Press review

14 September 2020

11h14 | By INSERM PRESS OFFICE

Sorry, this entry is only available in French.

À ce jour, la synthèse de presse de l’Inserm est réalisée à partir de la lecture de l’ensemble de la presse quotidienne nationale et régionale, de la plupart des hebdomadaires et mensuels grand public et de la presse spécialisée, ainsi que des retombées radio-télévision. Une « synthèse de presse » n’est qu’un résumé des analyses et opinions des médias qui ont été lues pour la réaliser. Elle ne peut en aucun cas être interprétée comme reflétant le point de vue de l’Inserm.

 

Pénurie de médicaments contre les cancers : lancement d’une campagne de mobilisation

Face à l’aggravation de la pénurie de médicaments contre les cancers, y compris pédiatriques, la Ligue contre le cancer lance une campagne de mobilisation, ce lundi, pour donner la parole aux malades qui en sont les premières victimes. « Ce phénomène incontestablement a pu être aggravé par la Covid, mais en aucun cas n’a été créé par la Covid. C’est vraiment un problème lié à la structure économique du marché du médicament », a expliqué à l’AFP le Pr Axel Kahn, président de la Ligue contre le cancer. On a parlé de pénuries d’anesthésiques pendant la crise du Covid, mais le cancer et les pénuries de médicaments pour son traitement ont été oubliés, déplore-t-il. Avec 1.499 médicaments signalés en difficulté ou rupture d’approvisionnement auprès de l’ANSM, « l’année 2019 atteint un record avec 34 fois plus de pénuries signalées qu’en 2008 », note la Ligue. Sont essentiellement touchés des médicaments génériques, très peu chers, mais importants en cancérologie. La Ligue réclame notamment des sanctions financières contre les laboratoires qui n’assumeraient pas l’approvisionnement, ainsi que l’information des malades concernés et leur recensement, et des études mesurant leurs pertes de chances. Pour recueillir les témoignages, la Ligue a ouvert un site web penuries.ligue-cancer.net. Elle lance également une campagne d’affichage « Cher patient, pour votre médicament, merci de patienter ».

AFP, 14/09

Un couple de centenaires

Aujourd’hui en France souligne qu’une maison de retraite du Val-de-Marne accueille un couple de centenaires. Jacques et Jacqueline ont fêté, il y a quelques jours, leurs 100 ans. Jean-Marie Robine, démographe et directeur de recherche à l’Inserm, spécialiste des centenaires et super-centenaires, explique, dans le quotidien, que « ce couple risque d’entrer dans le ‘’Livre Guiness des records’’ ». Et d’indiquer : « Il est déjà bien rare qu’un ou une centenaire ait un frère ou une sœur également centenaire. Toutefois cela s’explique, en partie, par un patrimoine génétique commun. Mais pour un couple, que rien ne lie génétiquement, la probabilité est encore moindre ». Selon lui, « vous avez en effet toutes les chances pour qu’ils soient le plus vieux couple marié encore vivant en France ». Jean-Marie Robine estime que sur les 800 000 enfants qui naissent chaque année, 8 000 deviendront centenaires. « Cette population va devenir plus nombreuse et c’est logique puisque les probabilités de survie ne cessent d’augmenter », ajoute l’expert.

Aujourd’hui en France Dimanche, 13/09

 

En Bref

Le Journal du Dimanche indique que la Haute Autorité de santé se prononcera dans les prochains jours sur la pertinence des tests salivaires, plus rapides que les PCR et surtout indolores. Selon le journal, le gain des tests salivaires est évident pour permettre un dépistage plus massif. « Mettre un petit coton sous la langue, c’est non invasif, c’est simple, soulignent les professeurs Hofman et Marquette, du laboratoire de pathologie clinique et expérimentale du CHU de Nice, qui développent un test salivaire avec un immunologiste de l’Inserm établi dans les Alpes-Maritimes. On peut le faire soi-même et le refaire chaque semaine ».

Le Journal du Dimanche, 13/09

Selon une étude menée par une équipe Inserm dirigée par le Pr Isabella Annesi-Maesano du département d’épidémiologie des maladies allergiques de l’Institut Pierre Louis d’Epidémiologie et de Santé publique, lorsqu’une femme est exposée à des taux de cadmium trop importants durant sa grossesse, son enfant est à risque d’asthme et d’allergies. Les chercheurs ont suivi 706 femmes pendant leur grossesse puis jusqu’aux 8 ans de leur enfant. « Notre étude ne fournit aucune explication à ce phénomène, mais il se pourrait que le cadmium interfère avec le développement du système immunitaire du bébé », suggèrent les auteurs. « Et nous pensons que cela pourrait avoir un effet sur les réactions allergiques durant l’enfance. » En tout cas, « étant donnés les dangers connus liés à l’exposition au cadmium comme aux autres métaux lourds, ce travail encourage une régulation stricte de leur usage », concluent-ils.

Destinationsante.com, 11/09

Le Figaro titre un article : « Sport et alimentation sont les meilleurs anti-inflammatoires ». Une expertise collective de l’Inserm sur la santé et l’activité physique rappelle que, pratiquée de façon régulière, « l’activité physique induit un certain nombre d’adaptations physiologiques et moléculaires dans le muscle squelettique et le tissu adipeux ». La contraction du muscle va notamment libérer des myokines, dont certaines ont des propriétés anti-inflammatoires.

Le Figaro, 14/09

Archives

A press review is only a summary of media analysis and press articles that have been read to realize it each day. The press review can not be interpreted as reflecting the point of view of Inserm. The link towards the original article, when existing, is indicated in the synthesis.

These links, active at the updating date, may become unavailable in the following days. This depends on the media policy.





fermer
fermer
RSS Youtube