Press review

28 April 2020

10h44 | By INSERM PRESS OFFICE

Sorry, this entry is only available in French.

À ce jour, la synthèse de presse de l’Inserm est réalisée à partir de la lecture de l’ensemble de la presse quotidienne nationale et régionale, de la plupart des hebdomadaires et mensuels grand public et de la presse spécialisée, ainsi que des retombées radio-télévision. Une « synthèse de presse » n’est qu’un résumé des analyses et opinions des médias qui ont été lues pour la réaliser. Elle ne peut en aucun cas être interprétée comme reflétant le point de vue de l’Inserm.

 

Sous-estimation des taux de décès en réanimation

Le nombre de morts en réanimation serait de l’ordre de 30 à 40 %, estime le Réseau européen de ventilation artificielle (REVA), et non pas de 10 %, comme l’avait annoncé le ministère de la santé, expliquent Le Monde et L’Humanité. Dimanche 26 avril, 4 682 patients atteints du Covid-19 étaient en réanimation. Cette estimation est établie à partir des données compilées par le REVA, dans une étude dont Le Monde a pris connaissance des premiers résultats. A partir de 4000 malades, un groupe d’un peu plus de 1 000 patients a pu être constitué et suivi pendant vingt-huit jours : il s’agit de personnes entrées en service de réanimation avant le 28 mars, et dont le parcours a été suivi jusqu’au 25 avril. Inédite par son envergure et sa durée (des médecins chinois avaient suivi une centaine de patients), cette étude doit être soumise dans les prochains jours à une grande revue médicale internationale pour une publication attendue en mai. « Nous nous dirigeons vers une mortalité qui sera très vraisemblablement entre 30 % et 40 %. C’est un chiffre énorme », indique Matthieu Schmidt, médecin réanimateur à la Pitié-Salpêtrière, à Paris, et coordinateur du REVA. « Il y a encore des données à analyser en provenance de certains centres pour affiner ce chiffre, mais on sera sur cette tendance, représentative de l’ensemble des réanimations de France », précise-t-il. 

Le Monde, L’Humanité, 28/04

Lancement d’un numéro national, AlloCOVID

Des chercheurs de l’Inserm et de l’Université de Paris ont lancé, hier, un numéro national, AlloCOVID, destiné à « informer et assurer un suivi en temps réel de l’épidémie grâce à l’intelligence artificielle », sept jours sur sept et 24 heures sur 24, rapporte l’ensemble des médias. Les personnes de plus de 15 ans souhaitant vérifier si leur profil ou état de santé nécessite une attention particulière peuvent désormais contacter AlloCOVID au 0 806 800 540 au prix d’un appel normal, « autant de fois que leur état le nécessiterait », précise un communiqué. « Elles seront alors mises en relation avec un agent virtuel ‘intelligent’, capable de synthétiser les informations médicales transmises et de les orienter sur leur susceptibilité d’être atteintes ou non par le Covid-19 », ajoute-t-il, en précisant que le service était « gratuit ». L’assistant numérique est également capable de « détecter les signes de gravité de la maladie, ainsi que les patients vulnérables nécessitant une attention particulière », souligne le communiqué. Ce dispositif permet en outre d’optimiser le recueil de données pour assurer un suivi en temps réel de l’épidémie partout en France, DOM-COM inclus, ajoute le communiqué, afin notamment « d’accompagner la sortie de confinement et de détecter immédiatement de potentiels foyers de résurgence, de manière synergique et complémentaire des dispositifs existants (maladiecoronavirus.fr, SOS médecins, réseau Sentinelles, etc.) centralisés par Santé publique France », et à qui l’ensemble des données recueillies par AlloCOVID sera communiqué quotidiennement « de manière anonymisée ».

AFP, CNews, France Info, Europe1.fr, Femmeactuelle.fr, Francetvinfo.fr, 27/04, Le Monde, La Tribune, 28/04

En Bref

Les chercheurs de l’Assistance publique-Hôpitaux de Paris (AP-HP) espèrent avoir trouvé un début de traitement pour les cas graves de coronavirus, indiquent Les Echos. L’AP-HP a indiqué lundi que « le tocilizumab améliore significativement le pronostic des patients avec pneumonie Covid moyenne ou sévère ». La démonstration a été menée dans le cadre de l’essai thérapeutique Corimuno, qui réunit plus de 420 patients Covid-19 et compte plusieurs « bras » (sarilumab, sérum de malades guéris…). Le quotidien note notamment que l’essai Corimuno a reçu des financements du ministère de la Santé, du réseau REACTing/Inserm via la Fondation pour la recherche médicale, et de la Fondation AP-HP pour la recherche.

Les Echos, 28/04

La secrétaire d’Etat auprès du ministre de l’Economie, Agnès Pannier-Runacher, a annoncé hier que 38 millions de masques lavables seraient disponibles la semaine précédant le déconfinement pour le grand public. L’Académie de médecine, le Conseil scientifique du professeur Delfraissy et l’Organisation mondiale de la santé ont jugé ces masques grand public indispensables pour affronter une nouvelle phase de l’épidémie. Le gouvernement lui-même a reconnu leur utilité, après une période de déni qui tenait plus aux difficultés d’approvisionnement qu’à de strictes raisons médicales.

Les Echos, Le Figaro, 28/04

Archives

A press review is only a summary of media analysis and press articles that have been read to realize it each day. The press review can not be interpreted as reflecting the point of view of Inserm. The link towards the original article, when existing, is indicated in the synthesis.

These links, active at the updating date, may become unavailable in the following days. This depends on the media policy.





fermer
fermer
RSS Youtube