France rend compte du « défi fou » relevé, à partir d’aujourd’hui, par Pierre-Michael Micaletti, âgé de 45 ans, qui va pédaler 48 heures d’affilée sur un vélo fixe sans dormir. Dans le même temps, son compère, Philippe Dieumegard, 56 ans, cherchera à battre le record du monde de la plus grande distance (1 246 km) parcourue sur un vélo en deux jours. Ils seront tous deux équipés de capteurs afin d’être suivis par l’équipe d’Eric Mullens, médecin du laboratoire du sommeil de la Fondation Bon Sauveur d’Albi (Tarn), ce qui permettra d’étudier « les réactions de l’organisme privé de sommeil », explique le journal. Aujourd’hui en France, 09/11

Archives

Une « synthèse de presse » n'est qu'un résumé des analyses et opinions des médias qui ont été lues pour la réaliser. Elle ne peut en aucun cas être interprétée comme reflétant le point de vue de l'Inserm. Sont mis à disposition, dès lors qu'ils existent, les liens vers les articles de presse cités dans la synthèse.

Ces liens, actifs à la date de la mise en ligne de la synthèse, sont susceptibles de ne plus l'être quelques jours plus tard.





fermer
fermer
RSS Youtube