Category Archives: Neurosciences, cognitives sciences, neurology and psychiatry

Demonstration of the major role of mutations in the PIK3CA gene in sporadic cavernomas

Teams from Inserm, CNRS, AP-HP and Sorbonne University, grouped together within the Brain Institute at Pitié-Salpêtrière AP-HP hospital and coordinated by Dr Matthieu Peyre and Prof. Michel Kalamarides, studied the presence of mutations in the PIK3CA genes in cavernomas.

Découverte d’un nouveau mode de communication des cellules de notre cerveau

Cellule microgliale

Une étude montre pour la première fois une interaction entre les neurones et les microglies, des cellules immunitaires présentes dans le cerveau. Ce mode de communication jusqu’alors inconnu pourrait être clé pour mieux comprendre les mécanismes de réparation du cerveau ainsi que des pathologies comme la sclérose en plaques.

Vers le développement d’opioïdes sans effets secondaires pour lutter plus efficacement contre la douleur

Les opioïdes ont révolutionné le traitement de la douleur, mais ils présentent de graves effets secondaires pouvant conduire à l’arrêt de la fonction respiratoire et à la mort. Des chercheurs ont identifié, au sein du récepteur mu, les rouages moléculaires à l’origine des voies de signalisation impliquées dans la réduction de la douleur.

Diabetes: Study Of Satiety Mechanism Yields New Knowledge

To increase their understanding of the disease, a team of researchers has for several years studied the role of leptin, a hormone involved in appetite control that sends satiety signals to the brain.

Découverte du mécanisme cérébral impliqué dans la réponse face au danger

Cellules neuronales/ Onimate

Chez l’humain et l’animal, la réponse défensive est un mécanisme de notre cerveau qui nous permet de réagir efficacement face à un danger. L’une des principales réponse défensive est l’évitement. Mais l’évitement excessif en l’absence de menace réelle est un marqueur de pathologies liées à l’anxiété, et les mécanismes neuronaux qui en sont à l’origine sont encore mal compris. Une équipe de chercheurs a récemment révélé l’interdépendance de deux régions du cerveau, l’amygdale basolatérale et le cortex préfrontal dorsomédial, dans ce mécanisme. Ces nouvelles données permettent d’ouvrir de nouvelles pistes pour traiter les patients atteints de troubles de l’anxiété, en ciblant directement les régions du cerveau qui en sont à l’origine.

Suspension provisoire des travaux sur les prions dans les laboratoires de recherche publics français

Maladie de Creutzfeldt-Jakob

Les directions générales de l’ANSES, du CEA, du CNRS, d’INRAE et de l’Inserm, ont décidé conjointement et en accord avec le ministère de l’enseignement supérieur, de la recherche et de l’innovation de suspendre à titre conservatoire l’ensemble de leurs travaux de recherche et d’expérimentation relatifs aux maladies à prions, pour une durée de trois mois.

The Key Role of Astrocytes in Cognitive Development

Astrocytes

Des chercheurs révèlent le rôle crucial des astrocytes dans la fermeture de la période de plasticité cérébrale qui suit la naissance. Ces travaux permettent d’envisager de nouvelles stratégies pour ré-introduire la plasticité cérébrale chez l’adulte, et ainsi favoriser la rééducation après des lésions cérébrales ou des troubles neuro-développementaux.

La thérapie génique, un espoir contre les maladies de Charcot-Marie-Tooth

Charcot Marie Tooth

Troubles de la marche et de l’équilibre, douleurs, atrophie musculaire… c’est le quotidien des 30 000 à 50 000 patients souffrant des maladies de Charcot-Marie-Tooth (CMT) en France. Des chercheurs de l’Inserm, de l’Université de Montpellier à l’Institut des Neurosciences de Montpellier (INM) et à l’Institut de médecine régénérative et de biothérapie (IRMB), en collaboration avec l’ISTEM à Evry, viennent d’obtenir des résultats prometteurs en ayant recours à un vecteur de thérapie génique

Weightlessness: A Challenge for Both the Body and the Brain!

Etude des mouvements

For the past 30 years, it was thought that the brain – responsible for motor control – worked to continuously compensate for the effects of gravity. In an initial study in 2016, the researchers had suggested that our brains use gravity to minimize the effort our muscles have to make. Those results were recently confirmed by new experiments conducted in collaboration with New York University on non-human primate models and humans.

The Vicious Circle of Anorexia Nervosa: Burning Calories May Well Be More Important Than Eating Less

Anorexie

In anorexia nervosa patients, the weight loss through lack of food is accompanied by fatigue and reduced physical capacity. Yet despite this they often continue to perform intense physical activity which contributes to that weight loss.

fermer
fermer
RSS Youtube