Press review

19 June 2020

11h02 | By INSERM PRESS OFFICE

Sorry, this entry is only available in French.

À ce jour, la synthèse de presse de l’Inserm est réalisée à partir de la lecture de l’ensemble de la presse quotidienne nationale et régionale, de la plupart des hebdomadaires et mensuels grand public et de la presse spécialisée, ainsi que des retombées radio-télévision. Une « synthèse de presse » n’est qu’un résumé des analyses et opinions des médias qui ont été lues pour la réaliser. Elle ne peut en aucun cas être interprétée comme reflétant le point de vue de l’Inserm.

 

Lien entre la consommation excessive de sucre et le risque d’Alzheimer

Une étude, menée par des chercheurs français de l’Inserm et de l’université de Montpellier, révèle un lien entre une consommation excessive de produits sucrés et un risque accru d’apparition de la maladie d’Alzheimer chez les personnes qui présentent des prédispositions génétiques à la maladie. Pour cette recherche, supervisée par Sylvaine Artero, chercheuse à l’Inserm, et publiée dans Alzheimer’s and Dementia, près de 2 800 Français âgés de plus de 65 ans ont été suivis sur une période de 12 ans, afin d’évaluer les facteurs susceptibles d’augmenter les risques de démence. L’équipe de scientifiques qui a réalisé les travaux a sélectionné des patients issus de la cohorte Trois Cités, afin d’analyser leurs prédispositions génétiques, leur consommation de sucres et le risque d’apparition de démence. Au total, 350 cas de démences liés aux habitudes alimentaires et plus particulièrement à l’apport en charge glycémique (capacité de l’aliment à élever la glycémie en fonction de la portion consommée) ont été étudiés. Le génotype à risque correspond à l’allèle E4 du gène APOE, responsable de l’apparition d’Alzheimer. Chez les patients possédant ce gène et habitués à prendre une collation à l’heure du goûter, l’apparition de démence pourrait s’avérer deux à trois fois plus fréquente, pour chaque portion supplémentaire équivalente à la charge glycémique de 30 grammes d’une baguette de pain. Ce risque a été évalué indépendamment de plusieurs facteurs potentiels de confusion tels que l’apport énergétique quotidien, l’activité physique, la présence de comorbidités ou encore le fait de suivre un régime alimentaire sain.

Relaxnews, Femmeactuelle.fr, 18/06

Lire le communiqué de presse du 17/06/2020: “Alzheimer : les collations sucrées feraient mauvais ménage avec les prédispositions génétiques

La rougeole plus ancienne qu’on ne le pensait

Une équipe internationale menée par Sébastien Calvignac-Spencer, virologue à l’Institut Robert-Koch (Berlin), explique, dans Science, que la rougeole pourrait être beaucoup plus ancienne qu’on ne le pensait. Elle pourrait avoir plus de 2 500 ans, au lieu du petit millier d’années qu’on lui accordait jusque-là, explique Le Figaro. La rougeole nous a été léguée par les bovins. Pour dater ce legs animal, « les auteurs ont utilisé ce que l’on nomme « l’horloge moléculaire », explique Sebastian Duchêne, spécialiste de l’évolution des maladies infectieuses à l’Institut Peter Doherty (université de Melbourne, Australie) et cosignataire d’un éditorial accompagnant l’article. On postule que les mutations dans les génomes s’accumulent à un rythme constant. Les variations observées nous permettent de dater l’apparition d’un organisme. » Parmi les trésors exhumés par l’équipe allemande de Sébastien Calvignac-Spencer, figure un poumon conservé au muséum d’histoire de la médecine de l’hôpital de la Charité, à Berlin. Le poumon est celui d’une fillette de 2 ans morte en 1912 d’une broncho-pneumonie due à la rougeole. Les auteurs ont pu reconstituer le génome du virus ayant tué la fillette, obtenant ainsi un génome de rougeole bien plus ancien que ceux déjà connus. Les travaux des chercheurs montrent également que le virus de la rougeole a eu besoin des villes pour entraîner des épidémies.

Le Figaro, 19/06

En Bref

Doctissimo.fr souligne qu’aujourd’hui a lieu la journée mondiale de lutte contre la drépanocytose, maladie génétique du sang très fréquente, touchant une naissance sur 1 900 d’après l’Inserm. Le site indique que, selon un communiqué de l’Institut Imagine, les travaux de l’équipe d’Annarita Miccio de l’Inserm, de l’Hôpital Universitaire Necker-Enfants malades AP-HP, de l’université de Paris et de l’Institut Imagine, permettent d’ouvrir une nouvelle piste de traitement de cette maladie. Dans cette pathologie, le gène de la globine-β est muté, entraînant l’altération de l’hémoglobine, qui transporte l’oxygène et les globules rouges. Le but ici est de « proposer une approche nouvelle contournant ces difficultés ». « Au lieu de remplacer le gène de la globine-β défectueux, il s’agit d’aller activer un gène de remplacement qui se trouve déjà sur place, celui de la globine-γ produite au moment du développement fœtal ».

Doctissimo.fr, 18/06

60 Millions de consommateurs consacre son Hors-Série du mois de juin à l’alimentation. La revue explique « comment manger sans s’empoisonner ». Elle indique notamment qu’« il est temps d’ouvrir la chasse » au sucre. Et de rappeler qu’en 2013, des chercheurs de l’Inserm ont découvert qu’une glycémie élevée altérait le système immunitaire. Des chercheurs de l’Inserm ont par ailleurs démontré que consommer 1,5 litre de boissons light par semaine fait augmenter de 59 % le risque d’être diabétique. La revue souligne en outre les potentiels dangers pour la santé des additifs.

60 Millions de consommateurs, Hors-Série, 01/06

Hier, quatre membres du Conseil scientifique Covid ont été entendus par des députés de la commission d’enquête parlementaire dans le cadre des auditions des protagonistes de la gestion de crise du Covid-19. Les députés se sont longuement entretenus hier avec le Pr Jean-François Delfraissy, président du Conseil scientifique. Ce dernier s’est notamment justifié sur la nécessité du confinement.

Le Figaro, Le Monde, Libération, L’Humanité, Le Quotidien du Médecin, 19/06

Archives

A press review is only a summary of media analysis and press articles that have been read to realize it each day. The press review can not be interpreted as reflecting the point of view of Inserm. The link towards the original article, when existing, is indicated in the synthesis.

These links, active at the updating date, may become unavailable in the following days. This depends on the media policy.





fermer
fermer
RSS Youtube