Press review

23 June 2020

11h21 | By INSERM PRESS OFFICE

Sorry, this entry is only available in French.

À ce jour, la synthèse de presse de l’Inserm est réalisée à partir de la lecture de l’ensemble de la presse quotidienne nationale et régionale, de la plupart des hebdomadaires et mensuels grand public et de la presse spécialisée, ainsi que des retombées radio-télévision. Une « synthèse de presse » n’est qu’un résumé des analyses et opinions des médias qui ont été lues pour la réaliser. Elle ne peut en aucun cas être interprétée comme reflétant le point de vue de l’Inserm.

 

Covid-19 : conservation des données

Le Conseil scientifique estime, dans une note publiée hier, qu’il est « essentiel » de sauvegarder les données personnelles de santé recueillies dans le cadre de la lutte contre l’épidémie de Covid-19 tant que la menace épidémique continue de planer. Le gouvernement, qui a créé deux nouveaux fichiers nominatifs en mai, souhaite porter cette durée de conservation de trois à six mois, et l’a inscrite dans le projet de loi d’urgence sanitaire examiné en première lecture par le Sénat lundi soir, indiquent Les Echos. Cependant, ajoute le quotidien, les parlementaires craignent une atteinte à la vie privée des citoyens. Les députés ont ainsi limité cette extension aux données pseudonymisées destinées à la surveillance épidémiologique et à la recherche sur le virus. Dans sa note, le Conseil scientifique rappelle qu’« une intensification de la circulation du SARS-CoV-2 dans l’hémisphère Nord à une échéance plus ou moins lointaine (quelques mois, et notamment à l’approche de l’hiver) est extrêmement probable ». Le fichier Contact Covid de l’Assurance-maladie et le fichier de dépistage SI-DEP administré par les Hôpitaux de Paris permettent aux modélisateurs et aux épidémiologistes de surveiller la propagation du virus et de lancer l’alerte si nécessaire.

Les Echos, Libération, 23/06

Cancer : une femme sur six arrête avant un an le tamoxifène

Une équipe de Gustave-Roussy (Villejuif), de l’Inserm et de l’Université Paris-Saclay rend compte de la mauvaise observance des femmes après un cancer du sein de leur traitement par tamoxifène pour éviter une rechute. Les auteurs de cette étude n’ont pas seulement évalué la non-adhésion en questionnant les patientes, mais ont aussi mesuré dans le sang de 1 177 femmes de la cohorte Canto la concentration en tamoxifène, un anti-œstrogène donné pour 5 à 10 ans aux femmes non ménopausées ayant eu un cancer du sein hormono-dépendant, soit 80 % des cancers du sein. Les résultats, publiés le Journal of Clinical Oncology, révèlent qu’un an après la mise en route du traitement, chez une patiente sur six (16 %) le dosage sanguin montrait un mauvais suivi de la prescription, la moitié des patientes concernées ne l’ayant pas signalé dans le questionnaire de suivi. D’autres travaux montrent qu’à 5 ans, la moitié des patientes ne prennent plus le tamoxifène. Pourtant, après un cancer du sein, le risque de rechute augmente fortement chez les femmes qui ne prennent pas ce traitement.

Le Figaro, 23/06

En Bref

La Croix explique que, compte tenu de la décrue de l’épidémie de Covid-19, la demande de dépistage est très inférieure aux objectifs du gouvernement de 700 000 tests PCR par semaine. Aujourd’hui, ce sont « seulement » 250 000 tests PCR qui sont effectués chaque semaine, d’après la Direction générale de la santé. Des millions de tests dorment dans les congélateurs des laboratoires privés. Certains seront périmés dans deux mois, souligne le quotidien.

La Croix, 23/06

Alors que la crise sanitaire n’est pas terminée, la foule a défié le Covid-19 lors de la Fête de la musique dimanche soir, souligne Aujourd’hui en France. Ces scènes de liesse ont ravivé les inquiétudes d’une possible reprise de l’épidémie. Cependant, selon Karine Lacombe, la cheffe de l’infectiologie à l’hôpital Saint-Antoine à Paris, il faut distinguer les rassemblements à l’intérieur et ceux à l’extérieur. « En plein air, le risque de transmission est très faible. Cela n’a rien à voir avec ce que l’on observe dans les foyers de travailleurs, les Ehpad ou encore les abattoirs, des structures fermées, estime-t-elle. Dehors, l’air circule, et c’est cette différence qui est importante ». Et d’ajouter concernant la Fête de la musique, « ce sont en majorité des personnes jeunes et, en Ile-de-France, où l’on a principalement vu ces images, 12 % de la population est immunisée contre le Covid, ce n’est pas négligeable ».

Aujourd’hui en France, 23/06

D’après une étude de chercheurs de l’université de Stockholm (Suède), parue dans la revue Proceeding of The Royal Society B, les ovules humains font des choix parmi les spermatozoïdes qui se présentent à eux par l’intermédiaire de molécules chimio attractantes. Les chercheurs ont étudié les cas de couples ayant suivi une fécondation in vitro. Selon le Pr John Fitzpatrick, de l’université de Stockholm, premier auteur de l’étude, « l’idée que les ovules choisissent le sperme est vraiment nouvelle ».

Pourquoidocteur.fr, 22/06

Archives

A press review is only a summary of media analysis and press articles that have been read to realize it each day. The press review can not be interpreted as reflecting the point of view of Inserm. The link towards the original article, when existing, is indicated in the synthesis.

These links, active at the updating date, may become unavailable in the following days. This depends on the media policy.





fermer
fermer
RSS Youtube