Monthly Archives: February 2022

Les régimes gras, bons pour la santé, vraiment ?

Une consommation trop importante d’aliments riches en graisses saturées serait en partie responsable de l’obésité. A rebours de ces messages, certains articles en ligne vantent les bienfaits des aliments gras, encensant notamment le régime « cétogène ». Alors comment s’y retrouver ? Tous les types de gras ont-ils le même impact sur la santé ? Que penser des régimes qui font la part belle au gras ?

Discovery of an innate immunological memory in the intestine

Researchers from the Institut Pasteur and Inserm discovered that innate effector cells – group 3 innate lymphoid cells – act not only during the early stages of infection but can also be trained to develop an innate form of immunological memory that can protect the host during reinfection.

Un test salivaire pour diagnostiquer l’endométriose, vraiment ?

L’annonce qu’un test salivaire avait été développé par une start-up lyonnaise pour diagnostiquer rapidement et de manière non invasive l’endométriose n’est pas passée inaperçue. Quelles informations apporte réellement la publication scientifique dans la revue Journal of Clinical Medicine dont les résultats sous-tendent cette communication ?

Better Understanding the Role of a White Blood Cell Type in SARS-CoV-2 Immune Response

Researchers describe how basophils respond to SARS-CoV-2 infection. They show that exposure to the virus activates them, leading to the production of certain cytokines and helping to reduce inflammation and promote the secretion of antibodies.

L’ARN, nouvelle star des labos, vraiment ?

Depuis le début de la pandémie de Covid, tous les yeux sont braqués sur le « vaccin à ARN ». Si certains l’envisagent comme une révolution, d’autres se montrent très méfiants vis-à-vis de cette nouvelle technologie. Depuis quand cette technologie est-elle étudiée dans les labos ? Et va-t-on pouvoir l’utiliser pour prévenir ou soigner toutes les maladies ? Canal détox, sans paillettes, coupe court aux fausses infos.

Transplantation chemotherapy eliminates regenerative capacity of brain’s innate immune cells

Annually over 50,000 bone marrow transplantations occur worldwide as a therapy for multiple cancerous and non-cancerous diseases. Yet, how this procedure gives rise to bone marrow-derived cells that engraft the brain, despite being absent in the normal brain, remains unknown. Scientists discovered how the host’s microglia, the brain’s innate immune cells, are replaced by bone marrow-derived macrophages. The key discovery was that transplantation chemotherapy eliminated the microglia’s regenerative capacity, gradually causing the engraftment of macrophages to replace microglia, providing a potential mechanism for future cell-based therapies to treat central nervous system diseases.

Defeating leukaemia cells by depriving them of energy

A Swiss-French team that includes UNIGE scientists has discovered how to trigger apoptosis in leukaemia cells by disrupting their energy maintenance mechanism.

Journée internationale des maladies rares – 28 février

Etudier les mécanismes impliqués dans ces pathologies représente un enjeu de taille pour la recherche : si cela permet avant tout d’aider les patients, les découvertes réalisées peuvent permettre de décrypter des mécanismes plus généraux, relatifs à d’autres maladies. A l’approche de la Journée Internationale des maladies rares le 28 février 2022, l’Inserm fait le point sur 3 récentes études témoignant des avancées de la recherche sur certaines de ces maladies rares.

La prise du traitement du VIH intermittente aussi efficace qu’une prise quotidienne chez les patients traités

Macrophages infectés par le VIH : Les protéines virales sont en vert, les microtubules en rouge et les noyaux en bleu. Taille des noyaux : 5µm © Inserm/Institut Curie, R. Gaudin/P. Bernaroch

Parmi les pistes explorées pour améliorer la tolérance des traitements antirétroviraux (ARV) chez les personnes vivant avec le VIH (PVVIH), ainsi que la réduction des coûts, le projet ANRS 170 QUATUOR a étudié la prise du traitement ARV quatre jours par semaine au lieu d’une prise quotidienne, en régime d’entretien . C’est la première étude randomisée à évaluer cette stratégie. Cette approche innovante a montré sa non-infériorité après 48 semaines de suivi chez 636 patients.

Règles éthiques et volontaires sains : l’Inserm organise une rencontre entre les acteurs internationaux de la recherche biomédicale

Devenir acteur de la recherche pour contribuer à faire avancer les connaissances et trouver de nouveaux traitements est l’un des « leitmotiv » des personnes, malades ou non, qui participent aux essais cliniques. Les volontaires ont toujours joué un rôle capital dans la recherche médicale par le biais de leur participation à des essais cliniques. Parmi eux, les volontaires sains ont pour particularité d’être recrutés afin de servir de groupe « contrôle » face aux groupes de patients, ainsi que pour tester de nouveaux médicaments, matériels ou techniques médicales.

fermer
fermer
RSS Youtube