Synthèse de presse

09 septembre 2016

11h21 | Par INSERM (Salle de presse)

L’épidémie de Zika ralentit


« L’épidémie de Zika ralentit depuis plus de deux mois en Guadeloupe, avec une baisse constante du nombre de cas cliniquement évocateurs, mais il ne faut pas relâcher la vigilance », ont déclaré le 7 septembre, le préfet de région et l’Agence régionale de santé (ARS), à l’issue d’un comité de gestion du Zika, rapporte l’AFP. Le dernier point épidémiologique de l’ARS, paru le 1er septembre, recense, quatre mois après le début de l’épidémie, 29 075 personnes ayant présenté des symptômes cliniquement évocateurs du Zika en Guadeloupe.

AFP, 08/09

Que se passe-t-il dans le cerveau des personnes qui « checkent » ?


Des chercheurs de l’Université Claude Bernard (Lyon 1)/Unité 1028 Inserm, dont les travaux menés sur des macaques sont publiés dans Nature Communications, ont étudié ce qui se passe dans le cerveau des personnes qui vérifient tout plusieurs fois (porte fermée à clé, lumière éteinte…), souligne Lci.Tf1.fr. Ils pensent avoir identifié le responsable : le cortex cingulaire. Selon l’Inserm, ces voies neuronales sont différentes de « celles impliquées dans d’autres types de décisions (…) ». Cette étude permet de mieux comprendre les troubles obsessionnels compulsifs (TOC) et d’ouvrir la voie à de nouveaux traitements, souligne le site internet.

Lci.Tf1.fr, 08/09

En Bref

Frédéric Thomas, directeur du Centre de recherches écologiques et évolutives sur le cancer (CREEC) de Montpellier, explique dans Libération, que « nos organes sont inégaux face au cancer ». Ainsi, « les cancers du cerveau, du cœur, du pancréas ou de l’intestin grêle sont assez rares par rapport à ceux du sein, de la peau, du colon ou de la prostate », souligne-t-il. Afin de comprendre ce phénomène, la recherche se base sur « une approche « évolutive » envisageant chaque partie du corps comme un écosystème », ajoute Frédéric Thomas. Libération, 09/09
Créées à l’initiative de l’association Vaincre la Mucoviscidose, les 32e Virades de l’espoir se dérouleront le 25 septembre afin de sensibiliser le public à cette maladie et collecter des dons pour accélérer la recherche, souligne Doctissimo.fr. Le message clé de cette année est : « Respirer aujourd’hui, guérir demain ». Le site souligne les avancées de la recherche dans ce domaine et notamment les travaux « très avancés » du Pr Isabelle Sermet-Gaudelus, clinicienne à l’hôpital Necker de Paris et directrice d’une équipe de recherche de l’Inserm. Doctissimo.fr, 08/09
« Des chercheurs britanniques ont découvert de minuscules particules de magnétite, probablement issues de la pollution atmosphérique dans le cerveau de 37 individus britanniques et mexicains », rapporte Sciencesetavenir.fr. Selon les auteurs de l’étude, publiée dans la revue PNAS, « ces résultats suggèrent que les nanoparticules de magnétite présentes dans l’environnement peuvent pénétrer dans le cerveau humain, où elles peuvent représenter un risque pour la santé ». Le Dr Valérie Lecureur, chercheur à l’Institut de recherche en santé, environnement et travail de Rennes (Inserm), souligne cependant que « nous devons interpréter ces nouveaux résultats avec la plus grande prudence ». Sciencesetavenir.fr, 08/09
Dans un rapport sur l’impact de la pollution atmosphérique sur la santé et son coût pour l’économie, la Banque mondiale s’inquiète de la situation. « Un décès sur dix était dû aux émissions polluantes dans l’atmosphère, en 2013, soit un total de 5,5 millions », rapporte Le Figaro. Ces pertes en vies humaines représentent un manque à gagner de 5 110 milliards de dollars sur cette même année. Le Figaro, 09/09

Rechercher
dans les Synthèses de presse


Archives

Une « synthèse de presse » n'est qu'un résumé des analyses et opinions des médias qui ont été lues pour la réaliser. Elle ne peut en aucun cas être interprétée comme reflétant le point de vue de l'Inserm. Sont mis à disposition, dès lors qu'ils existent, les liens vers les articles de presse cités dans la synthèse.

Ces liens, actifs à la date de la mise en ligne de la synthèse, sont susceptibles de ne plus l'être quelques jours plus tard.




fermer
fermer
RSS Youtube