Press review

06 June 2019

11h19 | By INSERM PRESS OFFICE

Sorry, this entry is only available in French. For the sake of viewer convenience, the content is shown below in the alternative language. You may click the link to switch the active language.

À ce jour, la synthèse de presse de l’Inserm  est réalisée à partir de la lecture de l’ensemble de la presse quotidienne nationale et régionale, de la plupart des hebdomadaires et mensuels grand public et de la presse spécialisée, ainsi que des retombées radio-télévision. Une « synthèse de presse » n’est qu’un résumé des analyses et opinions des médias qui ont été lues pour la réaliser. Elle ne peut en aucun cas être interprétée comme reflétant le point de vue de l’Inserm.      

La narcolepsie rendrait plus créatif

La narcolepsie, trouble rare du sommeil qui concerne environ 0,02 % de la population générale et qui provoque des phases d’endormissement incontrôlées dans des endroits souvent inadaptés, pourrait favoriser la créativité, révèle une nouvelle étude française. Réalisée par des scientifiques de l’Inserm, en collaboration avec des médecins de l’hôpital de la Pitié-Salpêtrière AP-HP, des chercheurs du CNRS et de la Sorbonne Université, ainsi qu’une équipe de l’université de Bologne (Italie), l’étude a porté sur 185 personnes narcoleptiques et 126 personnes non narcoleptiques (groupe de contrôle), indiquent Relaxnews et Sciencesetavenir.fr. Publiées dans la revue britannique Brain, les recherches suggèrent un lien entre une phase du sommeil particulière, le sommeil paradoxal, et les capacités créatives. Les personnes narcoleptiques ont obtenu des scores globalement plus élevés que les autres pour chacun des tests effectués. Les scientifiques à l’origine de l’étude suggèrent que cette créativité accrue pourrait s’expliquer par l’accès privilégié au sommeil paradoxal (phase du sommeil pendant laquelle nous rêvons) dont bénéficient les personnes narcoleptiques et qui leur donne l’occasion « d’incuber » leurs idées lors de siestes brèves pendant la journée.

Relaxnews, 05/06, Sciencesetavenir.fr, 06/06

Lire notre communiqué de presse du 04/06/2019: “ Quand la narcolepsie rend plus créatif

Une méthode “de la dernière chance” permet des naissances

L’AFP rapporte qu’une jeune femme atteinte de ménopause précoce, qui n’aurait pas pu bénéficier d’une PMA classique, a réussi à donner naissance à des jumeaux, grâce à une technique de maturation en laboratoire de ses derniers ovules. L’équipe du Pr Michaël Grynberg, chef du service de médecine de la reproduction et préservation de la fertilité à l’hôpital francilien Antoine Béclère (AP-HP), a proposé, avec celle du Dr Christophe Sifer, responsable du laboratoire de biologie de la reproduction à l’hôpital Jean-Verdier (AP-HP) en région parisienne, de recourir à la technique de maturation d’ovocytes in vitro (MIV) pour préserver les capacités de reproduction de la patiente, âgée de 37 ans et ayant une ménopause précoce. Le Dr Grynberg précise que « la mère ainsi que les bébés, des garçons nés en décembre 2018 à Paris sont en parfaite santé ». « C’est la première naissance au monde obtenue avec cette technique dans cette indication pour préserver la fertilité », fait remarquer le Dr Christophe Sifer.

AFP, 05/06, Lemonde.fr, 05/06, Lefigaro.fr, 05/06

En Bref

Le Figaro rend compte de l’utilisation avec succès par un médecin de l’hôpital Great Ormond Street à Londres, en partenariat avec l’université de Pittsburgh (Etats-Unis), d’une phagothérapie (traitement par des virus) personnalisée dans le cas désespéré d’une infection multirésistante aux antibiotiques chez une jeune fille britannique de 15 ans atteinte de mucoviscidose. « Il nous faut poursuivre les recherches pour comprendre pourquoi les phages sont efficaces contre certaines souches de mycobactéries mais pas d’autres, l’objectif étant d’identifier ou de mettre au point des virus agissant de façon plus large, pour toucher davantage de patients », explique le Pr Graham Hatfull, directeur de laboratoire de l’université de Pittsburgh où sont identifiés les phages.

Le Figaro, 06/06

La varicelle fait son retour en Auvergne-Rhône-Alpes, d’après le dernier bulletin du réseau Sentinelles datant d’hier. Le réseau Sentinelles observe un « foyer d’activité forte » dans la région. La maladie reste en-dessous du seuil épidémique avec 44 cas pour 100 000 habitants, mais elle s’étend principalement dans le nord-ouest de la région.

Francetvinfo.fr, 05/06

Archives

A press review is only a summary of media analysis and press articles that have been read to realize it each day. The press review can not be interpreted as reflecting the point of view of Inserm. The link towards the original article, when existing, is indicated in the synthesis.

These links, active at the updating date, may become unavailable in the following days. This depends on the media policy.





fermer
fermer
RSS Youtube