Archives de la catégorie : Cancer

Le resveratrol : un polyphénol aux propriétés bénéfiques

Des chercheurs de l’Inserm dirigés par Norbert Latruffe (Unité Inserm 866 “lipide, nutrition, cancer”) à Dijon en collaboration avec des chercheurs américains, ont étudié les propriétés anti-inflammatoire et anticancéreuse du resvératrol.

Également publié dans Communiqués/Dossiers, Physiopathologie, métabolisme, nutrition | Mots-clefs : | Commentaires fermés

Un biomarqueur, pronostic de l’évolution du cancer du poumon

Un groupe de chercheurs dirigé par Patricia Forgez du centre de recherche Saint-Antoine, Inserm-UPMC “Laboratoire de signalisation cellulaire et carcinogénèse” vient de mettre en évidence, en collaboration avec le service de chirurgie thoracique de l’Hôtel-Dieu à Paris (AP-HP), un nouveau biomarqueur, pronostic de l’évolution de la tumeur.

Également publié dans Communiqués/Dossiers, Physiopathologie, métabolisme, nutrition | Mots-clefs : | Commentaires fermés

Cancer de la peau : une molécule impliquée dans le développement des métastases

Face à l’accroissement constant du nombre de cancer de la peau, de nombreuses campagnes de prévention mettent l’accent sur les dangers du soleil et les moyens de s’en prémunir. Le mélanome cutané représente environ 4 % des cancers de la peau mais il est responsable de 80 % des décès liés à un cancer dermatologique notamment à cause de sa propension à évoluer rapidement vers des stades métastatiques

Également publié dans Communiqués/Dossiers | Mots-clefs : | Commentaires fermés

Utiliser le système immunitaire pour traiter le cancer

Une étude française publiée dans la revue Science Translational Medicine (S. Maury et al). Une équipe de chercheurs et de médecins français, associant l’AP-HP, le CNRS, l’Inserm ainsi que les Universités Pierre et Marie Curie et Paris-Est Créteil Val de Marne, a mis au point une nouvelle approche de thérapie cellulaire pour des patients atteints de cancer et en échec thérapeutique.

Également publié dans Communiqués/Dossiers, Immunologie, inflammation, infectiologie et microbiologie | Mots-clefs : | Commentaires fermés

Pourquoi l’arsenic est-il si efficace dans le traitement d’une leucémie ?

Aujourd’hui, l’équipe de Hugues de Thé (Inserm/CNRS/Université Paris Diderot), située à l’hôpital Saint-Louis (AP-HP), vient de montrer pourquoi l’arsenic est capable de traiter si efficacement la leucémie aiguë promyélocytaire, une forme grave de cancer du sang.

Également publié dans Communiqués/Dossiers | Mots-clefs : | Commentaires fermés

Exposition au chlordécone et risque de survenue du cancer de la prostate

Des chercheurs de l’Inserm, du CHU de Pointe-à-Pitre et du Center for Analytical Research and Technology (Université de Liège, Belgique) montrent que l’exposition au chlordécone, un insecticide perturbateur endocrinien employé aux Antilles françaises jusqu’en 1993, est associée significativement à une augmentation du risque de survenue du cancer de la prostate.

Également publié dans Communiqués/Dossiers | Mots-clefs : | Commentaires fermés

La Recherche française mise à l’honneur

Le grand prix international, “William B. Coley Award”, sera attribué le 16 Juin 2010 à deux chercheurs français, Jérôme Galon et Wolf-Hervé Fridman, et à un chercheur japonais Ohtani Haruo, pour leur travaux sur le rôle majeur de la réponse immunitaire, en particulier des lymphocytes T, dans la défense contre les cancers.

Également publié dans Communiqués/Dossiers | Mots-clefs : | Commentaires fermés

Mort ou vie cellulaire : un choix “cornélien” mathématisé

A l’Institut Curie, l’équipe Inserm dirigée par Emmanuel Barillot(1) vient d’établir un modèle mathématique prédisant la décision des cellules face à une situation où elles peuvent soit vivre, soit mourir. Ce choix a de multiples conséquences car les dérèglements dans les processus de mort cellulaire sont au cœur de nombreuses pathologies. Ainsi, les cellules cancéreuses font la sourde oreille aux signaux censés déclencher leur suicide. A l’inverse, quand la mort des neurones est accélérée, des maladies neurodégénératives telles que les maladies d’Alzheimer, de Parkinson ou de Huntington peuvent se développer.

Également publié dans Communiqués/Dossiers, Génétique, génomique et bio-informatique, Santé publique | Mots-clefs : | Commentaires fermés
fermer
fermer
RSS Youtube