Press review

23 September 2019

11h50 | By INSERM PRESS OFFICE

Sorry, this entry is only available in French.

À ce jour, la synthèse de presse de l’Inserm est réalisée à partir de la lecture de l’ensemble de la presse quotidienne nationale et régionale, de la plupart des hebdomadaires et mensuels grand public et de la presse spécialisée, ainsi que des retombées radio-télévision. Une « synthèse de presse » n’est qu’un résumé des analyses et opinions des médias qui ont été lues pour la réaliser. Elle ne peut en aucun cas être interprétée comme reflétant le point de vue de l’Inserm.

Le Nutri-Score au cœur du plan gouvernemental pour la nutrition

Le Nutri-Score, échelle de couleurs qui note la qualité nutritionnelle des aliments industriels, est au cœur d’un plan gouvernemental pour la nutrition présenté le 20 septembre. « Le Nutri-Score est emblématique de la politique nutritionnelle que je porte », a déclaré la ministre de la Santé, Agnès Buzyn, en présentant ce plan dans les locaux de l’agence sanitaire Santé publique France, près de Paris. Ce plan nutrition 2019-23 a pour but de réduire le surpoids, l’obésité et la dénutrition chez les Français et d’encourager l’activité physique. Le Nutri-Score en est l’un des outils : le gouvernement veut « poursuivre son développement en France » et convaincre d’autres pays européens de l’adopter, comme la Belgique l’a déjà fait. Selon un sondage mené par Santé publique France sur des échantillons allant de 1.000 à 2.000 personnes, 81 % des Français ont déjà vu le Nutri-Score ou entendu parler de lui en mai 2019, contre 58 % en avril 2018, avant une campagne de promotion. Près d’un quart (23,6 %) des sondés de mai 2019 assurent que le Nutri-Score les a incités à choisir un produit mieux noté qu’un autre, contre moins de 14 % en avril 2018. « C’est un plébiscite du consommateur », s’est félicité l’un des pères du Nutri-Score, le nutritionniste Serge Hercberg. Vendredi, le distributeur Carrefour a annoncé qu’il allait apposer cet étiquetage sur 7.000 produits de sa marque d’ici 2022. Plusieurs associations de consommateurs européennes ont lancé l’initiative citoyenne européenne Pronutriscore pour rendre obligatoire l’étiquetage nutritionnel Nutri-Score sur les emballages des produits alimentaires en Europe. Selon la législation européenne, il faut un million de signatures via le site officiel de la Commission www.pronutriscore.org pour que l’exécutif européen se positionne.

AFP, 20/09, Aujourd’hui en France Dimanche, 22/09

Nouveau marqueur cérébral pour le diagnostic d’Alzheimer

Dans une étude publiée dans Neurobiology of Aging, une équipe de chercheurs de l’Inserm, de l’Université de Paris et du CEA, a identifié un meilleur marqueur cérébral de la maladie d’Alzheimer qui celui utilisé en clinique, rapportent Les Echos. Les signataires de l’étude se sont intéressés à un phénomène lié au vieillissement et accéléré par la maladie : l’élargissement progressif des sillons corticaux et le rétrécissement de l’épaisseur du cortex qui les borde. Après analyse, il est apparu que la largeur d’un groupe de sillons appartenant notamment aux lobes frontaux et temporaux, particulièrement associé à la maladie, permettait de la diagnostiquer avec 91 % de réussite.

France Info, 21/09, Les Echos, 23/09

Lire le communiqué de presse du 18/09/2019: “Une nouvelle méthode plus efficace pour diagnostiquer Alzheimer

En Bref

Le Figaro publie un dossier sur l’immunité. Le quotidien explique qu’« initié très tôt durant la vie intra-utérine, le système immunitaire est un ensemble complexe, en interaction permanente avec notre environnement et qui évolue tout au long de l’existence ». « Le système immunitaire très immature du nouveau-né se construit en même temps que le bébé est colonisé par les bactéries commensales du microbiote, de la peau, du nez, etc. Microbiote et immunité innée s’influencent l’un l’autre. Une souris maintenue sans aucune bactérie garde un système immunitaire immature », explique le chercheur Martin Larsen (Inserm UMR 1135, hôpital de la Pitié, Paris). Le quotidien explique également « comment l’âge nous rend plus fragiles » face aux infections et cancers.

Le Figaro, 23/09

Dix-huit ans après l’explosion de l’usine chimique AZF à Toulouse, qui a fait 31 morts et 2 200 blessés, le site de 220 hectares accueille un campus consacré à la recherche sur le cancer et va abriter une immense centrale photovoltaïque. « Après l’installation, dès le début, des laboratoires Pierre Fabre, de Sanofi, de l’Inserm ou du CNRS, le site a toutefois marqué le pas en 2015-2017. Si environ 5 000 personnes travaillent à ce jour sur l’ensemble du complexe, la Métropole veut relancer une dynamique », explique Le Monde. Et d’ajouter : « C’est dans cette optique que, début juin, tous les acteurs se sont retrouvés pour rebaptiser l’Oncopole en « campus santé du futur ».

Le Monde, 22/09

Le Monde publie la carte inédite de la consommation des pesticides classés par l’Anses comme étant les plus dangereux pour la santé et l’environnement. Selon l’expertise collective de l’Inserm, publiée en 2013 et dont la mise à jour devrait être rendue publique dans les prochains mois, l’exposition professionnelle aux pesticides est associée à un risque légèrement accru de plusieurs pathologies. L’expertise indiquait une « présomption forte » d’un lien avec les lymphomes non hodgkiniens, le cancer de la prostate, le myélome multiple et la maladie de Parkinson.

Le Monde, 21/09

Archives

A press review is only a summary of media analysis and press articles that have been read to realize it each day. The press review can not be interpreted as reflecting the point of view of Inserm. The link towards the original article, when existing, is indicated in the synthesis.

These links, active at the updating date, may become unavailable in the following days. This depends on the media policy.





fermer
fermer
RSS Youtube