Press review

09 March 2018

11h03 | By INSERM PRESS OFFICE

Sorry, this entry is only available in French. For the sake of viewer convenience, the content is shown below in the alternative language. You may click the link to switch the active language.

L’addiction pourrait être liée à une mauvaise production de nouveaux neurones

Des chercheurs de l’Inserm du Neurocentre Magendie de l’Université Bordeaux, révèlent que l’addiction pourrait être liée à une production déficiente de nouveaux neurones, rapporte Destinationsante.com. Les chercheurs se sont penchés sur la neurogenèse, mécanisme correspondant à la formation de nouveaux neurones dans le gyrus dentelé, une zone située dans l’hippocampe, le siège de la mémoire. Les travaux menés sur la souris par les équipes Inserm de Nora Abrous et de Pier-Vicenzo Piazza ont permis de découvrir que les souris, « génétiquement modifiées pour que la neurogenèse soit moindre », « ont montré une plus grande susceptibilité à la rechute en cherchant à nouveau à déclencher l’administration de la drogue [cocaïne] ». 

Destinationsante.com, 08/03

En Bref

Trois millions de personnes souffrent d’insuffisance rénale chronique en France, mais beaucoup l’ignorent car la maladie évolue en silence, explique MaireClaire.fr à l’occasion de la Journée mondiale du rein qui s’est déroulée hier. Selon l’Inserm, 5 à 10% des Français ont des reins défectueux sans le savoir. Le nombre de patients touchés ne cessent d’augmenter : il progresse de 2% par an, en raison notamment de nos modes de vie modernes qui poussent à consommer trop de sucre, de sel et de protéines. Chloé Rafael, doctorante dans une unité Inserm des maladies rénales à Sorbonne Universités (UPMC), explique dans Santemagazine.fr que « même grave, une maladie rénale ne se traduit souvent, pendant longtemps, par aucun symptôme ».

Marieclaire.Fr, Santemagazine.fr, 08/03

Un collectif de médecins et de chercheurs, dont Isabella Annesi-Maesano, épidémiologiste et directrice de recherche à l’Inserm, publie une tribune dans Les Echos, intitulée : « Réduire le trafic routier pour réduire l’impact sanitaire de la pollution ». Le collectif explique que « restreindre le trafic routier constitue une mesure phare dans la réduction des émissions des polluants atmosphériques ayant des répercussions concrètes sur la santé ». Selon eux, « des mégapoles de par le monde ont montré qu’il est possible d’améliorer la qualité de l’air et la santé des habitants ».

Les Echos, 09/03

La Coalition for Epidemic Preparedness Innovations a annoncé, le 7 mars, un premier investissement de 37 millions de dollars (30 millions d’euros) dans deux candidats vaccins contre la fièvre de Lassa (maladie aux symptômes proches d’Ebola) et le virus MERS, indique Le Monde. Le quotidien précise que « cet argent alloué à la biotech autrichienne Themis doit financer les deux premières phases d’essais cliniques ». La fièvre de Lassa a déjà fait 72 morts depuis le début de l’année au Nigeria, selon l’Organisation mondiale de la santé (OMS).

Le Monde, 09/03

Archives

A press review is only a summary of media analysis and press articles that have been read to realize it each day. The press review can not be interpreted as reflecting the point of view of Inserm. The link towards the original article, when existing, is indicated in the synthesis.

These links, active at the updating date, may become unavailable in the following days. This depends on the media policy.





fermer
fermer
RSS Youtube