Synthèse de presse
  • Accueil
  • > Dans l’actualité
  • > Synthèse de presse du jour

21 janvier 2020

12h37 | Par INSERM (Salle de presse)

À ce jour, la synthèse de presse de l’Inserm est réalisée à partir de la lecture de l’ensemble de la presse quotidienne nationale et régionale, de la plupart des hebdomadaires et mensuels grand public et de la presse spécialisée, ainsi que des retombées radio-télévision. Une « synthèse de presse » n’est qu’un résumé des analyses et opinions des médias qui ont été lues pour la réaliser. Elle ne peut en aucun cas être interprétée comme reflétant le point de vue de l’Inserm.

Un mystérieux virus se propage en Chine

La commission sanitaire de Wuhan a annoncé le 20 janvier que 139 nouveaux cas atteints par un mystérieux virus avaient été recensés au cours du week-end et qu’une troisième personne était morte, rapportent Les Echos. Au-delà de cette agglomération du centre de la Chine, où le virus a fait son apparition fin décembre, cinq cas ont été rapportés à Pékin (au nord du pays), un à Shanghai (est) et quatorze dans la province très peuplée du Guangdong (sud). A l’étranger, des cas ont été signalés en Thaïlande, au Japon et en Corée du Sud, portant le bilan total à 221 cas connus, dont 217 en Chine. Alors que des centaines de millions de Chinois s’apprêtent à envahir les gares et les aéroports à l’occasion du Nouvel an chinois, en fin de semaine, le président Xi Jinping a demandé que « la propagation de l’épidémie soit résolument enrayée », a rapporté la télévision nationale lundi soir. S’efforçant de rassurer la population, la Commission nationale de la santé a assuré que « la situation épidémique actuelle est toujours contrôlable ». L’augmentation du nombre de cas « est le résultat d’une augmentation des recherches et des tests », a aussi temporisé l’Organisation mondiale de la santé (OMS), qui avait publié, vendredi, des directives pour faciliter le dépistage rapide des cas suspects. L’épidémie est liée à un nouveau type de coronavirus. Hier, Yazdan Yazdanpanah, chef du service maladies infectieuses à l’hôpital Bichat AP-HP (Paris) et directeur de l’Institut immunologie, inflammation, infectiologie et microbiologie à l’Inserm, était l’invité de BFM TV pour expliquer ce qu’est le coronavirus.

BFM TV, Lexpress.fr, 20/01, Les Echos, 21/01

Lire le communiqué de presse du 21/01/2020: ” Epidémie mortelle en Chine liée à une nouvelle forme de coronavirus

En Bref

Benoit Chassaing, chercheur à l’Inserm au sein de l’Institut Cochin (Inserm/CNRS/Université de Paris), et Nathalie Vergnolle, pharmacologue, directrice de recherche à l’Inserm, directrice de l’Institut de Recherche en Santé Digestive, responsable de l’équipe Pathophysiologie de l’épithélium intestinal, étaient invités de l’émission « La méthode scientifique », diffusée hier sur France Culture pour parler des maladies inflammatoires chroniques de l’intestin (MICI). Les deux principales MICI sont la maladie de Crohn et la rectocolite hémorragique. Un vaccin testé récemment ouvre des pistes prometteuses.

France Culture, 20/01

La biotech française Valneva a obtenu de très bons résultats lors d’un premier essai chez l’homme d’un vaccin contre le chikungunya. Valneva France, la sixième filiale commerciale de la société, basée à Lyon en raison de la densité de l’écosystème vaccinal, assurera dans l’Hexagone la commercialisation de ses deux vaccins actuels : Ixiaro contre l’encéphalite japonaise et Dukoral contre la diarrhée des voyageurs. La France figure avec les Etats-Unis, le Canada, les pays nordiques, le Royaume-Uni et l’Autriche, parmi ses marchés stratégiques. Elle pourrait assez rapidement disposer de deux vaccins supplémentaires – contre la maladie de Lyme (2024) et contre le chikungunya.

Les Echos, 21/01

Une étude menée par des chercheurs de l’University College London révèle que le comportement sexuel des femmes est lié à l’arrivée de la ménopause. Selon les résultats de cette étude, les femmes ayant une activité sexuelle hebdomadaire ou mensuelle ont un risque moindre d’entrer en ménopause tôt par rapport à celles qui déclarent avoir cette activité moins d’une fois par mois. L’étude publiée dans Royal Society Open Science est basée sur les données d’une étude américaine sur la santé de 2 936 femmes dont l’âge moyen était de 45 ans, considérée comme la cohorte la plus vaste, la plus diversifiée et la plus représentative pour étudier l’impact de la transition vers la ménopause.

Parents.fr, 20/01

Liberation.fr se penche sur le collectif Labos 1point5 qui réunit plus d’un millier de chercheurs français militant pour rendre leurs métiers moins dommageables pour l’environnement. Leurs travaux permettent à la fois de faire mieux connaître au public la réalité du métier de chercheur, et ont pour visée, à moyen terme, d’entreprendre une transformation sectorielle, pouvant être imitée dans toute la société. Xavier Anglaret, chercheur en épidémiologie pour l’Inserm à Bordeaux, lui aussi membre actif du collectif Labos entrevoit des solutions faciles à appliquer : « J’ai un métier qui consiste à faire de la recherche médicale en Afrique. Mon bilan carbone est absolument désastreux, mais, avec mon équipe, on voit très bien comment se réorganiser en se réunissant dans des pôles régionaux. Plus besoin alors de se déplacer dans chaque laboratoire national. »

Liberation.fr, 20/01

Archives

Une « synthèse de presse » n'est qu'un résumé des analyses et opinions des médias qui ont été lues pour la réaliser. Elle ne peut en aucun cas être interprétée comme reflétant le point de vue de l'Inserm. Sont mis à disposition, dès lors qu'ils existent, les liens vers les articles de presse cités dans la synthèse.

Ces liens, actifs à la date de la mise en ligne de la synthèse, sont susceptibles de ne plus l'être quelques jours plus tard.





fermer
fermer
RSS Youtube