Press review

03 July 2020

11h52 | By INSERM PRESS OFFICE

Sorry, this entry is only available in French.

À ce jour, la synthèse de presse de l’Inserm est réalisée à partir de la lecture de l’ensemble de la presse quotidienne nationale et régionale, de la plupart des hebdomadaires et mensuels grand public et de la presse spécialisée, ainsi que des retombées radio-télévision. Une « synthèse de presse » n’est qu’un résumé des analyses et opinions des médias qui ont été lues pour la réaliser. Elle ne peut en aucun cas être interprétée comme reflétant le point de vue de l’Inserm.

 

Dépakine : l’Etat reconnu responsable

L’Etat a été reconnu, hier, responsable des malformations, de l’autisme et des troubles ORL provoqués chez des enfants exposés pendant la grossesse aux effets secondaires de la Dépakine, médicament très largement utilisé contre l’épilepsie et les troubles bipolaires, rapporte Le Figaro. « L’Etat a manqué à ses obligations de contrôle en ne prenant pas les mesures adaptées et a engagé sa responsabilité », a estimé le tribunal administratif de Montreuil. Il reproche des manquements en matière de police sanitaire et d’information, notamment dans les notices de ce médicament commercialisé par Sanofi depuis 1967. A cause de cette « carence fautive », l’Etat est condamné à indemniser les trois familles requérantes, dont cinq enfants aujourd’hui âgés de 11 à 35 ans, lourdement handicapés après l’exposition in utero au valproate de sodium, le principe actif de la Dépakine. Leurs mères avaient continué à prendre cet antiépileptique durant leur grossesse, sans se douter des effets irréversibles sur le développement de leurs enfants. Les indemnisations s’élèvent environ à 290 000 euros, 200 000 euros et 20 000 euros par famille, suivant la date de naissance des victimes.

Le Figaro, 03/07

En Bref

Le Quotidien du Médecin souligne que la recherche contre le cancer est utilisée dans la lutte contre le Covid-19. Du diagnostic à la recherche de molécules antivirales, des chercheurs en cancérologie ont mis leurs compétences et les technologies au profit de la recherche contre le Covid-19. Nicolas Manel, directeur de recherche à l’Inserm et chef d’équipe de l’unité Immunité et cancer, souligne : « Avec la biotech Stimunity, nous avions mis au point une nouvelle plateforme de vaccin, qui a d’abord été conçue pour être utilisée dans la lutte contre le cancer. Quand le coronavirus est arrivé, ce fut une évidence de l’utiliser dans ce contexte ».

Le Quotidien du Médecin, 03/07

Archives

A press review is only a summary of media analysis and press articles that have been read to realize it each day. The press review can not be interpreted as reflecting the point of view of Inserm. The link towards the original article, when existing, is indicated in the synthesis.

These links, active at the updating date, may become unavailable in the following days. This depends on the media policy.





fermer
fermer
RSS Youtube