Press review

22 September 2020

11h54 | By INSERM PRESS OFFICE

Sorry, this entry is only available in French.

À ce jour, la synthèse de presse de l’Inserm est réalisée à partir de la lecture de l’ensemble de la presse quotidienne nationale et régionale, de la plupart des hebdomadaires et mensuels grand public et de la presse spécialisée, ainsi que des retombées radio-télévision. Une « synthèse de presse » n’est qu’un résumé des analyses et opinions des médias qui ont été lues pour la réaliser. Elle ne peut en aucun cas être interprétée comme reflétant le point de vue de l’Inserm.

 

Lancement d’une consultation citoyenne pour mieux prévenir le cancer

L’Institut national du cancer (INCa) lance aujourd’hui la première consultation citoyenne afin d’interroger le grand public sur la stratégie à mettre en place pour enrayer le cancer qui touche chaque année près de 400 000 personnes. Harmonisation du prix du tabac au niveau européen, fiscalité sur l’alcool, vaccination HPV pour les garçons, meilleure évaluation des dispositifs médicaux, développement de l’intelligence artificielle… Ses 220 propositions – « dégraissées des termes techniques pour être accessibles », souligne l’INCa – sont soumises pendant trois semaines au public pour être enrichies. Les réponses serviront à la finalisation de ce qui deviendra le plan Cancer des dix années à venir, précise Aujourd’hui en France. Les objectifs sont ambitieux, explique le quotidien : réduire de 60 000 par an le nombre de nouveaux cas, dépister 1 million de personnes supplémentaires, réduire d’un tiers les séquelles qui persistent après les soins, s’attaquer aux cancers les plus résistants, dans les poumons, le pancréas, le système nerveux central… Dans un entretien au journal, Norbert Ifrah, président de l’INCa, souligne : « Nous ambitionnons 60 000 cancers de moins par an à l’horizon 2040. C’est faisable – 40 % sont évitables par nos simples comportements individuels –, mais il y a du travail ».

Aujourd’hui en France, 22/09

Covid-19 : l’immunité collective loin d’être atteinte

Une étude de sérologie réalisée sous la responsabilité de l’Inserm livre ses enseignements sur la première vague épidémique de Covid-19. Selon ce travail mené du 4 au 24 mai, autour de la sortie du confinement, environ 10 % de la population adulte avait alors été infectée par le virus Sars-Cov-2 en Île-de-France et 9 % dans le Grand Est, où le virus a largement circulé ; 3 % l’ont été en Nouvelle Aquitaine, plutôt épargnée. L’étude, mise en ligne sur le site MedRxiv, est en cours de relecture avant sa publication dans une revue scientifique, précise Le Figaro. « Elle montre que toutes les zones de France restent à haut risque en cas de résurgence hivernale du virus, remarque Antoine Flahault, professeur de santé publique à Genève. C’est important de le savoir, même si ce n’est pas une surprise. Madrid a par exemple été fortement impacté lors de deux vagues distinctes. » Pour quantifier l’impact de la première vague en France, l’équipe de Fabrice Carrat, principal auteur de l’étude et directeur de l’Institut Pierre-Louis d’épidémiologie et de santé publique, a utilisé les bases de données d’autres équipes de recherche qui suivent dans le temps l’état de santé de milliers de participants réunis dans des cohortes. Près de 15 000 volontaires ont ainsi été sélectionnés.

Lci.fr, 21/09, Le Figaro, 22/09

 

En Bref

Le Dr Jean-Claude Azoulay, vice-président du Syndicat national des médecins biologistes et président de l’Union régionale des professionnels de santé (URPS) des biologistes d’Ile-de-France, appelle, dans un éditorial du dernier point épidémiologique régional de l’agence de sécurité sanitaire Santé publique France, jeudi 17 septembre, à faire preuve d’« audace innovante » pour organiser les tests Covid-19 et rendre les résultats dans des délais acceptables. Dans un entretien accordé au Monde, il souligne : « Pour remettre les compteurs à zéro, je propose de laisser en suspens les prélèvements effectués il y a plus de quatre jours, et de réserver temporairement 20 % de l’activité PCR à l’analyse des échantillons qui datent de un à quatre jours ».

Le Monde, 22/09

Cinq professeurs du Collège de France publient une tribune dans Le Monde intitulée : « La Loi de programmation pluriannuelle permettra à la France de rester un phare de la recherche européenne ». lls expliquent que même s’il comporte quelques faiblesses « que la discussion parlementaire devrait corriger », le projet de loi offre de réelles avancées, susceptibles de combler le retard français à l’international. Selon eux, « l’objectif de la loi est en parfaite résonance avec nos missions : promouvoir la science et la culture, diffuser ses résultats ».

Le Monde, 22/09

Archives

A press review is only a summary of media analysis and press articles that have been read to realize it each day. The press review can not be interpreted as reflecting the point of view of Inserm. The link towards the original article, when existing, is indicated in the synthesis.

These links, active at the updating date, may become unavailable in the following days. This depends on the media policy.





fermer
fermer
RSS Youtube