What's on?

12 mai, journée mondiale de la fibromyalgie

28 Apr 2022 - 9h56 | By INSERM PRESS OFFICE | World day

Sorry, this entry is only available in French.

© Inserm/Frédérique Koulikoff

La fibromyalgie, ou syndrome fibromyalgique, est une forme de douleur chronique diffuse associée à d’autres symptômes invalidants tels que de la fatigue, des troubles du sommeil et de l’humeur, ou des troubles cognitifs. Entre 1,4 et 2,2 % des Français seraient concernés par cette maladie, mais l’absence de marqueur biologique spécifique rend le diagnostic difficile à poser.

A l’approche de la journée mondiale de la fibromyalgie le 12 mai, l’Inserm revient sur les principales conclusions délivrées à l’occasion de son expertise collective publiée en 2020[1]. Au total, ce sont près de 1 600 documents scientifiques publiés au cours des dix dernières années qui ont été analysés.

Une réalité clinique complexe

La fibromyalgie est une maladie très hétérogène dans son expression clinique avec une grande variabilité dans sa sévérité.

Si elle est avant tout associée à des douleurs chroniques diffuses fluctuantes, une grande majorité des patients souffre aussi de fatigue persistante, de difficultés de concentration et d’attention, et d’un déconditionnement physique (processus psychophysiologique conduisant à l’inactivité physique et au repli sur soi). Jusqu’à 85 % des personnes concernées présentent aussi des symptômes anxiodépressifs et 95 % d’entre eux se plaignent de troubles du sommeil.

Reposant sur des critères cliniques en constante évolution, le diagnostic de la fibromyalgie reste difficile à poser, d’autant qu’aucun biomarqueur n’a pour le moment été identifié. Les résultats des études d’imagerie cérébrale qui ont été réalisées jusqu’à présent sont très variables et ne permettent pas d’aider au diagnostic.

Les recommandations de l’expertise collective

Face à ces divers constats issus de la littérature scientifique, et pour faire face à la réalité clinique complexe de la fibromyalgie, plusieurs recommandations ont été présentées dans l’expertise de l’Inserm :

  • La nécessité de favoriser un accompagnement qui s’adapte et qui évolue en fonction des symptômes.
  • Une remise en mouvement précoce via une activité physique adaptée. (Un tel programme d’activité physique devra être supervisé régulièrement par un professionnel de santé)
  • Prévenir le mésusage médicamenteux, notamment en évitant la prescription d’opioïdes contre les douleurs diffuses (surtout chez les enfants et les adolescents).
  • Promouvoir une recherche de qualité : développer et poursuivre des recherches de qualité sur la douleur chronique généralisée, dont la fibromyalgie.

Pour consulter la synthèse de l’expertise collective, rendez-vous sur : https://www.inserm.fr/expertise-collective/fibromyalgie

Pour lire le communiqué de presse sur l’expertise collective : https://presse.inserm.fr/fibromyalgie-bilan-des-connaissances-et-recommandations-une-expertise-collective-inserm/41020/

Pour en savoir plus sur la fibromyalgie : Lire le dossier sur la fibromyalgie

[1] L’Inserm a été sollicité par la Direction générale de la santé pour réaliser une expertise collective afin de disposer d’un bilan des connaissances scientifiques de la fibromyalgie chez l’adulte, mais aussi d’explorer l’existence éventuelle d’un syndrome similaire chez les enfants et les adolescents. Cette expertise a également pour objectif d’émettre des recommandations d’actions et d’établir des priorités de recherche pour mieux comprendre la fibromyalgie et améliorer l’accompagnement des patients.

TO CITE THIS POST :
C'est dans l'air – Inserm press room 12 mai, journée mondiale de la fibromyalgie Link : https://presse.inserm.fr/en/12-mai-journee-mondiale-de-la-fibromyalgie/45241/



fermer
fermer
RSS Youtube