Press review

19 July 2019

11h05 | By INSERM PRESS OFFICE

Sorry, this entry is only available in French. For the sake of viewer convenience, the content is shown below in the alternative language. You may click the link to switch the active language.

À ce jour, la synthèse de presse de l’Inserm  est réalisée à partir de la lecture de l’ensemble de la presse quotidienne nationale et régionale, de la plupart des hebdomadaires et mensuels grand public et de la presse spécialisée, ainsi que des retombées radio-télévision. Une « synthèse de presse » n’est qu’un résumé des analyses et opinions des médias qui ont été lues pour la réaliser. Elle ne peut en aucun cas être interprétée comme reflétant le point de vue de l’Inserm.      

Amélioration de la qualité de l’air à Paris

Selon Airparif, on respire mieux à Paris depuis quelques années, rapporte La Croix. L’amélioration de l’air dans la capitale est « significative », estiment les experts d’Airparif. Pierre Pernot, ingénieur à Airparif, y voit le résultat d’une « combinaison de mesures prises à différents échelons : européen, national et local ». Il y a eu d’abord les normes imposées à l’industrie, à travers les différents plans de protection de l’atmosphère, permettant de limiter les rejets polluants ; puis les normes Euro imposées aux véhicules, explique le quotidien. « Paris est la première ville française à avoir mis en place une zone de basse émission », rappelle Christophe Najdovski, maire adjoint aux transports. « Elle interdit aux plus vieux véhicules de rouler en journée. » Depuis le 1er juillet 2019, l’interdiction concerne ainsi les Crit’air 4 et 5 et les « non-classés », soit 5 % des véhicules les plus polluants. « Cela permet de limiter les oxydes d’azote de 19 %, les particules PM 10 de 8 %, et les PM 2,5 de 13 %. Soit 290 000 Parisiens en moins exposés aux dépassements de seuil », précise l’expert d’Airparif, Pierre Pernot. Cependant, ce dernier estime que les améliorations en cours « restent insuffisantes » : avec des niveaux de dioxyde d’azote encore supérieurs aux valeurs limites annuelles ; mais aussi une importante pollution aux particules. « Si l’on se réfère aux recommandations de l’Organisation mondiale de la santé, 100 % des Parisiens sont exposés aux dépassements pour les PM 2,5 », relève l’ingénieur.

La Croix, 19/07

Comment l’empathie soulage la douleur

Lepoint.fr indique qu’une équipe Inserm de Lyon a identifié les mécanismes cérébraux expliquant les bénéfices de la reconnaissance de la souffrance par les soignants pour les malades. « La reconnaissance de la souffrance, l’empathie, peut diminuer la douleur », affirme en effet Camille Fauchon, chercheur au sein de l’équipe d’intégration centrale de la douleur chez l’homme (NeuroPain) du Centre de recherche en neurosciences de Lyon (Lyon/Saint-Etienne). « Tout médecin ou infirmier sait que son comportement peut influencer le ressenti douloureux des patients ». Camille Fauchon vient de réaliser une évaluation scientifique du phénomène en utilisant l’IRM fonctionnelle. Ses travaux ont été publiés dans Scientific Reports. « Cela confirme qu’en modifiant le contexte par une attitude empathique, on change la perception douloureuse via le recrutement de réseaux cérébraux de haut niveau », conclut Camille Fauchon, qui va désormais étudier la façon dont les adultes décryptent les pleurs des nourrissons.

Lepoint.fr, 18/07

En Bref

Le Figaro Magazine a pu visiter les laboratoires du Mivegec à Montpellier où sont élevés 3 000 moustiques chaque jour dans le but de comprendre leur fonctionnement et leur manière de transmettre les maladies. Installé depuis 2016 dans 500 m² de bâtiments, le plateau technique du Mivegec est la pierre angulaire d’un réseau d’expertise et de formation baptisé Vectopole Sud, rassemblant différents laboratoires et organismes (l’IRD, le Cirad, l’Inra, le CNRS, l’EID-Méditerranée et l’Université de Montpellier), explique l’hebdomadaire. Son objectif est de mutualiser la recherche sur les vecteurs, ces insectes responsables de la propagation des virus et des pandémies dans le monde.

Le Figaro Magazine, 19/07

Archives

A press review is only a summary of media analysis and press articles that have been read to realize it each day. The press review can not be interpreted as reflecting the point of view of Inserm. The link towards the original article, when existing, is indicated in the synthesis.

These links, active at the updating date, may become unavailable in the following days. This depends on the media policy.





fermer
fermer
RSS Youtube