Archives mensuelles : août 2018

La mémoire associative indirecte : un mécanisme cérébral identifié

Imaginez que vous mangez une belle pomme Granny sous un parasol rouge de la terrasse d’un jardin public. Le lendemain vous mangez une autre pomme Granny chez vous, dans votre cuisine mais juste après vous êtes malade. Et bien si vous retournez dans le jardin public, vous n’irez plus jamais sous le parasol rouge.  Il n’y a – a priori – aucune relation entre le parasol et le fait d’avoir été malade … et pourtant si ! Il s’agit du processus de mémoire associative indirecte et les chercheurs de l’Inra et de l’Inserm viennent d’en révéler le mécanisme cérébral majeur. Leurs résultats, publiés le 30 août 2018 dans la revue Neuron, révèlent que les récepteurs cannabinoïdes de l’hippocampe jouent un rôle essentiel pour la mémorisation de ces associations.

Publié dans Communiqués/Dossiers, Neurosciences, sciences cognitives, neurologie, psychiatrie | Mots-clefs : | Commentaires fermés

Vendredi 31 Août 2018

  Selon une étude de l’Inserm, publiée dans la revue American Journal of Epidemiology, faire des études longues permet d’augmenter sa « réserve cognitive » et ainsi retarder l’apparition de démences. L’augmentation du nombre d’années d’étude observées dans la population générale pourrait expliquer la baisse de l’incidence des démences constatées ces dernières décennies. « Malgré cela, l’augmentation de […]

Publié dans Synthèse de presse | Commentaires fermés

Un nouveau réseau cérébral relié à la douleur chronique dans la maladie de Parkinson

Des chercheurs de l’Inserm et de l’Université Grenoble Alpes ont révélé un nouveau réseau cérébral qui relie la douleur ressentie dans la maladie de Parkinson à une région spécifique du cerveau. Ces travaux, paru dans la revue eLife, révèlent qu’un sous-ensemble de neurones situé dans une partie du cerveau appelée noyau sous-thalamique serait une cible potentielle pour soulager la douleur dans la maladie de Parkinson, ainsi que dans d’autres maladies comme la démence, la sclérose latérale amyotrophique, la maladie de Huntington, et certaines formes de migraine.

Publié dans Communiqués/Dossiers, Neurosciences, sciences cognitives, neurologie, psychiatrie | Mots-clefs : | Commentaires fermés

Une intelligence artificielle permet de prédire la réponse thérapeutique des patients atteints d’un cancer du rectum avancé traités par radiochimiothérapie pré-opératoire

Les équipes de cancérologie digestive des Hôpitaux européen Georges-Pompidou, Cochin et Ambroise-Paré AP-HP, et du laboratoire « Sciences de l’information et médecine personnalisée » de l’Unité 1138 Centre de recherche des Cordeliers de l’INSERM et de l’Université Paris-Descartes, ont élaboré un système d’intelligence artificielle permettant de prédire la réponse thérapeutique à une radiochimiothérapie pré-opératoire chez des patients suivis pour un cancer du rectum. Ces travaux, coordonnés par le Dr Jean-Emmanuel Bibault du service d’oncologie radiothérapie de l’Hôpital européen Georges-Pompidou AP-HP, permettraient de proposer un traitement conservateur plutôt qu’une ablation totale du rectum aux patients en réponse thérapeutique complète.

Publié dans Cancer, Communiqués/Dossiers, Physiopathologie, métabolisme, nutrition | Mots-clefs : | Commentaires fermés

Jeudi 30 Août 2018

  Sciences et Avenir rend compte d’une étude en cours de l’Inserm, Mobilisense, sur les effets de la pollution de l’air et du bruit sur la santé. Pendant six jours, des appareils mesurent sur chaque volontaire l’exposition aux polluants et au bruit ainsi que le rythme cardiaque et la tension. Un millier de Franciliens ont […]

Publié dans Synthèse de presse | Commentaires fermés

La metformine améliore la motricité de patients atteints de dystrophie myotonique de Steinert, la maladie neuromusculaire la plus fréquente de l’adulte

Des chercheurs Inserm au sein d’I-Stem, l’Institut des cellules souches pour le traitement et l’étude des maladies monogéniques, annoncent des résultats encourageants de la metformine, un antidiabétique connu, pour le traitement symptomatique de la dystrophie myotonique de Steinert. En effet, un essai de phase II réalisé chez 40 malades, à l’hôpital Henri-Mondor AP-HP, montre que, après 48 semaines de traitement à la plus forte dose, les patients traités avec la metformine (contre placebo) gagnent en motricité et retrouvent une démarche plus stable. Les résultats de cet essai, financé à hauteur d’1,5 million d’euros par l’AFM-Téléthon, sont publiés ce jour dans la revue Brain.

Publié dans Communiqués/Dossiers, Neurosciences, sciences cognitives, neurologie, psychiatrie | Mots-clefs : | Commentaires fermés

Mercredi 29 Août 2018

  Dans une étude publiée dans la revue PNAS, une équipe de chercheurs hispano-britannico-américaine démontre que du riz modifié génétiquement peut, in vitro, produire des molécules anti-VIH, rapporte Sciencesetavenir.fr. Ces molécules seraient suffisamment actives pour bloquer l’infection de cellules humaines par le virus du sida. L’objectif est d’utiliser à terme ce riz modifié, économiquement plus […]

Publié dans Synthèse de presse | Commentaires fermés

Mardi 28 Août 2018

  Une équipe toulousaine de l’Inserm, de l’université Paul-Sabatier et du Gérontopôle du CHU de Toulouse a identifié une hormone naturelle, l’apeline, qui restaure la capacité musculaire, rapportent 20Minutes.fr et Pourquoidocteur.fr. Dans le cadre des travaux publiés dans Nature Medicine, les chercheurs ont administré à des souris âgées cette hormone sécrétée par la contraction des […]

Publié dans Synthèse de presse | Commentaires fermés

Prédire la réponse à l’immunothérapie grâce à l’intelligence artificielle

Une étude publiée dans The Lancet Oncology établit pour la première fois qu’une intelligence artificielle peut exploiter des images médicales pour en extraire des informations biologiques et cliniques. En concevant et en entrainant un algorithme à analyser une image de scanner, des médecins-chercheurs de Gustave Roussy, CentraleSupélec, l’Inserm, l’Université Paris-Sud et TheraPanacea (spin-off de CentraleSupélec spécialisée en intelligence artificielle pour l’oncologie-radiothérapie et la médicine de précision) ont créé une signature dite radiomique. Cette signature qui définit le niveau d’infiltration lymphocytaire d’une tumeur détermine un score prédictif de l’efficacité de l’immunothérapie chez un patient.
À terme, le médecin pourrait donc utiliser l’imagerie pour identifier des phénomènes biologiques d’une tumeur située dans n’importe quelle partie du corps sans avoir à réaliser de biopsie.

Publié dans Cancer, Communiqués/Dossiers, Technologie pour la sante | Mots-clefs : | Commentaires fermés

Mécanisme de refoulement : peut-on altérer un souvenir à l’insu d’une personne ?

Ces dernières années, les neurosciences cognitives ont permis de montrer qu’il était possible d’altérer un souvenir par un effort conscient. Des chercheurs du Centre de Psychiatrie et de Neurosciences de l’Inserm, du Centre Hospitalier Sainte Anne et de l’Université Paris Descartes viennent aujourd’hui de montrer qu’il est possible d’altérer inconsciemment des souvenirs. Cette démonstration expérimentale d’une manipulation inconsciente des souvenirs, qui s’apparente au refoulement, un concept de la psychanalyse, est publiée dans la revue Cognition.

Publié dans Neurosciences, sciences cognitives, neurologie, psychiatrie | Mots-clefs : | Commentaires fermés
fermer
fermer
RSS Youtube