Synthèse de presse
  • Accueil
  • > Dans l’actualité
  • > Synthèse de presse du jour

20 septembre 2018

11h48 | Par INSERM (Salle de presse)

À ce jour, la synthèse de presse de l’Inserm est réalisée à partir de la lecture de l’ensemble de la presse quotidienne nationale et régionale, de la plupart des hebdomadaires et mensuels grand public et de la presse spécialisée, ainsi que des retombées radio-télévision. Une « synthèse de presse » n’est qu’un résumé des analyses et opinions des médias qui ont été lues pour la réaliser. Elle ne peut en aucun cas être interprétée comme reflétant le point de vue de l’Inserm.

 

25 minutes de marche par jour pour réduire la gravité des AVC

Une équipe de chercheurs suédois, dont les travaux sont publiés dans la revue Neurology, a montré que la marche rapide permettrait de réduire la sévérité des accidents cardiovasculaires cérébraux (AVC), rapporte Lefigaro.fr. L’étude a été réalisée auprès d’un millier de Suédois, âgés en moyenne de 73 ans et ayant souffert d’un AVC de degré de gravité varié. Les participants ont renseigné la durée et l’intensité des exercices physiques qu’ils pratiquaient avant leur AVC. L’étude montre que ceux ayant pratiqué une activité physique légère ou modérée avaient deux fois moins de risques de faire un AVC grave que les personnes inactives. « Notre recherche suggère que même un niveau faible d’activité physique chaque semaine peut avoir un impact important, en réduisant la sévérité de l’AVC », souligne le Dr Katharina Sunnerhagen, principal auteur de l’étude. Ainsi, quatre heures de marche par semaine suffisent pour en ressentir les bénéfices, ce qui revient à marcher 35 minutes tous les jours, une durée très proche des recommandations officielles.

Lefigaro.fr, 19/09

En Bref

Les Echos se penchent sur Heart Never Lies, start-up lilloise qui a mis au point une technologie, baptisée « HNL », qui s’appuie sur un algorithme mesurant l’intensité émotionnelle ressentie par une personne confrontée à un stimulus, tel qu’un contenu audiovisuel. Le quotidien explique que « son président, Antoine Deswarte, qui travaille sur cette thématique depuis 2015, s’est inspiré de la technologie mise au point par le professeur Régis Logier, coordinateur d’un laboratoire de l’Inserm à Lille, pour le monitorage de la douleur chez les patients inconscients, qui est d’ailleurs à l’origine de la création de la société MDoloris ».

Les Echos, 20/09

Pourquoidocteur.fr explique qu’afin de faire la différence entre une vraie dépression et un coup de blues passager, l’Inserm et la Haute Autorité de Santé ont publié sur leur site la liste des neuf symptômes propres à la dépression dont une tristesse continue, un désintérêt pour ses activités préférées, une fatigue perpétuelle et des idées noires récurrentes.

Pourquoidocteur.fr, 19/09

Le Monde, qui consacre une enquête sur « les champignons menace silencieuse », explique que « de plus en plus impuissants face aux pathogènes, les fongicides agricoles se voient aussi accusés de menacer la santé humaine ». Des chercheurs de l’INRA et de l’Inserm ont lancé un appel dans Libération, le 16 avril, afin de suspendre l’usage des SDHI, rappelle le quotidien. Et d’expliquer : « Le dernier-né des traitements n’entraverait pas seulement la respiration des cellules de champignons ; par la même action sur les cellules animales et humaines, il provoquerait des « encéphalopathies sévères » et des « tumeurs du système nerveux » .

Le Monde, édition Science et Médecine, 19/09

Une équipe de chercheurs américains vient de découvrir un moyen de détecter l’humeur d’une personne en analysant son activité cérébrale, indique Liberation.fr. Publiés dans la revue Nature Biotechnology, leurs travaux pourraient permettre le développement de nouvelles thérapies contre la dépression. Chez sept volontaires épileptiques ayant des électrodes dans le cerveau, les chercheurs ont pu associer, à chaque humeur, des signaux cérébraux particuliers. Ils ont ensuite réalisé un décodeur qui était capable de prédire, pour chaque patient, son humeur actuelle en analysant le signal émis par son cerveau.

Liberation.fr, 20/09

Quatre personnes sur dix infectées par le VIH cachent leurs rendez-vous médicaux et leurs traitements à leurs proches, révèle une étude du laboratoire pharmaceutique américain Gilead Sciences réalisée en partenariat avec l’institut de sondages français Ipsos. Révélée hier par franceinfo, l’enquête a été réalisée sur 200 patients âgés de 16 ans ou plus et vivants avec le VIH, interrogés depuis le 20 juin 2018.

Topsante.com, Huffingtonpost.fr, 19/09

Des chercheurs suédois viennent de développer un test sanguin visant à identifier une signature biologique fiable du cancer du pancréas, une maladie redoutable et silencieuse. Les scientifiques ont analysé des échantillons sanguins de plus 400 malades souffrant de cancer du pancréas à différents stades, avant de les comparer à ceux de 800 personnes en bonne santé. « Notre test permet de détecter un cancer du pancréas de stade I ou II avec une efficacité de 96%, quand il n’est pas encore trop tard pour réaliser une intervention chirurgicale », explique dans un communiqué le Pr Carl Borrebaeck, immunologiste et coauteur de l’étude. Les résultats ont été confirmés a posteriori sur des patients américains.

Le Figaro, 20/09

Archives

Une « synthèse de presse » n'est qu'un résumé des analyses et opinions des médias qui ont été lues pour la réaliser. Elle ne peut en aucun cas être interprétée comme reflétant le point de vue de l'Inserm. Sont mis à disposition, dès lors qu'ils existent, les liens vers les articles de presse cités dans la synthèse.

Ces liens, actifs à la date de la mise en ligne de la synthèse, sont susceptibles de ne plus l'être quelques jours plus tard.





fermer
fermer
RSS Youtube