Synthèse de presse

28 septembre 2020

11h40 | Par INSERM (Salle de presse)

À ce jour, la synthèse de presse de l’Inserm est réalisée à partir de la lecture de l’ensemble de la presse quotidienne nationale et régionale, de la plupart des hebdomadaires et mensuels grand public et de la presse spécialisée, ainsi que des retombées radio-télévision. Une « synthèse de presse » n’est qu’un résumé des analyses et opinions des médias qui ont été lues pour la réaliser. Elle ne peut en aucun cas être interprétée comme reflétant le point de vue de l’Inserm.

 

Covid-19 : 15 % des formes graves dues à des anomalies génétiques et immunitaires

Près de 15 % des formes graves du Covid-19 s’expliqueraient par des anomalies génétiques et immunitaires entraînant la défaillance d’une puissante molécule antivirale, naturellement produite par l’organisme en cas d’infection, révèlent des travaux d’une équipe franco-américaine, dirigés par le Pr Jean-Laurent Casanova (Institut Imagine, Paris et Université Rockefeller à New-York) avec le Pr Laurent Abel (Institut Imagine/Inserm), en collaboration avec Helen Su de l’Institut national américain des allergies et des maladies infectieuses (NIAID/NIH). Cette découverte pourrait permettre de dépister les personnes à risque de développer une forme grave et de mieux les soigner, selon les chercheurs. Ces recherches, qui pointent plus précisément un défaut touchant des protéines du système immunitaire, des interférons (IFNs) de type 1, sont détaillées dans deux articles publiés par la revue américaine Science

AFP, FranceInter.fr, Lepoint.fr, 25/09, Le Figaro, 26/09, Lemonde.fr, 27/09

Les personnes asymptomatiques du Covid-19 peuvent être plus contagieuses qu’on ne le pensait

Une nouvelle étude, menée par des chercheurs de l’University of Ulsan College of Medicine, en Corée du Sud, et publiée dans la revue Thorax, constate que les personnes atteintes d’une infection « silencieuse », soit les « porteurs sains », possèdent autant de charge virale dans le nez et la gorge que celles présentant des symptômes. Ces personnes représentent un cinquième de celles infectées, selon les résultats de l’étude. Elles peuvent donc jouer un rôle clé dans la propagation du Covid-19. Les chercheurs ont comparé la charge virale de 213 personnes testées positives, mais qui ne présentaient pas toutes des symptômes d’infection. Santemagazine.fr note qu’en France, une étude menée par l’Inserm en avril en était venue à la même conclusion. Sur la base des résultats obtenus, elle confirmait qu’il existe bien des personnes chez lesquelles une excrétion du virus est mise en évidence par les prélèvements nasopharyngés, avant qu’elles ne développent des symptômes voire sans qu’elles n’en développent. 

Santemagazine.fr, 25/09

 

En Bref

Le Figaro explique, dans un dossier intitulé « Biomatériaux : réparer le corps, et s’effacer… », que quelques études sérieuses sont en cours pour réduire la douleur du genou et reconstituer le cartilage abîmé. L’objectif de l’équipe de Catherine Le Visage, directrice de l’unité “Inserm médecine régénérative et squelette” à Nantes est de trouver un matériau d’encapsulation des cellules qui permette de les maintenir en place sans les empêcher d’interagir avec le milieu où elles se trouvent. Les résultats sont encourageants : les premiers essais à court terme menés chez l’animal ont déjà montré que l’encapsulation n’empêche pas la protection du cartilage. « Un nouvel essai permettra d’en évaluer l’effet à long terme, y compris sur une éventuelle régénération », indique Catherine Le Visage. 

Le Figaro, 28/09

Un groupe de recherche français issu du CNRS, de l’ENS-PSL, de l’Inserm et de Sciences Po a analysé le degré de confiance exprimé dans les portraits en peinture. Leurs travaux, publiés dans la revue Nature Communications, montrent une très nette amélioration de la confiance sociale à travers les siècles. « Quand on voit une nouvelle personne pour la première fois, on se demande si elle a l’air digne de confiance. C’est de même pour un portrait : la personne a-t-elle l’air sympathique ou pas ? Il faut savoir que les portraits avaient la fonction de se représenter et nous montrent donc comment les gens voulaient qu’on les voit », explique Lou Safra, enseignante-chercheuse au Cevipof à Sciences Po.

Sciencesetavenir.fr, 25/09

Archives

Une « synthèse de presse » n'est qu'un résumé des analyses et opinions des médias qui ont été lues pour la réaliser. Elle ne peut en aucun cas être interprétée comme reflétant le point de vue de l'Inserm. Sont mis à disposition, dès lors qu'ils existent, les liens vers les articles de presse cités dans la synthèse.

Ces liens, actifs à la date de la mise en ligne de la synthèse, sont susceptibles de ne plus l'être quelques jours plus tard.





fermer
fermer
RSS Youtube