Press review

01 April 2019

10h55 | By INSERM PRESS OFFICE

Sorry, this entry is only available in French. For the sake of viewer convenience, the content is shown below in the alternative language. You may click the link to switch the active language.

À ce jour, la synthèse de presse de l’Inserm  est réalisée à partir de la lecture de l’ensemble de la presse quotidienne nationale et régionale, de la plupart des hebdomadaires et mensuels grand public et de la presse spécialisée, ainsi que des retombées radio-télévision. Une « synthèse de presse » n’est qu’un résumé des analyses et opinions des médias qui ont été lues pour la réaliser. Elle ne peut en aucun cas être interprétée comme reflétant le point de vue de l’Inserm.      

 

Première cartographie complète de la latéralisation du cerveau

Une équipe de recherche franco-italienne dirigée par Michel Thiebaut de Schotten, chercheur CNRS de l’Institut du cerveau et de la moelle épinière (AP-HP/CNRS/Inserm/Sorbonne Université), vient de livrer la première cartographie complète de la latéralisation des fonctions cérébrales, publiée dans la revue Nature Communications. La latéralisation du cerveau demeure un grand mystère. « A ma connaissance personne à ce jour, n’a de réponse solide à la question de savoir pourquoi l’hémisphère droit commande la partie gauche du corps et vice versa », indique Michel Thiebaut de Schotten. L’équipe franco-italienne a réalisé une méta-analyse de plus de 10 000 articles portant sur les activations fonctionnelles du cerveau de plus de 150 000 personnes. « Nous avons ainsi collecté les coordonnées spatiales d’activation cérébrale rapportées pour des tâches spécifiques en IRM (Imagerie à résonance magnétique) fonctionnelle », explique le chercheur. Cette cartographie permet de constater que la fonction de « communication symbolique » (où l’on retrouve le langage, la lecture et le calcul, par exemple) apparaît très latéralisée à gauche, alors que les fonctions de « perception/action » et les « émotions » sont latéralisés, elles, à droite.

Sciencesetavenir.fr, 29/03

Lire le communiqué de presse du 29/03/2019 : “La première cartographie complète de la latéralisation des fonctions cérébrales”

Rôle des cannabinoïdes dans le choix de courir ou manger sucré

Des chercheurs de l’Inserm et du CNRS ont constaté que les récepteurs des cannabinoïdes jouent un rôle clé dans la motivation pour l’effort physique et la prise alimentaire. Selon ces chercheurs, le choix entre courir ou manger du chocolat serait dicté par les récepteurs cannabinoïdes dans le cerveau, c’est-à-dire les récepteurs du THC (la substance active du cannabis). Dans une étude parue dans la revue JCI Insight, les chercheurs expliquent qu’exposées au test de la roue, les souris dépourvues de récepteurs des cannabinoïdes CB1 ont été capables d’un effort maximal réduit de 80 % par rapport aux souris avec des récepteurs CB1. Ce résultat suggère que ces récepteurs influencent la motivation pour l’activité physique. Les chercheurs ont également découvert que ces récepteurs CB1 qui contrôlent la motivation pour l’exercice sont localisés sur des neurones GABAergiques. Il est en outre apparu que les récepteurs CB1 jouent également un rôle dans la motivation pour la nourriture, « mais à un degré moindre que dans la motivation pour l’activité physique », pointe l’étude.

Topsante.com, 29/03

Lire notre communiqué de presse du 14/03/2019 : “Courir ou manger du chocolat, un choix dicté par les récepteurs cannabinoïdes”

En Bref

Alors que la fin du changement d’heure biannuel est annoncée pour 2021, les Français affichent leur préférence pour un calage définitif sur l’heure d’été, explique Le Figaro. Mais, les chronobiologistes et médecins spécialistes du sommeil insistent sur l’importance de rester le plus en phase possible avec le soleil. « Comme toute vie sur Terre, nous évoluons sous l’influence du cycle lumière/obscurité sur lequel se synchronise notre horloge biologique interne, explique le Dr Claude Gronfier, neurobiologiste à l’Inserm et vice-président de la Société française de chronobiologie. Toute notre physiologie (nos rythmes, notre sommeil, notre système cardiovasculaire, notre digestion, notre cognition, nos cellules) est calée sur cette alternance ». Le décalage vers le soir de notre horloge biologique n’est pas sans conséquence pour la santé.

Le Figaro, France Info, 30/03, France Info, 31/03

Dans Le Figaro, Michel Le Van Quyen, chercheur en neurosciences à l’Inserm, explique que la rêverie est « essentielle du point de vue biologique ». Il souligne : « Si nous ne savons pas encore comment le repos permet au cerveau de se régénérer, une découverte importante faite en 2012 par des chercheurs de l’Université de Rochester, aux Etats-Unis, permet de s’en approcher. Le cerveau se sert des périodes d’inactivité pour se débarrasser des sous-produits métaboliques toxiques qu’il produit quand il consomme de l’énergie ».

Le Figaro, 01/04

Un congrès s’est tenu le 30 mars à Montpellier sur la maladie de Charcot-Marie-Tooth. Une équipe de l’Inserm de Montpellier est sur la bonne voie pour mettre au point une thérapie génique.

France 3 Languedoc Roussillon, Francetvinfo.fr, 30/03

Archives

A press review is only a summary of media analysis and press articles that have been read to realize it each day. The press review can not be interpreted as reflecting the point of view of Inserm. The link towards the original article, when existing, is indicated in the synthesis.

These links, active at the updating date, may become unavailable in the following days. This depends on the media policy.





fermer
fermer
RSS Youtube