Press review

28 May 2020

10h46 | By INSERM PRESS OFFICE

Sorry, this entry is only available in French.

À ce jour, la synthèse de presse de l’Inserm est réalisée à partir de la lecture de l’ensemble de la presse quotidienne nationale et régionale, de la plupart des hebdomadaires et mensuels grand public et de la presse spécialisée, ainsi que des retombées radio-télévision. Une « synthèse de presse » n’est qu’un résumé des analyses et opinions des médias qui ont été lues pour la réaliser. Elle ne peut en aucun cas être interprétée comme reflétant le point de vue de l’Inserm.

 

Etude Discovery : suspension de l’essai portant sur l’hydroxychloroquine

L’essai européen Discovery, qui teste l’efficacité de plusieurs traitements contre le Covid-19, a « suspendu depuis dimanche » l’inclusion de nouveaux patients dans le groupe recevant de l’hydroxychloroquine, a indiqué hier l’Inserm, qui coordonne cette étude. « Cette décision a été motivée par les publications scientifiques relatives à l’utilisation d’hydroxychloroquine dans des études observationnelles, notamment la récente étude parue dans The Lancet », qui a jugé inefficace, voire néfaste, le recours à la chloroquine ou à ses dérivés comme l’hydroxychloroquine contre le Covid-19, explique l’Inserm. Il s’agit d’une « décision conjointe de Solidarity, essai conduit sous l’égide de l’OMS, et de Discovery, essai porté par l’Inserm qui lui est étroitement associé », précise l’institut de recherche. « Pendant cette suspension, les comités indépendants des deux études vont examiner conjointement les données déjà collectées dans l’objectif de rendre définitive ou non cette suspension », souligne l’Inserm, ajoutant que les inclusions dans les autres groupes de traitement de l’essai Discovery (l’antiviral remdesivir, l’association lopinavir/ritonavir (Kaletra) et une combinaison de ces anti-rétroviraux avec l’interferon beta) « continuent ». « Une surveillance cardiologique de tous les patients recevant de l’hydroxychloroquine a été mise en place dans le protocole de l’essai depuis le début de l’étude », précise-t-il également.

AFP, 27/05

Lire le communiqué du 26/05/2020: ” Les inclusions dans le groupe hydroxychloroquine de l’essai Discovery sont suspendues

L’hydroxychloroquine interdite hors essais cliniques

Le gouvernement a abrogé, hier, les dispositions dérogatoires autorisant la prescription de l’hydroxychloroquine, molécule contre le Covid-19, à l’hôpital, hors essais cliniques. Cette décision sonne le glas de l’utilisation, en France, de ce traitement préconisé par l’infectiologue Didier Raoult, indique Le Monde. Elle fait suite à un avis rendu la veille par le Haut Conseil de santé publique (HCSP), saisi par le ministre de la santé, Olivier Véran, pour analyser les règles dérogatoires de prescription de l’hydroxychloroquine dans la lutte contre le Covid-19. Cet avis défavorable était accompagné d’une préconisation allant dans le même sens publiée mardi par l’Agence nationale de sécurité du médicament et des produits de santé (ANSM).

Le Monde, 28/05

En Bref

Dans un entretien accordé à La Croix, Nicolas Revel, le directeur de la Caisse nationale d’assurance maladie, dresse un premier bilan des mesures de traçage mises en œuvre depuis le 13 mai. Il annonce que le dispositif recense un nombre de patients positifs moins important que ce qui avait été envisagé, avec, en moyenne, 2 % de tests positifs et 3 cas contacts par patient. Il souligne : « Entre le 13 et le 25 mai, nous avons recensé environ 8 000 patients positifs. Soit en moyenne un peu moins de 700 cas par jour. On constate aussi que le nombre de cas contacts, c’est-à-dire de personnes susceptibles d’avoir été contaminées par un patient zéro est bien inférieur à l’hypothèse de 20 personnes, qui nous avait été donnée. À ce jour, nous avons enregistré un peu plus de 22 000 cas contacts au total. Cela signifie qu’en moyenne, pour chaque patient zéro, on recense seulement 3 cas contacts ».

La Croix, 28/05

Pour éviter que ceux qui vont peu chez le médecin ne passent à travers les mailles du filet, l’Agence régionale de santé d’Ile-de-France organise des journées de dépistage du Covid-19 gratuit dans la rue dans des quartiers défavorisés, expliquent Les Echos. Les résultats des tests sont transmis au patient, au médecin traitant et à Santé publique France, à des fins épidémiologiques. Ils sont pour l’instant plutôt rassurants, souligne le quotidien : mardi, à Sarcelles, seulement deux tests étaient positifs, soit 1,6 % du total.

Les Echos, 28/05

Dans un entretien accordé au Figaro, Daniel Levy-Bruhl, épidémiologiste, responsable de l’unité infections respiratoires et vaccination chez Santé publique France, souligne que « nous allons avoir dès jeudi un nouvel indicateur très prometteur de suivi des activités de test ». Et d’indiquer : « Le nombre de tests réalisés et positifs sera connu avec précision ». Cet indicateur s’appuie sur la base de données SI-DEP (service intégré de dépistage et de prévention), qui centralise tous les tests virologiques par RT-PCR effectués en France que ce soit dans les laboratoires publics ou privés, ambulatoires ou hospitaliers. Daniel Levy-Bruhl explique : « Tous les indicateurs montrent que le virus circule encore, même si à un niveau faible. La plate-forme de suivi des cas contacts de l’Assurance-maladie est opérationnelle, les médecins traitants contribuent et les effectifs pour effectuer le traçage sont suffisants. Nous identifions des cas groupés (clusters), ce qui est positif : cela montre que le dispositif marche ».

Le Figaro, 28/05

Archives

A press review is only a summary of media analysis and press articles that have been read to realize it each day. The press review can not be interpreted as reflecting the point of view of Inserm. The link towards the original article, when existing, is indicated in the synthesis.

These links, active at the updating date, may become unavailable in the following days. This depends on the media policy.





fermer
fermer
RSS Youtube