Category Archives: Neurosciences, cognitives sciences, neurology and psychiatry

Les intuitions en géométrie sont-elles universelles ?

Tous les êtres humains seraient disposés à comprendre la géométrie élémentaire, indépendamment de leur culture ou de leur niveau d’éducation. Telle est la conclusion d’une étude réalisée par le CNRS, l’Inserm, le CEA, le Collège de France, l’université de Harvard ainsi que les universités Paris Descartes, Paris-Sud 11 et Paris 8 (1).

Un combat européen contre les maladies neurodégénératives

Lancement, le 13 mai 2011, de la première initiative de financement de la Programmation conjointe européenne sur les biomarqueurs

L’action thérapeutique des antidépresseurs dépend de la formation de nouveaux neurones

Les travaux publiés cette semaine dans la revue Molecular Psychiatry par l’équipe d’Alexandre Surget et de Catherine Belzung (Unité Inserm 930 “Imagerie et cerveau”, Tours) mettent en évidence que ces nouveaux neurones sont indispensables à l’action des antidépresseurs et au contrôle des hormones du stress.

Hommes et femmes : à chacun son horloge…

Des chercheurs américains en collaboration avec Claude Gronfier, chargé de recherche à l’Inserm, viennent de montrer que l’horloge biologique des femmes avance plus rapidement que celle des hommes.

Le comportement suicidaire des plus de 65 ans est associé à l’atrophie d’une petite zone cérébrale

Pour la première fois, une étude de l’unité mixte de recherche (Inserm / Université Montpellier 1) “Neuropsychiatrie : recherche épidémiologique et clinique”, coordonnée par Sylvaine Artero, chargée de recherche à l’Inserm, établit un lien entre l’atrophie d’une petite zone cérébrale qui relie les deux hémisphères cérébraux, et les comportements suicidaires.

Comment le cerveau cartographie et mémorise notre environnement pour nous permettre de nous orienter

Selon Jérôme Epsztein, chercheur Inserm à Marseille (Unité 901 “Institut de neurobiologie de la méditerranée”) et ses collaborateurs, Michael Brecht de l’Université Humboldt de Berlin et Albert Lee de l’Institut Médical Howard Hugues en Virginie (USA), certains neurones possèdent des propriétés particulières qui permettent d’apprendre rapidement et facilement la cartographie des lieux, quels qu’ils soient.

Identification de cinq nouveaux facteurs de susceptibilité génétique de la maladie d’Alzheimer

Pour lutter plus vite et plus efficacement contre cette maladie, les chercheurs européens unissent leurs forces. Ainsi, un consortium de 108 laboratoires européens animé par une équipe française (UMR 744 Inserm-Lille2-Institut Pasteur de Lille “Santé publique et épidémiologie moléculaire des maladies liées au vieillissement”) et une équipe britannique (centre de neuropsychiatrie génétique et de génomique, Université de Cardiff) viennent d’identifier cinq nouveaux facteurs de prédisposition génétique impliqués dans le développement de la maladie.

(French) Un diurétique pour mieux soigner les épilepsies infantiles

En étudiant chez l’animal l’action de deux antiépileptiques, l’équipe de Yehezkel Ben-Ari de l’unité Inserm 901 “INMED – Institut de neurobiologie de la méditerranée” vient de montrer comment les crises infantiles peuvent s’aggraver au fur et à mesure des répétitions et entraîner une perte d’efficacité des traitements classiques, notamment lorsqu’ils sont pris tardivement.

Etre « nez » ce n’est pas inné

Avoir du flair, une affaire d’expert ? Eh bien oui ! Etre nez n’est pas inné, c’est seulement une question d’entraînement : c’est ce que montrent Jane Plailly, Jean-Pierre Royet chercheurs au laboratoire Neurosciences Sensorielles Comportement Cognition (CNRS/Université Claude Bernard Lyon 1) et Chantal Delon-Martin, chercheur à l’Institut des Neurosciences de Grenoble (Inserm/Université Joseph Fourier).

Le sommeil permet de trier les informations importantes de celles qui ne le sont pas !

sommeil

Une étude publiée le 16 février 2011 dans la revue Journal of Neuroscience menée conjointement par Géraldine Rauchs (Unité Inserm U923, Caen), et ses collaborateurs Fabienne Collette et Pierre Maquet de l’université de Liège (Belgique), montre que le sommeil joue un rôle primordial dans la mémorisation à long terme des informations considérées comme importantes.

fermer
fermer
RSS Youtube