Menu

Webinaire, destiné aux journalistes, sur la résistance aux antibiotiques

L’European Joint Action on Antimicrobial Resistance and Healthcare-Associated Infections (EU-JAMRAI), un des partenaires européens, que coordonne l’Inserm, organise un Webinaire destiné aux journalistes le 26 mars prochain et c’est Marie Cécile Ploy, directrice d’unité Inserm qui coordonne cette Joint Action.

Selon L’OMS, la pollution de l’air tue 600.000 enfants par an

Selon l’Agence France Presse : “La pollution de l’air, tant intérieur qu’extérieur, entraîne chaque année la mort de quelque 600.000 enfants de moins de 15 ans en raison d’infections aiguës des voies respiratoires , a alerté lundi l’OMS.

L’Inserm reste à l’initiative dans plusieurs études établissant des liens entre la pollution atmosphérique et la santé de la population:

Selon les résultats d’une étude de Johanna Lepeule, chercheuse Inserm: “Les expositions prénatales aux polluants de l’air, à des niveaux communément retrouvés en Europe et en France, pourraient avoir des effets néfastes sur la santé de la femme enceinte et de l’enfant à naître.”

Dans une autre étudeIsabella Annesi-Maesano, épidémiologiste Inserm des maladies allergiques et respiratoires, estime que la pollution atmosphérique en France à un impact sur la santé du fœtus et un coût de 1.2 milliard d’euros pour la société, a court terme,  la chercheuse propose de mettre en place des mesures de santé publique afin de protéger les femmes enceintes avec, par exemple, une recommandation de limitation de circulation de ces dernières lors de pics de pollution.

L’hémophilie combattue par la thérapie génique

©AdobeStock

L’hémophilie est une maladie héréditaire grave qui empêche le sang de coaguler. Cela signifie qu’en cas de blessure par exemple, l’écoulement du sang ne s’arrête pas, ou du moins très difficilement. Il existe deux types d’hémophilie : – L’hémophilie A, plus fréquente, est liée à un déficit du facteur de coagulation VIII – L’hémophilie B, plus rare, est liée à un déficit du facteur de coagulation IX

L’hémophilie touche essentiellement les garçons et très rarement les filles, dans la mesure où la maladie se transmet via le chromosome X.

Deux études cliniques récemment publiées dans la revue The New England Journal of Medicine montrent qu’il est désormais possible de guérir les hémophilies A et B grâce à la thérapie génique. Une transfusion d’une heure d’un gène e secours codant pour le facteur de coagulation défaillant a suffi pour guérir des patients souffrant de la maladie. Il s’agit d’une véritable avancée pour traiter la maladie, mais aussi d’un pas de plus pour la thérapie génique qui est de plus en plus utilisée dans les essais cliniques.

Les femmes françaises allaitent en moyenne 4 mois

Selon l’Organisation Mondial de la Santé (OMS), l’allaitement exclusif (enfants recevant uniquement du lait maternel à l’exclusion de tout autre boisson ou nourriture) devrait durer jusqu’à ce que le nourrisson atteigne l’âge de 6 mois et l’allaitement partiel jusqu’à 2 ans. Une étude publiée dans le Bulletin épidémiologique hebdomadaire de l’InVs, menée par  l’Unité Inserm 1018 « Centre de Recherche en Epidémiologie et en Santé des Population », montre que les femmes françaises allaitent en moyenne pendant 17 semaines soit un peu plus de 4 mois et demi au total, et pendant seulement deux mois de manière exclusive.

Ces données sont issues de l’étude ELFE organisée par l’Inserm, l’Ined, et l’Etablissement Français du Sang qui suit plus de 18 000 enfants depuis 2011. Un de ses objectifs était d’analyser la durée d’allaitement partiel et complet puis de déterminer les facteurs socioculturels, démographiques et économiques associés à la durée d’allaitement.

Les chercheurs ont démontré que si, pour l’ensemble des femmes, la durée d’allaitement est plus courte que celle recommandée par l’OMS, ce constat concerne particulièrement les mères de moins de 30 ans, vivant seules et ayant un faible niveau d’étude.

Pour les auteurs de l’étude, « ces résultats appuient sur la nécessité de faire évoluer l’image de l’allaitement et d’établir une stratégie de promotion ciblant les mères jeunes, peu diplômées ou ayant un faible revenu, plus susceptibles d’arrêter l’allaitement tôt ».

Meilleurs voeux 2014

Tout au long de l’année, les chercheurs de l’Inserm sont passés devant nos caméras pour nous parler le plus simplement possible de leurs découvertes. En coulisse, l’exercice n’a pas toujours été facile, comme en témoigne cette courte vidéo des meilleurs moments de l’année 2013.

2 petites minutes qui nous l’espérons vous feront sourire autant que nous. Le service de presse de l’Inserm vous présente ses meilleurs vœux pour 2014.

Pour voir et partager la vidéo : http://youtu.be/M8IacYHTR-YEt toujours, pour nous joindre, une seule adresse rf.mresni@esserp
Suivre nos actualités sur la salle de presse de l’Inserm (en français et anglais)
Nous suivre sur twitter @Inserm ou @Insermlive (pour nos évènements) et sur notre page Facebook Inserm

Naissances hors hôpital : un risque très faible mais réel

Dans certains départements, les fermetures d’unités de maternité en France ont augmenté les distances que les femmes doivent parcourir pour se rendre à l’hôpital au moment d’un accouchement. En utilisant les données d’état civil de l’Insee, des chercheurs de l’Inserm ont étudié comment le nombre et la répartition des maternités en France influençaient le taux de naissances hors maternité.

En 2005-2006, 4,3 naissances sur 1000 ont eu lieu en dehors d’une maternité. Le taux était multiplié par deux pour les femmes vivant à 30 km ou plus de la maternité la plus proche et cette différence était encore plus grande pour les femmes qui avaient déjà eu plusieurs accouchements antérieurs.

Dans cet article paru dans la revue Health & Place en 2011, les chercheurs indiquaient que « ces longues distances à parcourir pour atteindre une maternité présentaient des risques de santé maternelle et infantile »

Hors agglomération, 30 km représentent souvent une durée de trajet voisine de 30 mn. On considère que 30 mn ou parfois 45 mn représentent en obstétrique des temps de trajet qui commencent à être difficiles à parcourir, par exemple en montagne ou dans des conditions climatiques défavorables, sachant qu’un accouchement peut parfois être très rapide (en cas d’accouchement très prématuré ou chez une femme qui a déjà accouché plusieurs fois)

photo @fotolia

Maltraitance des enfants et déni

Le verdict du procès des parents meurtriers de Marina sera rendu le 27 juin 2012. Ce procès a mis en évidence la cécité de nombreux professionnels que relèvent A. Tursz et C. Gréco dans un éditorial en téléchargement : “La maltraitance envers les enfants : comment sortir concrètement du déni ?” paru dans les Archives de Pédiatrie.

Photo:

© Fotolia 

fermer