Press review

05 March 2018

12h04 | By INSERM PRESS OFFICE

Sorry, this entry is only available in French. For the sake of viewer convenience, the content is shown below in the alternative language. You may click the link to switch the active language.

Alzheimer : le cerveau arrive à compenser pendant des années

Le Figaro et Pourquoidocteur.fr rendent compte des résultats de l’étude Insight-preAD qui, après trente mois de suivi de 318 volontaires âgés en moyenne de 76 ans se plaignant de troubles de la mémoire, viennent d’être publiés dans la revue Lancet Neurology. Le Pr Bruno Dubois, chef du centre des maladies cognitives et comportementales de l’hôpital de la Pitié-Salpêtrière (AP-HP), qui pilote l’étude, souligne que « le cerveau est capable de maintenir la fonction alors qu’il y a une altération de sa structure ». Ainsi, pendant plusieurs années, une personne qui va déclarer une maladie d’Alzheimer parvient à maintenir ses performances cérébrales, explique le journal. Pour le Pr Denis Guilloteau, qui a longtemps dirigé l’unité Inserm iBrain (Imaging and Brain) au CHU de Tours, « cette étude montre l’importance de faire des essais plus fondamentaux pour comprendre les mécanismes de la maladie ».

Le Figaro, Pourquoidocteur.fr, 03/03

Création d’un centre d’immunothérapide des cancers

Les Echos soulignent la création par l’Institut Curie d’un centre d’immunothérapie des cancers. Située au cœur du site parisien de l’institut, cette structure de recherche, inaugurée fin février et qui a nécessité un investissement de 5,5 millions d’euros, réunit dans les mêmes locaux des laboratoires de recherche fondamentale et translationnelle, des salles de consultation ainsi que des lits d’hospitalisation. Le quotidien explique que dix équipes regroupant plus de 80 chercheurs et 20 soignants vont travailler sur ce site prévu pour accueillir chaque année des centaines de patients, notamment grâce à ses 20 lits. Selon le journal, « les projets médico-scientifiques sont financés grâce aux sommes collectées auprès du public, à des fonds publics (investissements d’avenir, Inserm, Inca…), mais aussi grâce au soutien de nombreux industriels (…) ».

Les Echos, 05/03

En Bref

Le Figaro publie un dossier sur l’hypnose, technique efficace pour les enfants ou les personnes âgées à l’hôpital. Le quotidien rappelle qu’« un rapport de l’Inserm avait permis de confirmer l’intérêt démontré de l’hypnose dans certaines indications, en regrettant la faiblesse des données pour de nombreuses applications apparemment intéressantes ».

Le Figaro, 05/03

Le Temps rapporte les résultats de 127 méta-analyses sur les effets du café montrant que la boisson protège de certains cancers et maladies. Astrid Nehlig, directrice de recherche à l’Inserm, présidente de l’Association pour la science et l’information sur le café, indique : « Cette étude de grande échelle reflète bien ce que la littérature scientifique considère comme valide quant aux effets du café ».

Le Temps, 03/03

Dans un entretien accordé au magazine Quartz, repris par Pourquoidocteur.fr, John Guillebaud, professeur de santé reproductive à l’University College de Londres, explique que, souvent minimisées, les douleurs des règles seraient « presque aussi fortes qu’une crise cardiaque ». Les douleurs extrêmes liées aux règles peuvent signaler de vraies pathologies comme l’endométriose. Selon l’Inserm, 10% des femmes seraient touchées par l’endométriose.

Pourquoidocteur.fr, 05/03RFI, 01/03

Dans une interview accordée à Libération, Thomas Andrillon, chercheur en neurosciences, explique que le sommeil, loin d’être monolithique, gagne par phases les différentes régions cérébrales. Il a montré que, même endormi, le cerveau était capable de traiter des informations extérieures complexes. Il souligne : « Le cerveau va trouver un moyen de dormir, qu’on le veuille ou non ».

Libération, 03/03

Une expérimentation réalisée auprès d’une cinquantaine de patients à l’hôpital Sainte-Anne, à Paris, a montré que la kétamine, molécule développée il y a soixante ans et utilisée comme anesthésiant, pourrait révolutionner la prise en charge des patients dépressifs. Alors que les antidépresseurs habituels agissent sur la sérotonine et la dopamine, la kétamine agit, elle, sur un neurotransmetteur spécifique : le glutamate. Utilisée sous forme de spray nasal ou en injection intraveineuse, elle serait efficace dans 80% des cas.

Le Parisien, 05/03

Archives

A press review is only a summary of media analysis and press articles that have been read to realize it each day. The press review can not be interpreted as reflecting the point of view of Inserm. The link towards the original article, when existing, is indicated in the synthesis.

These links, active at the updating date, may become unavailable in the following days. This depends on the media policy.





fermer
fermer
RSS Youtube